Les attentes des Actionnaires

La saison 2012 se prépare activement dans les différents clubs du championnat national.
L’ASEC Mimosas reprendra le chemin des entraînements le 6 janvier prochain, mais pour l’heure, elle continue d’enregistrer des départs et des arrivées.
Plus que quelques jours avant la découverte de l’ASEC Mimosas version 2012. En attendant le visage de ce nouvel effectif, les Actionnaires rencontrés un peu partout dans la ville d’Abidjan donnent leur point de vue pour le recrutement en cours.#

Mme ESMEL
(comptable)
Il faut que le choix des joueurs ne se fasse pas par complaisance. Que les plus méritants et ceux qui sont prêts à se battre avec le cœur soient sélectionnés pour défendre les couleurs de l’ASEC cette saison. Quand nous allons au stade et voyons des joueurs qui refusent de mouiller le maillot, nous avons mal. Pour éviter ce spectacle, beaucoup d’entre nous ont déserté les stades mais je souhaite que cette année, le recrutement prenne compte de cet aspect pour une ASEC meilleure.

Assiana Jonas
(Commerçant)
L’ASEC est une équipe de référence en Côte d’Ivoire mais le résultat de la saison dernière nous a vraiment fait mal au moral.
Je demande au PCA de prendre toutes les mesures pour que cela ne se reproduise plus . Cependant, nous devons repartir de plus belle en recrutant des joueurs de qualité.
Je suis d’avis avec le Président Francis OUEGNIN, quand celui-ci mentionnait dans l’une de ces interviews que le recrutement a été mauvais. Il faut que nos dirigeants continuent de croire en l’Académie MimoSifcom qui a formé des talents.
Il devrait avoir une communication entre staff technique et responsable de l’Académie pour inculquer aux joueurs la vision du club. Ces joueurs qui ont été recrutés la saison dernière n’avaient vraiment pas cette vision, ils ne savaient pas dans quel club ils avaient atterri.

Esse-ya John Armand
(Etudiant en musique)
Je privilégie la formation, il faut que les recruteurs nous dénichent des talents à l’Académie MimoSifcom pour servir le club car aujourd’hui l’ASEC a terni son image. Toutes les équipes sont capables de battre l’ASEC, on ne sent plus cette différence au niveau de la qualité de jeu, alors que par le passé, nous avons vu évoluer des bons joueurs formés à l’Académie qui ont fait parler de l’ASEC. Regarder Bakary KONE, Aruna Dindané, Touré Gnegneri, tous ces joueurs font aujourd’hui la fierté de l’ASEC mais surtout de l’Académie MimoSifcom. Les joueurs de talent il y en a chez nous, il suffit simplement de leur donner une formation de qualité.

Cissé Mahamadou
(Agriculteur)
Cette année, le recrutement doit prendre en compte tous les aspects.
Il faut donner du temps de jeu aux jeunes joueurs pour qu’ils prennent confiance; malheureusement, on juge trop vite nos joueurs après une ou deux sorties et on se trompe très souvent.
Nous avons eu la saison dernière une attaque qui n’a pas été efficace et qui nous a laissés sur notre faim.
Il nous faut des joueurs qui sont prêts à aller jusqu’au bout. L’ASEC doit à nouveau nous faire rêver car nous Actionnaires avons trop souffert ces dernières années de la prestation des mimos. Nous faisons confiance au président Roger OUEGNIN afin qu’il nous redonne le sourire.

Mme Gah Christiane
(Commerçante)
Je souhaite que l’encadrement technique ne change pas toujours l’effectif qui a du mal à trouver ses repères. Ces joueurs qui composent l’équipe actuelle ne sont pas si mauvais, ils ont besoin d’un peu plus de travail et d’encadrement. Malheureusement, il y aura des départs; cependant, que l’entraîneur n’oublie pas que les joueurs doivent former une famille. Il faut laisser du temps de jeu à ces jeunes joueurs qui ont besoin de confiance, et la cellule de recrutement devrait trouver ces talents à l’Académie.

