VOLLEY BALL Championnat d’Afrique des clubs champions féminins 2021, à Kelibia (Tunisie) :

Les Mimos terminent à la 10e place

Le parcours de nos volleyeuses au championnat d’Afrique des clubs champions 2021, à Kelibia (Tunisie), s’est arrêté, hier mercredi 28 avril 2021, à l’issue de leur 6e match contre National Alcohol d’Éthiopie dont l’enjeu était la 9e ou la 10e place. Les nôtres ont perdu 2 sets à 3 (25-23 ; 25-23 ; 17-25 ; 23-25 et 10-15) après avoir mené à la marque 2 sets à 0 et terminent le tournoi en 10e position.

Cette année encore, l’ASEC Mimosas n’a pas fait mieux que lors des éditions précédentes du championnat d’Afrique des clubs champions féminins de volley-ball. Pour cette 30e compétition qui a lieu à Kelibia, en Tunisie, du 19 avril au 2 mai 2021, Mme TALL Hadiaratou et ses filles ont enregistré une victoire contre 5 défaites en six rencontres.

 

Sauf qu’à leur décharge on peut comprendre un manque de compétition et de préparation avant ce championnat qui regroupe, chaque année, les meilleures équipes du continent.

 

Pour leur 6e rencontre dans ce tournoi, on espérait une victoire, hier mercredi 28 avril 2021, dans la matinée, face à la formation de National Alcohol d’Éthiopie que nos filles avaient déjà battue 3 sets à 0 lors de la 5e journée dans la Poule B. L’enjeu de cette rencontre était la 9e ou la 10e place du tournoi.

 

L’équipe de l’ASEC Mimosas était bien entrée dans la partie en menant 2 sets à 0 (25-23 ; 25-23). Alors qu’on s’attendait à ce que les filles du Président DOSSO Tiémoko terminent le travail qu’elles avaient si bien commencé, elles se sont fait surprendre par la réaction d’orgueil et une réorganisation tactique des Éthiopiennes qui ont réduit le score (2 sets à 1) en remportant le 3e set (17-25) avant de remettre les pendules à l’heure au 4e set en s’imposant (23-25).

 

À 2 sets partout, il a fallu disputer le tie-break pour départager les deux équipes. Et ce dernier set a tourné à l’avantage des Éthiopiennes qui l’ont emporté (10-15).

« En cas de victoire face au National Alcohol d’Éthiopie, on aurait occupé la 9e du classement général. On aurait fait mieux que lors des éditions précédentes. Malheureusement, ce ne sera pas le cas », a déploré le Président DOSSO Tiémoko que nous avons pu joindre au téléphone quelques instants après la rencontre.

 

 

Dans notre magazine n°1448 du 19 septembre 2019, nous présentions le programme FIFA Connect mis en place par la FIFA depuis 2015 dont l’objectif est d’améliorer l’organisation du football dans toutes les fédérations de football.
A ce sujet, le directeur de la division Associations membres et développement de la FIFA allait plus loin : « FIFA Connect donne à nos membres une visibilité totale sur leur football, ce qui a évidemment un impact important sur leur gouvernance. Les bénéfices se feront également sentir au niveau du jeu : mieux connaître ses joueurs et leur situation géographique peut s’avérer décisif pour le développement du football. Sur le plan mondial, notre objectif est d’utiliser les technologies actuelles pour promouvoir et faciliter l’échange systématique d’informations et de connaissances entre nos 209 associations membres selon des normes internationales ».

Nous nous étonnions dans ce numéro n°1448 du 19 septembre 2019 du refus du Comité Exécutif de la FIF en poste depuis 2012 d’adopter ce système alors que presque toutes les autres fédérations africaines l’avaient mis en place.
Le retard pris par notre football dans ce domaine comme dans tous les autres est considérable. « Mieux vaut tard que jamais » dit l’adage et c’est le lieu de saluer la décision du Comité de Normalisation de la FIF de l’adopter à compter du vendredi 23 avril 2021, à minuit en procédant au basculement du système d’enregistrement des licences « Narsil Technology » vers « FIFA Connect ».

 

 

LES RÉSULTATS DES MIMOSAS

1ère journée : Kenya Pipeline (KEN)/ASEC Mimosas (CIV) : 3 sets à 0 (25-11 ; 25-11 ; 25-11)

 

2e journée : AS Douanes (BFA)/ASEC Mimosas (CIV) : 3 sets à 0 (25-16 ; 25-21 ; 25-12)

 

3e journée : Custums (NGR)/ASEC Mimosas (CIV) : 3 sets à 0 (26-24 ; 25-13 ; 25-11)

4e journée : Club Féminin de Carthage (TUN)/ASEC Mimosas (CIV) : 3 sets à 0 (25-05 ; 25-08 ; 25-09)

 

5e journée : ASEC Mimosas (CIV)/National Alcohol (ETH) : 3 sets à 0 (25-20 ; 30-28, 25-19)

 

Match qualificatif pour les 5e et 6e places : ASEC Mimosas (CIV)/National Alcohol (ETH) : 2 sets à 3 (25-23 ; 25-23 ; 17-25 ; 23-25 ; 10-15)

 

Réactions

WHADJA Pascal (Président de la FIVVB)

« Les résultats de nos filles sont compréhensibles »

 

« Cette défaite dont la conséquence est une élimination constitue une grosse déception pour moi. On devait gagner ce match et on en avait la possibilité. On menait 2 sets à 0. Quand les Éthiopiennes sont revenues à 2 sets à 1, j’ai pensé que nos encadrants procèderaient à des remplacements et à des changements tactiques. Cela n’a pas été fait. Et pourtant, j’avais prévenu toute l’équipe après notre victoire contre cette même formation de National Alcohol que la prochaine confrontation avec cet adversaire serait très difficile. Cela dit, nos filles ont donné ce qu’elles pouvaient. Elles n’ont pas eu de compétition ni de préparation avant ce tournoi. Leurs résultats sont compréhensibles. »

DOSSO Tiémoko (Président de la Section)

« On pouvait améliorer notre position au classement final »

 

« Mes sentiments sont mitigés après cette défaite. Malgré le manque de compétition on avait des possibilités de battre National Alcohol d’Éthiopie et remporter notre deuxième victoire pour occuper la 9e place. Malheureusement, les filles n’ont pas répondu à nos attentes. Après avoir mené au score 2 sets à 0, elles ont entretenu un excès de confiance qui leur a joué un mauvais tour. Elles ont été surprises par la fougue de nos adversaires qui ont renversé la situation et gagné 3 sets à 2. C’est vraiment dommage, car on pouvait améliorer notre position au classement final de cette année. »

 

 

KONAN Ahou Prisca

(Capitaine de l’ASEC Mimosas)« Ce match était à notre portée »

 

« Je ne m’explique pas cette défaite. Ce match était à notre portée. On menait au score 2 sets à 0. Et puis, les Éthiopiennes sont revenues à la marque à 2 sets partout pour nous battre finalement au tie-break 3 sets à 2. Chaque match de volley-ball a ses réalités. On avait battu cette équipe et on était bien partie pour la battre de nouveau. Malheureusement, la compétition s’arrête pour nous après cette défaite. »