« Le plus important est de compter sur nos forces »

Après avoir éliminé Kaizer Chiefs, lors des 16es de finale de la Ligue des champions, le dimanche dernier et observé un jour de repos, les Mimos ont repris les entraînements collectifs, à Sol Béni. Nous avons rencontré le Capitaine GOUA Mahan Marc, après la séance d’hier matin. Il revient sur les circonstances de la qualification de son équipe pour de 8es de finale. Interview.

Quels sont vos sentiments après cette qualification de l’ASEC Mimosas pour les 8es de finale de la Ligue des champions ?

Tout comme mes coéquipiers et les dirigeants, je suis très heureux de passer les 16es de finale. C’est vraiment intéressant d’avancer dans la Ligue des champions et d’éliminer une grande équipe comme Kaizer Chiefs. Il y a des motifs de fierté. Maintenant il faut se remettre au travail, parce que le plus dur reste à venir, car nous devons entrer absolument dans la phase de poules.

Qu’est-ce qui a fait la différence, lors des deux confrontations contre Kaizer Chiefs ?

Notre volonté de passer cette étape à d’abord été notre point fort. Ensuite, chacun y a mis du sérieux et est resté concentré sur les deux matches en respectant les consignes du coach et des dirigeants. Kaizer Chiefs est une équipe avec un effectif respectable et des internationaux A tels que Bernard PARKER et Siphiwe TSHABALALA. Mais notre volonté et notre courage ont fait la différence sur l’ensemble des deux rencontres.

Malgré la victoire (0 – 1), à l’aller, l’ASEC Mimosas avait un peu subi le jeu de l’adversaire. Comment expliquez-vous cette attitude de votre équipe ?

En Afrique du Sud, le système mis en place en disait long sur notre stratégie. Nous évoluions en 3-5-2, où il était demandé aux latéraux d’être très actifs pour faire le flux et le reflux. Les consignes étaient de bien défendre d’abord et d’attaquer par la suite, puisque nous jouions à l’extérieur. Nous avons bien géré cela et avons été efficaces en inscrivant l’unique but de la rencontre. Le plus important était de ne pas encaisser de but.

Lors du match retour, à Abidjan, on s’attendait à une domination des Sud-Africains. On pensait qu’ils allaient se lancer à l’attaque pour refaire leur retard contrairement à l’ASEC Mimosas qui allait essayer de gérer son avantage en jouant la défensive. Mais ce fut le contraire. L’ASEC Mimosas a littéralement dominé, même si elle n’a pas marqué…

Justement ! A l’aller, nous ne connaissions pas l’adversaire. Il fallait donc prendre certaines précautions. Au match retour, chacun avait déjà une nette information sur son adversaire. Cela nous a aidés à mieux appréhender le match retour et à imposer notre jeu.

Que pensez-vous d’Al Ahly de Tripoli, l’adversaire des 8es de finale ?

Personnellement, je ne connais pas cette équipe. Je sais seulement qu’elle a récemment disputé des matches amicaux contre l’Africa Sports. Mais, Peu importe l’adversaire. Le plus important pour nous est de compter sur nos forces et de savoir ce que nous voulons. Nous voulons aller loin dans la compétition et nous travaillons dans ce sens.

 

Personnellement, vous étiez revenu du CHAN avec une blessure et  vous n’avez pas pu prendre part à la double confrontation du Tour préliminaire contre l’AS CotonTchad ? Comment vous portez-vous aujourd’hui ?

Je me sens très bien. J’ai bien récupéré et vous l’avez constaté. Je donnerai toujours le meilleur de moi-même, quel que soit le match parce que je suis un gagneur et j’aime bien les défis et les victoires.

Un mot à l’endroit des Actionnaires qui vous soutiennent ?

C’est encourageant pour nous de savoir que nous avons des soutiens. Une équipe, c’est aussi un « douzième homme » comme on le dit généralement pour parler des supporters. Ce n’est pas souvent facile pour eux de voir leur équipe en difficulté, mais qu’ils sachent que c’est aussi difficile pour nous d’être souvent la cause de leur mécontentement. Nous avons pour objectif de bien travailler et de leur procurer la satisfaction qu’ils espèrent. Pour cela, nous avons besoin d’eux et je sais que nous pouvons encore compter sur eux.

 

Interview réalisée par H.K

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

7 − 7 =