Bonjour MONOMOTAPA du Zimbabwe

Et l’ASEC Mimosas peut encore dire : bonjour MONOMOTAPA du Zimbabwe. Nous nous connaissons à peine, très peu, presque pas du tout, pour ainsi dire. Mais il sera assez tôt de faire connaissance ; d’abord à Abidjan, ensuite à Harare. Qu’est-ce que cela peut-il bien augurer ? que du bon, que du bon. En effet, une rencontre avec peu ou pas du tout
d’apriori, cela laisse libre cours à l’imagination et les coudées franches à chaque équipe ; avec ce que cela commande toujours de prudence : un temps d’observation. #Bien sûr, chaque équipe y va avec un minimum d’information : l’adversaire est technique, véloce, athlétique, physique, etc.

Quoi qu’il en soit, la rencontre aura lieu. Et la rencontre, la première à Abidjan entre zimbabwéens et Ivoiriens, aura lieu. Ce premier résultat appartiendra aux joueurs de l’ASEC et leur entraîneur, mais également et bien évidemment aux Actionnaires. Si ceux-ci viennent nombreux au stade le jour j, ils pourront former le 12ème homme qui jouera sa partition et influerait ainsi sur la rencontre. Et l’ASEC, à ce compte-là, gagnera pour sûr. Dans cette attente, place reste au travail et au championnat de la Ligue 1. Ainsi va la saison, avec son rythme et ses étapes. Quant à l’ASEC Mimosas, elle suit invariablement, d’une saison à l’autre.

B.B

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un × 5 =