Éditorial :

Entre deux eaux

Dès l’Assemblée Générale de notre association achevée, les débats ont fusé sur la toile sur les informations, déclarations et autres révélations de Me Roger OUÉGNIN. C’est de bonne guerre et l’homme est rompu à ce genre d’exercice pour le pratiquer depuis plusieurs décennies.

 

Avant de clore ce chapitre et plonger pleinement dans la Coupe d’Afrique puis dans la Ligue 1, profitons de ce temps d’accalmie de l’actualité pour revenir sur quelques faits relayés dans la presse et sur les réseaux sociaux.

 

Comme souvent, les médias ont fait le choix de mettre en avant certaines informations plutôt que d’autres. Ainsi, si l’information principale aura été la réélection de Me Roger OUÉGNIN à la présidence du Conseil d’Administration de l’ASEC Mimosas, certains journaux ont préféré faire leurs choux gras sur les quelques mots prononcés par le nouveau Président sur l’ancienne équipe dirigeante de la FIF et notamment le scandale sur le diplôme de notre entraîneur principal. Une sacrée affaire qui a montré, une fois de plus, les méthodes et les pratiques de ce Comité Exécutif qui n’a pas hésité à mentir et planquer dans un tiroir le fameux sésame pour salir le travail de l’ASEC Mimosas et dénigrer celui du Responsable de son centre de formation, aujourd’hui devenu entraîneur principal avec les résultats que l’on connaît. Les réseaux sociaux ont ensuite pris le relai des médias traditionnels pour donner plus de détails sur cette affaire et faire taire ceux qui voulaient encore défendre l’indéfendable.

 

En ce qui concerne l’effectif de la nouvelle saison présenté lors de cette réunion, son accueil par les Actionnaires a été plutôt positif, saluant les dirigeants d’avoir réussi à conserver les meilleurs joueurs de la saison passée tout en se renforçant de quelques poids lourds de la Ligue 1. Reste maintenant à voir le résultat de cette combinaison sur le terrain.

 

Le nouveau maillot de la saison, décliné en 4 coloris (jaune, blanc, gris et noir), a lui aussi été un sujet de conversations et il a fait l’unanimité auprès des Actionnaires sur son originalité et sa beauté. Avec ces maillots, l’ASEC Mimosas a montré une nouvelle fois son dynamisme et son sens de l’innovation. Les 4 versions sont très attendues et les commandes sont nombreuses auprès de la boutique du CNACO à Treichville.

 

À l’approche de l’entrée en lice de notre équipe en Ligue des Champions, il est désormais temps de se tourner vers cette compétition et notre premier adversaire sénégalais. Les attentes des Actionnaires sont grandes, tellement ils ont été habitués, au cours des 30 dernières années, à rêver de l’Afrique et à monter sur son toit en 1998. L’Afrique connaît l’ASEC Mimosas et nous la connaissons aussi. C’est un atout même si les réalités ont énormément évolué au fil des années. Les combats y sont de plus en plus durs et les moyens mis à la disposition des clubs de plus en plus importants. L’expérience de notre club dans ces joutes sera un atout, mais n’oublions pas non plus que peu de joueurs de notre effectif y ont déjà gouté. Or dès ce premier tour préliminaire, notre adversaire n’est pas un inconnu et ne sera certainement pas un faire-valoir, lui qui a mis à terre le RAJA de Casablanca lors de l’édition précédente et a participé pour la première fois de son histoire aux phases de groupe.

 

Il faudra être prêt dès le 11 septembre prochain à Thiès puis le 19 à Abidjan pour passer cet obstacle et espérer voir plus loin. Le défi est de taille, soyons tous prêts à le relever !

Benoît YOU