La raison du déclic

L’ASEC Mimosas est en Superdivision. Elle a validé son ticket, le jeudi 31 Mai, lors de la 11ème journée (rejouée) contre l’Association Sportive des Clubs d’Ouragahio (0-0). Personne n’aurait cru, deux semaines avant, à une telle performance.# Engluée dans une 4ème place hypothétique avec 12 points, l’ASEC Mimosas a grappillé 10 points (2-0, face à l’AS Denguélé, 10ème journée en retard ; 1-0, face la JCA-T, 12ème journée et 0-0, devant l’ASC0, 11ème journée rejouée et 1-0 devant l’AFAD, 13ème journée) pour se retrouver à la 2ème place avec 22 points + 5 derrière l’AFAD (22 points +10 et un match en moins). Quoi qu’il arrive, l’ASEC Mimosas est assurée de terminer deuxième de la Poule B.
Comment les joueurs ont-ils vécu ces moments de doute ? Quelle est la raison du déclic ? Les joueurs eux-mêmes tentent de donner une explication.

OKOU Zahui Stéphane
(Capitaine, défenseur)

« On ne s’est pas relâché »

« Nous connaissions notre problème majeur à savoir, le manque d’efficacité. De retour du Maroc, après notre élimination contre le COD de Meknès, en Coupe de la Confédération, nous nous sommes remis en cause. Nous avons parlé entre nous et nous nous sommes bien entendus. Les attaquants ont été mis face à leur responsabilité. Même dans les moments de doute, on ne s’est pas relâché. On a continué à travailler dans l’humilité et dans un très bon état d’esprit pour relever la tête vers le haut ».

KONE Youba
(Défenseur central)

« Etre premiers partout »

« A priori, seul le travail nous a permis d’être à ce niveau. Le premier discours du Président Roger OUEGNIN tenu en présence de tous les joueurs en janvier dernier, lors de la reprise des entraînements, a fait tilt dans nos têtes. Il avait dit : « Je veux tout gagner ». Après notre élimination en Coupe de la Confédération, nous nous sommes donnés comme objectif d’être premiers partout. Notre objectif est donc d’être champion de Côte d’ivoire en vue de jouer la Ligue des champions la saison prochaine. Nous nous y employons en toute connaissance de cause ».

NVONDO Michel
(Milieu)

« La confiance en nos qualités »

« La confiance en nos qualités ne nous a jamais fait défaut même dans les pires moments de difficultés. Les encadreurs techniques, les dirigeants et même les Actionnaires n’ont jamais douté de nous. Ils ont su nous encourager à travailler pour remonter la pente ».

TRAORE Moussa
(Milieu)

« Notre solidarité a payé»

« Nous étions conscients de notre tâche qui était à un moment donné, très délicate. On a aussitôt retrouvé le bel état d’esprit qui nous a caractérisés en début de saison. Le résultat est là, nous sommes remontés au tableau. Notre solidarité a payé ».

Ablakor YAO Yves

(Latéral droit)

« Une remise en cause générale »
« Personnellement, je pense que le déclic s’est fait quand on s’est rendu compte qu’on était dans une mauvaise phase. Il y a eu une remise en cause générale, je dirai ».

SERI Jean Michaël
(Milieu)

« Le secret, c’est le travail »

« Le secret, c’est le travail. Ce n’est que par le travail et notre bon état d’esprit qu’on a pu renverser la tendance. Dieu merci, nous sommes qualifiés pour la Superdivision. On a démontré par notre capacité de réaction que l’ASEC Mimosas est un grand club en Côte d’Ivoire et que, quelle que soit la difficulté, nous sommes capables de nous relever et de renverser n’importe quelle situation en notre faveur »

BOGOUHI Jean-Jacques
(Attaquant)

« Le staff a su nous remobiliser »

« Le staff a su nous remobiliser. Le déclic arrive au bon moment. Il faudra retenir la leçon et jouer les matchs de la Superdivision à 100%. Si nous gardons ce cap, il n’y a pas de raison que nous ne soyons pas champions cette saison. C’est notre objectif et nous travaillons à l’entraînement pour atteindre ce but ».

SALOMON Junior
(Défenseur central)

« Seul le travail paye »

« Les gens oublient que ce groupe est nouveau. Il a été renouvelé à 70%. Petit à petit, il se bonifie. Normal qu’il ait connu un passage à vide. Il faut garder le même état d’esprit qui nous anime depuis le début de la saison et continuer de travailler car seul, le travail paye ».

KOMENAN Sylvain
(Gardien de but)

« Nous sommes dit des vérités »

« Notre état d’esprit a été prépondérant dans notre retour en force au premier plan . Cela nous a permis de nous remotiver. L’heure était grave. Dans la vérité et la franchise, nous nous sommes parlé et le résultat est connu. Des gens nous avaient enterrés, mais on a su relever la tête pour confondre nos détracteurs. C’est cela aussi le sport. On va se préparer sérieusement pour affronter la Superdivision ».

KONE Ladji Tiézan
(Attaquant)

« On a cru en notre potentiel »

« On a gardé notre état d’esprit depuis le début de la saison. A un moment donné, les choses n’allaient pas dans le bon sens. Cependant, on n’a pas cessé de travailler. On a toujours cru en nos chances, en notre potentiel. On a passé une étape, une autre, la Superdivision se présente, il faut bien la préparer ».

ZAGBAYOU Hugues Evrad
(Milieu)

« On a redoublé d’ardeur dans le travail »

« On termine bien la première partie du championnat après un moment de flottement. On avait à cœur de remettre l’ASEC à son niveau, c’est-à-dire se qualifier pour la Superdivision et partir sur de nouvelles bases pour gagner le titre de champion de Côte d’Ivoire. Il faut continuer sur cette belle ­lancée avec humilité, mais très déterminés »

Propos reccueiliis par D. Clément

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

4 × trois =