ÉDITORIAL :

Hommage au CONOR-FIF

Alors qu’on lui prêtait les plus mauvaises intentions, notamment celle de vouloir s’installer à la tête de la Fédération Ivoirienne de Football pour longtemps ou d’y installer «son» candidat, l’équipe du Comité de Normalisation de la FIF (CONOR-FIF) a mené méthodiquement sa mission jusqu’à l’organisation des élections du 23 avril 2022. À ce titre, après 15 mois de travail acharné et sans parti-pris, c’est le lieu de féliciter et remercier ses membres. Ce n’est pas tous les jours que l’on croise sur sa route des gens intègres et désintéressés.

 

En effet, malgré l’émotion suscitée par le résultat de l’élection, il est remarquable de noter qu’aucun des candidats n’a contesté la validité ni la légitimité du nouveau Président élu. Au contraire, les candidats malheureux l’ont immédiatement félicité malgré leur déception, ce qui est à mettre à leur crédit. Félicitations donc au nouveau Président Yacine Idriss Diallo et vu l’ampleur de la tâche qui l’attend, nous lui souhaitons beaucoup de réussite pour la mise en œuvre de son programme de développement du football ivoirien.

 

Après cette effervescence et en attendant les premières décisions du nouveau Comité Exécutif, il convient de vite revenir à l’essence même du football : le terrain et les joueurs. Pour cela, notre équipe reprendra dès ce jeudi son parcours semé de matchs en retard en se rendant à Gagnoa pour y affronter l’équipe locale. L’objectif sera bien évidemment d’accroître son avance en tête de la Ligue 1 en conservant son invincibilité de la saison qui s’étend sur 13 matchs et en enchaînant un 20e match sans défaite (nous en sommes actuellement à 19 matchs : 13 matchs cette saison + les 6 derniers matchs de la Superdivision de la saison dernière).

 

Sachons cependant garder à l’esprit que rien ne sera facile même si notre équipe semble disposer d’un matelas avec 4 matchs en plus à disputer. Ces matchs sont loin d’être gagnés et il faudra savoir faire preuve à la fois d’efficacité sur le terrain et d’une grande solidarité en tout lieu et à tout moment pour aller conquérir ce 28e titre que nous convoitons. Et ce, comme nous avons su le faire si souvent au cours de ces dernières années, toujours unis et concentrés dans l’adversité.

 

Benoît YOU