ÉDITORIAL :

Loin des yeux, près du cœur !

Que dire après ce match en étant objectif malgré la déception qui nous étreint ?

            –           Que l’adversaire tanzanien a fait un bon match en marquant rapidement un but splendide devant un public nombreux acquis à sa cause !

            –           Que les Mimos ont montré une belle opposition, notamment après l’ouverture du score et ont fait jeu égal jusqu’à la 79e minute !

            –           Que le 2e but des Simbas sur penalty suite à une erreur individuelle a rompu la dynamique positive des Jaune et Noir.

            –           Que le partage des points aurait été assez juste au regard de la prestation des deux équipes !

            –           Que les faits de jeu font partie du football et malgré la douleur qu’ils provoquent, il faut les accepter et se relever !

Beaucoup d’autres choses pourraient être dites sur ce premier match de groupe de la Coupe de la Confédération disputé par notre club, mais il est derrière nous et 5 autres matchs nous attendent au cours desquels 15 points peuvent encore être glanés. La route est encore longue et, pas le temps de se reposer à Abidjan, qu’il faut repartir à Cotonou pour y rencontrer notre adversaire marocain Berkane, vainqueur sur le score de 5 buts à 3 des Nigériens de USGN. Ce score peut être lu de plusieurs manières :

            –           La puissance offensive de Berkane qui menait 3-0 après 25 minutes de jeu peut inquiéter les Actionnaires,

            –           Les 3 buts encaissés par l’équipe marocaine montrent cependant une certaine fébrilité défensive qui pourra être exploitée par nos attaquants.

Nos techniciens sont à pied d’œuvre pour analyser les qualités et les failles de nos futurs adversaires et nous avons une totale confiance en eux pour trouver la bonne stratégie à adopter et à transmettre aux joueurs pour le match de ce dimanche et les suivants. Notre équipe nous montre son potentiel depuis le début de la saison ; ne l’abandonnons pas au premier revers. C’est d’ailleurs dans ces moments difficiles que les joueurs ont le plus besoin de notre soutien. Et encore plus ceux qui ont été moins performants, mais qui nous ont sauvés dans un passé pas si lointain…

Joueurs et encadreurs, malgré la distance, notre cœur sera avec vous pour passer l’obstacle chérifien et bien se relancer dans cette poule ! Nous croyons en vous TOUS !!!

 

Benoît YOU