Éditorial :

BIEN ENTRER DANS LA NOUVELLE SAISON

La Super Coupe Félix HOUPHOUËT-BOIGNY sera à sa 38e édition, ce samedi 30 septembre. Ce trophée très convoité oppose, à chaque début de saison, le champion en titre au vainqueur de la Coupe nationale. Pour la neuvième fois, dans les annales du football ivoirien, cette finale mettra face-à-face les deux grands clubs ivoiriens. L’on aura, d’une part, l’ASEC Mimosas, le champion en titre, le club le plus populaire du pays et de la région ouest-africaine et détenteur du meilleur palmarès national avec 25 championnats de Ligue 1, 19 Coupes nationales, 14 Coupes FHB et d’autre part son éternel rival, l’Africa Sports d’Abidjan, le deuxième club ivoirien en termes de popularité, mais également au niveau du palmarès avec 16 titres de champion de Côte d’Ivoire, autant de Coupes nationales et 11 Coupes FHB. Les huit premières confrontations en Coupe FHB entre Mimosas et Aiglons ont été à l’avantage des Jaune et Noir qui ont remporté sept victoires contre une seule défaite. Nous sommes impatients de connaître l’issue de la prochaine finale entre ces deux formations.

 

Tout le monde est d’avis que cette opposition ASEC-Africa, en Coupe FHB, est la meilleure affiche pour ouvrir la saison. D’abord en raison de l’enjeu lié au nom prestigieux que porte ce trophée qui incite tous les clubs ivoiriens à aimer cette Coupe. Ce qui décuplera d’ailleurs la motivation des Mimosas et des Aiglons. Ensuite parce que les derbies ASEC-Africa restent, quoiqu’on dise, le baromètre du football national. Enfin, parce que la Coupe FHB permet à son vainqueur d’entretenir la joie et la fierté de dominer son rival, mais aussi d’aborder la nouvelle saison avec un moral haut. Tout cela donnera des couleurs au derby de ce samedi dans la mythique arène du Stade Félix HOUPHOUËT-BOIGNY. 

Certains pensent que cette finale arrive un peu tôt parce que les deux équipes n’auront eu qu’un peu plus de trois semaines de préparation dans les jambes. Ceux-là soutiennent que ce temps est insuffisant pour obtenir une cohésion et une forme physique suffisantes pour produire un match de haute tenue. D’autres, au contraire, estiment qu’un derby ASEC-Africa sur fond de rivalité et d’enjeu sportifs suffit à motiver les 22 acteurs sur la pelouse pour donner le meilleur d’eux-mêmes et répondre aux attentes du public. Dans tous les cas, nous pensons qu’il faudra s’attendre à vivre un match torride et équilibré, ce samedi.

 

Quant aux Actionnaires, ils ont décidé d’emprunter le train de la mobilisation en répondant massivement à l’appel de leur PCA, Me Roger OUEGNIN, qui les a invités à faire, à chaque fois, le plein des stades où leur équipe se produira. Pour le prochain derby, des responsables de comités de supporters mimosas s’activent dans les communes de Treichville, d’Adjamé, de Yopougon, d’Abobo, etc., pour mobiliser les Actionnaires et les convoyer au Stade FHB, à l’aller comme au retour, à bord des cars ou des mini-cars. Ils veulent ainsi apporter à AMANI Yao Lambert César et à ses joueurs le soutien dont ils auront besoin pour faire la différence face à l’éternel rival. A l’ASEC Mimosas, l’heure est à la mobilisation et au rassemblement et ce derby en Coupe FHB est une bonne occasion pour le prouver en aidant les champions en titre à bien entrer dans la nouvelle saison.