VOLLEY BALL Championnat d’Afrique des clubs champions féminin 2021 :

1ère journée – Poule B/ASEC Mimosas – Pipeline Kenya : 0 set à 3 (11 – 25 ; 11 – 25 ; 11 – 25)

Début difficile pour les Mimosas

Prévu initialement du 16 au 28 mai, à Sousse (Tunisie), le championnat d’Afrique des clubs champions masculin et féminin qu’organise la Confédération Africaine de Volley-ball a été ramené finalement du 19 avril au 2 mai 2021, à Kelibia, en Tunisie. La Côte d’Ivoire est représentée par l’ASEC Mimosas, chez les Dames et la SOA, chez les Hommes. Les Mimosas se sont inclinées d’entrée 0 set à 3 face à la formation kenyane de Pipeline.

 

La compétition enregistre la participation de 11 équipes féminines réparties en 2 poules. Après le tirage au sort, effectué mardi 20 avril dernier, la poule A comprend 5 équipes qui sont le Club Olympique de Kelibia (Tunisie), le Club Sportif Sfaxien (Tunisie), Wolaita (Éthiopie), Muzinga (Burundi) et Prisons (Kenya). Le groupe B est composé de 6 équipes qui sont le Club Féminin de Carthage ou CFC (Tunisie), le National Alcohol (Éthiopie), l’AS Douanes (Burkina Faso), l’ASEC Mimosas (Côte d’Ivoire), Custums (Nigeria) et Pipeline (Kenya).

 

Des Mimosas

physiquement à court

 

Avec seulement deux semaines de préparation, nos filles, physiquement à court, ont eu du mal à entrer dans la compétition face à Pipeline du Kenya et se sont inclinées logiquement 0 set à 3 (11 – 25 ; 11 – 25 ; 11 – 25). « Mes impressions sont bonnes au regard du comportement de mes joueuses. Face à plusieurs difficultés qu’elles ont dû affronter et à la supériorité de leurs adversaires, elles ont montré de belles choses », explique l’entraîneur Mme TALL Hadiaratou.

 

 

Battre l’AS Douanes du Burkina Faso, ce jeudi

 

Malgré leur premier match raté, nos filles ont des chances d’accéder au second tour si elles obtiennent au moins deux victoires dans leur poule. La prochaine rencontre face à l’AS Douanes du Burkina Faso, qui a lieu ce jeudi à partir de 11h00 GMT (12h00 heure locale), devient alors capitale pour la capitaine KONAN Ahou Prisca et ses coéquipières. En cas de succès, elles feront un pas important vers le second tour. On peut donc croiser les doigts pour elles.

 

 

Réactions

 

WADJA Pascal (Président de la FIVVB)

« Nos filles n’ont pas démérité »

« On ne peut pas se réjouir après une défaite. Mais on peut être fier de nos filles. Elles n’ont pas démérité. Avec seulement deux semaines de préparation, elles ont pu montrer de belles choses face à la grande équipe kényane de Pipeline. Je pense que nos filles monteront en puissance dans cette compétition. »

 

DOSSO Tiémoko (Président de la Section)

« C’était difficile, mais on pouvait faire mieux »

« Sincèrement, on ne pouvait pas gagner ce match. Premièrement, on est arrivé à Tunis après seulement deux semaines d’entraînement. Deuxièmement, on a été handicapé par l’absence de 3 joueuses qui sont restées à Abidjan pour des problèmes administratifs et qui nous rejoindront ce jeudi. Troisièmement, on ne pouvait pas faire de remplacement parce que selon le règlement de la CAVB, les remplacements ne se font que poste par poste. Or on n’a joué qu’avec 7 éléments. C’était difficile, mais on pouvait faire mieux en arrachant au moins des jeux. »

 

Mme TALL Hadiaratou (Entraîneur principale)

« Les filles m’ont fait bonne impression »

« On n’a pas gagné, mais mes filles m’ont fait une bonne impression malgré de nombreuses difficultés qui ne nous ont pas permis de bien négocier ce premier match contre Pipeline du Kenya. On va continuer à se battre pour défendre le drapeau ivoirien et les couleurs de l’ASEC Mimosas. On jouera notre prochain match contre l’AS Douanes du Burkina Faso. C’est une équipe qu’on connaît, qu’on a déjà battue et qu’on espère battre encore ce jeudi pour augmenter nos chances de disputer la seconde phase. »

 

KONAN Ahou Prisca (Capitaine de l’ASEC Mimosas)

« On a donné ce qu’on pouvait »

« En toute honnêteté, on n’était pas prête à affronter cette équipe de Pipeline qu’on connaît de mieux en mieux et qu’on aurait pu battre sans les nombreux problèmes qu’on a rencontrés. On savait que la partie ne serait pas facile. On a donné ce qu’on pouvait, mais ça n’a pas marché. On espère faire mieux lors des prochaines rencontres. On demande aux Actionnaires de nous soutenir en prières et en pensées. »

Propos recueillis par POKOU Désiré et retranscrits par K.I.