Diomandé Médougou
(Membre du comité d’animation de l’ASEC)
Je pense que chacun doit faire son méa-culpa pour amorcer la saison prochaine.
Il faut que l’encadrement technique recrute des joueurs notamment des attaquants capables de faire la différence. Le coach n’a pas de responsabilité quand un joueur face au gardien n’arrive pas à ouvrir la marque. Les joueurs qui seront retenus doivent travailler beaucoup devant les buts. Il n’y a plus de génie, ni de création. Malheureusement, nos joueurs ont la tête en Europe, ils ne se concentrent pas assez dans le jeu.
Ils doivent avoir en tête que pour être recruté dans un club Européen, il faudrait bien se comporter au plan national. Que les joueurs se surpassent cette année pour prouver qu’ils ont mérité de porter le maillot de l’ASEC.
Nous continuerons de supporter l’ASEC tout en espérant que cette saison sera meilleure.

Djoto Antoinette
(Fleurs Mimosas)
Je souhaite que le recrutement ne soit pas confié à des amateurs car les joueurs que nous avons vus à l’œuvre la saison dernière ont été décevants. L’équipe a été méconnaissable. Nous avons besoin des joueurs qui sont prêts à défendre les couleurs de l’équipe, des joueurs de cœur.
Ces talents existent dans nos championnats. Regardez pourquoi nous avons du mal à battre des équipes comme celle du Séwé, ou autre. Vous remarquerez que ces derniers se donnent à 100%, mais quand on recrute ces joueurs qu’on dit meilleurs buteurs, une fois arrivés à l’ASEC, on ne leur donne pas assez de temps de jeu.

Je demande au PCA de ne pas reproduire cela car nous ne comprenons pas le fait qu’un joueur dit ‘’meilleur’’ dans son équipe, une fois recruté à l’ASEC ne joue pas. Je prends le cas d’Halidou GARBA recruté à des millions, buteur de son état il est remplaçant à l’ASEC et ne bénéficie pas de la confiance des entraîneurs. C’est dommage. Que cela prenne fin.

Nana Ibrahim
(Couturier)
J’ai remarqué que depuis le temps d’Idrissu Nafiu, on n’a plus la main heureuse. Je me pose la question de savoir si la cellule de recrutement a les compétences, les moyens nécessaires pour nous dénicher des talents capables de redorer le blason de l’ASEC. Il faut à tout prix renforcer cette équipe qui a vraiment montré beaucoup de défaillances.

Que ce soit au niveau de l’Académie ou dans la sous région, il faut que l’encadrement technique trouve des joueurs compétents. Je pense que cette tâche est dévolue à la cellule de recrutement et au staff technique. Nous Actionnaires faisons confiance au Président Roger OUEGNIN et à toute son équipe pour nous redonner la joie cette année en remportant des trophées et pourquoi pas, être sur le toit de l’Afrique.

Koua Patrice
(Fonctionnaire)
La saison n’a pas été trop reluisante mais je fais confiance à Me Roger OUEGNIN. Je crois que nous réussirons à être sur le toit de l’Afrique cette saison.
Pour cela, il faut renforcer notre attaque en puisant dans notre championnat des attaquants de qualité. Aujourd’hui, tous les grands noms que nous entendons ont été formés ici. C’est pourquoi, nous n’avons pas besoin d’aller voir ailleurs, la Côte d’Ivoire regorge de beaucoup de talents. Je réitère ma confiance au président et à toute son équipe. J’ai bon espoir pour cette prochaine saison.

Boua Guy Serge
(Pasteur)
Je supporte l’ASEC depuis longtemps et j’ai commencé à aimer encore plus le club grâce à Dan Foster Kodjo qui m’a séduit par ses qualités.

Pour le recrutement, je ne jetterai par l’éponge à un compartiment mais je pense qu’il faut faire appel à des joueurs et des techniciens capables de combler les failles de l’ASEC.

J’ai hâte de revoir l’ASEC des grands jours qui nous a fait vibrer. Je laisserai le staff technique ­­sur ce sujet. Il est plus apte à nous trouver la solution.

Propos recueillis par
S. DJAVA

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

8 + quinze =