Éditorial :

Deux combats en perspective !

2000 spectateurs, voilà la limite fixée par la CAF pour notre match aller du 2e tour préliminaire contre le CR Belouizdad qui aura lieu au Stade Robert CHAMPROUX, ce samedi 16 octobre, à 15h. Prenons cela comme une bonne nouvelle pour les Actionnaires qui pourront enfin encourager leur équipe lors de ce match déterminant en vue d’accéder à la phase de poules de la Ligue des Champions.

 

Cette étape du 2e tour qualificatif pour la phase de groupes a toujours été la plus difficile et le théâtre de grands combats au cours de notre histoire et plus particulièrement depuis la création de la Ligue des Champions de la CAF, en 1997.

 

Rappelons-nous le match contre le FC 105 (Gabon) lors de la campagne victorieuse de 1998 ou celui remporté aux tirs au but contre l’ASC Diaraf (Sénégal) en 2001. La double confrontation contre les Nigérians d’Enyimba en 2002 est encore dans toutes les mémoires de ceux qui y ont participé, notamment après la victoire 4 buts à 1 au match aller à Abidjan et les frayeurs du match retour lorsque notre équipe était menée 3 buts à 1 ! Les rencontres face au HUS Agadir en 2003, à Dolphin (Nigeria) en 2005 (victoire aux tirs au but), au WAC (Maroc) en 2007 ou à l’OC Khouribga (Maroc) en 2008 furent des matchs très disputés, mais nos joueurs avaient fait le boulot pour passer dans le top 8 de l’époque. La triste élimination contre le champion zimbabwéen Monomotapa UFC, en 2009, nous avait fait redescendre sur terre après 4 participations consécutives. Notre coach Patrick LIEWIG en fit d’ailleurs les frais, suite à cette élimination après plus de 5 saisons à la tête de notre équipe professionnelle. En raison de la crise post-électorale qui sévissait sur le territoire ivoirien, ce fut sur un match unique à Casablanca que fut disputée la qualification pour la phase de groupes contre le champion marocain du Raja CA en 2011, malheureusement perdue aux tirs au but. La qualification contre Al Ahly Tripoli en 2016 et au Stade malien en 2019 ainsi que l’élimination contre Zesco United (Zambie) en 2018 furent les ultimes rencontres de ce type disputées au cours des dernières années.

 

On notera que depuis 2017, la CAF a décidé d’étendre la phase de groupe à 16 équipes, ce qui peut faire croire à un accès un peu plus facile. Loin s’en faut en réalité, car l’enjeu de ce dernier tour reste le même et les clubs sont prêts à tout pour intégrer ce club restreint. L’accès à cette phase de groupes constitue en effet l’objectif principal de la plupart des meilleurs clubs africains. Car d’une part, ils ne veulent pas rater l’opportunité de faire partie du top 16 continental et de disputer au minimum 6 matchs de haut niveau contre les meilleures équipes africaines. D’autre part (et avant tout ?) l’aspect financier n’est pas négligeable puisque seuls les clubs arrivant à ce stade sont récompensés par le règlement d’une prime de qualification minimale de 550 000 US$, soit plus de 300 Millions FCFA.

 

L’on comprend mieux pourquoi les duels sont aussi acharnés !!!

Pour y arriver, tous les ingrédients sont essentiels. Savoir que notre petit stade sera pratiquement rempli (la capacité maximale du stade CHAMPROUX étant de 2300 places), ce qui constituera un atout pour autant que le Mur Jaune sache donner de l’énergie à nos jeunes joueurs par leurs chants et encouragements ! Après avoir été sevrés pendant plusieurs mois, nul doute qu’ils seront fidèles à leur réputation naissante !

 

Vivement samedi !

Benoît YOU