Éditorial :

Une Superdivision en jaune et noir !

La cuvée 2020-2021 a livré son verdict et c’est de jaune et de noir que la Superdivision s’est parée après une compétition relevée et particulièrement disputée. Quel bonheur fut celui des Actionnaires au coup de sifflet final de l’arbitre du match disputé dans des conditions dantesques entre l’ASEC Mimosas et la FC San Pedro.

 

0 – 0, ce n’est certainement pas le plus beau des scores à priori, mais cela a suffi au bonheur de la famille Mimosas puisqu’il lui a permis de conquérir son 27e titre de Champion de Côte d’Ivoire.

 

Chaque titre a son (et ses) histoire(s) et ce 27e sacre a évidemment la sienne. Après une saison 2019-2020 interrompue alors que le titre était tout à fait accessible, la quête de ce trophée s’est donc d’abord construite sur la frustration d’une symphonie inachevée, les jambes coupées par un virus qui a laissé notre équipe à la 3e place de la Ligue 1.

 

Ce fut ensuite l’interminable préparation d’une saison qui ne démarrait pas, mais où les joueurs et le staff devaient apprendre à se connaître. Ainsi, de septembre à mars (pendant 7 mois), dans le laboratoire de Sol Béni, un groupe s’est constitué, jour après jour et une relation forte est née entre les joueurs et le staff. Comme l’a rappelé ces jours-ci le coach Julien CHEVALIER, l’état d’esprit a été primordial pour réaliser cette performance. Cette confiance réciproque, construite patiemment alors que tout le monde était impatient d’en découdre, a été le socle de ce titre. Puisqu’il est toujours utile de regarder dans le rétroviseur, relisons à ce sujet notre éditorial paru dans le numéro 1515 du 4 mars 2021 de ce magazine, à quelques jours du début de la saison :

          « A deux semaines du début de la Ligue 1, les organisateurs, les

          clubs et les joueurs sont dans les starting-blocks d’une course iné

          dite au cours de laquelle les acteurs devront être au sprint pendant 2

          mois pour les uns et 3 mois pour les meilleurs. La configuration

          particulière de cette compétition ressemble à un long tournoi plus

          qu’à un championnat et c’est avec un esprit COMMANDO que nos

          joueurs devront aborder cette épreuve.

 

          Au cours d’une récente rencontre avec le staff technique, le

          Président du Conseil d’Administration a eu un discours conquérant

          prônant avant tout l’UNION SACRÉE autour du coach et de

          l’équipe pendant toute la durée de la compétition. C’est dans la

          tempête que l’on reconnait la vraie nature des Hommes, a-t-on

           l’habitude de dire. Nul doute que des vents violents souffleront

          pendant les prochains mois. Vu le rythme des matchs, il est certain

          que nous connaîtrons des moments de forte tension au cours

          desquels il faudra savoir garder son sang-froid et ne pas céder ni à

          l’euphorie ni au catastrophisme ».

 

C’était une chose assez facile de l’écrire ! C’est tout autre chose de le réaliser ! Toute victoire est à ce prix et il convient de saluer tous les efforts qui ont été réalisés pour préserver cette cohésion.

 

C’est fort de tous ces ingrédients que démarra enfin cette saison avec un format de compétition inédit et d’une densité incroyable avec 18 matchs à disputer en 90 jours ! Du côté Mimos, la fusée était prête à décoller même si des réglages étaient encore bien évidemment indispensables.

 

Le temps de la compétition proprement dite fut tout autant passionnant pour les amateurs de football, car les matchs étaient très rapprochés et tous autant très disputés qu’éreintants pour les acteurs sur le terrain soumis à un rythme infernal. Cela faisait de nombreuses années que le titre ne se jouait pas sur la dernière journée et c’est la raison pour laquelle on peut affirmer que l’ASEC Mimosas est un très beau champion sacré à l’issue d’une belle compétition. Nous le disons en toute humilité, sachant que tout aurait pu être différent aujourd’hui si le FC San Pedro avait marqué un tout petit but ce jour-là ou si Stéphane Aziz KI n’avait pas égalisé contre l’AFAD dans les dernières secondes du temps additionnel de la 4e journée de la Superdivision. Le savoir ne nous empêche cependant pas de savourer ce titre, étant certain qu’au regard de la saison, nous le méritons totalement !

 

Bravo et merci les gars. Vive l’ASEC Mimosas !

Benoît YOU