Éditorial :

Quelques enseignements à tirer !

Cette première série de matchs contre le champion sénégalais qui s’est soldée par la qualification pour le 2e tour des préliminaires de la Ligue des Champions a permis aux Actionnaires de voir pour la première fois leur équipe en compétition cette saison et ainsi se faire une opinion un peu plus précise de ses forces, de ses faiblesses et de son potentiel réel.

 

Que peut-on retenir ?

 

Tout d’abord, que notre équipe a obtenu deux victoires sans encaisser de buts et en marquant à chaque match. Cela traduit une assez bonne solidité défensive face à une équipe de Teungueth FC qui a atteint pour la première fois de son histoire la phase de groupes de la Ligue des Champions 2020-2021. Après une analyse des atouts de cette équipe, Julien Chevalier avait fait le choix de renforcer son axe défensif en positionnant 3 défenseurs axiaux, de laisser la possession du ballon à ses adversaires et de les attendre avec un bloc assez bas. Cela a pu faire dire à certains commentateurs que l’ASEC Mimosas était dominé par son adversaire alors qu’il s’agissait d’un plan de jeu volontaire. Au nombre d’occasions, malgré la possession supérieure de l’équipe sénégalaise au match retour, la supériorité mimosas était sans conteste.

 

Avec ce bloc plutôt bas, le coach Mimos a choisi d’aligner 3 flèches en attaque pour surprendre son adversaire du jour par des contre-attaques jouées très rapidement. Stratégie gagnante également puisque les deux buts marqués lors de ces matchs l’ont été sur ces phases de jeu.

 

Le rôle d’un entraîneur est de faire des choix en fonction de ce qu’il a pu observer de son équipe et de celle qui lui est opposée. L’une des qualités principales d’un entraîneur professionnel est de faire une analyse la plus juste possible du rapport de forces que propose un match. De le prévoir avant le match, mais aussi de s’adapter en cours de match. Le choix d’une stratégie plutôt qu’une autre est certes critiquable, mais à la fin, le résultat du match est un bon indicateur pour déterminer si la stratégie adoptée était la bonne ou pas. Pour l’instant, l’on peut dire sans se tromper que notre coach dispose de cette faculté, ce qui est un atout non négligeable pour l’avenir dans cette compétition.

 

Voilà quelques enseignements que nous pouvons tirer de ces deux matchs. Nul doute que notre staff technique en aura tiré bien d’autres alors que le 2e tour de cette compétition inter-clubs approche à grands pas face au champion algérien, sans que nous ayons la possibilité de mettre nos joueurs à l’épreuve dans une compétition nationale. C’est ainsi et nous avons été à bonne école sur ce point la saison dernière au cours de laquelle nous avons disputé des matchs amicaux pendant près de 6 mois… Avant de remporter le titre de champion !

Benoît YOU