Catégories
Actu

Equipe professionnelle :

Les trois derniers renforts

KOSSONOU Kouakou Odilon, OUATTARA Zié Mohamed et DIABY Ibrahim sont les trois derniers renforts de l’ASEC Mimosas. Nous vous les présentons en vous livrant les avis et commentaires de leurs encadreurs. La présentation de KOSSONOU et de OUATTARA est faite par TRAORE Siaka, l’entraîneur principal, tandis que celle de DIABY est effectuée par Lucien KASSY Kouadio, l’entraîneur adjoint.

KOSSONOU Kouakou Odilon et OUATTARA Zié Mohamed, deux produits de la formation Jaune et Noire. « Ce sont deux jeunes issus de l’Académie MimoSifcom. Ils sont promus en équipe professionnelle pour parachever leur formation. Nous ne comptons pas forcément sur eux cette saison, mais au cours des saisons à venir, ils pourraient être très précieux pour l’équipe ». Dixit l’entraîneur principal de l’ASEC Mimosas.


 KOSSONOU Kouakou Dorgeles

«Il est défenseur axial avec une belle taille. Il anticipe bien les actions et a une bonne relance. Pour l’instant, il n’a pris part qu’à un match. Celui des 16es de finale de la Coupe de la Ligue (1-0 contre la JCA T, ndrl),. Il s’en est bien sorti en jouant le plus simplement possible. L’objectif pour lui sera de travailler, d’écouter et se mettre à la disposition du groupe pour mieux apprendre et acquérir peu à peu l’expérience de la compétition. Il a un bel avenir et doit profiter de l’opportunité qui lui est offerte pour progresser assez rapidement ».

Nom : KOSSONOU
Prénom : Kouakou Odilon
Date de naissance : 04/01/2001
Poids : 71,5 Kg
Taille : 1, 89 m
Numéro du maillot : 29
Club précédent : Académie MimoSifcom

 

OUATTARA Zié Mohamed
«Il évolue au poste de latéral droit. C’est un bon joueur de couloir avec des qualités naturelles remarquables. Il progresse très vite. Il y a à peine un an qu’il est arrivé à l’Académie MimoSifcom, mais voilà déjà qu’il se retrouve en équipe première de l’ASEC Mimosas. Comme KOSSONOU, OUATTARA doit être à l’écoute des aînés et des encadreurs pour bien apprendre le métier qu’il a choisi d’exercer. Pour cela, il faut qu’il soit patient et redouble d’efforts et d’ardeur dans le travail. Pour être la doublure d’ANGBANDJI Christian, il faut du cran. OUATTARA Zié a un bel avenir et gagnera en expérience dans ce groupe. »

 

 

 

Nom : OUATTARA
Prénom : Zié Mohamed
Date de naissance : 09/01/2000
Poids : 65 Kg
Taille : 1,76 m
Numéro du maillot : 2
Club précédent : Académie MimoSifcom

 

DIABY Ibrahima
« DIABY Ibrahima est un latéral gauche, international junior et senior A’ de Côte d’Ivoire. Il a joué dernièrement à la SOA avant d’être libéré de tout engagement. Nous l’avons recruté pour ses qualités défensives et offensives. Il a un excellent pied gauche et un bon niveau de performance VMA (Vitesse Maximale Aérobie). Il peut renouveler les efforts grâce à sa bonne condition physique. En somme, c’est un joueur de couloir moderne. Il sait contrôler son couloir et apporter offensivement à l’équipe. Il devra travailler dur pour se faire une place dans l’équipe parce qu’à son poste il y a également des joueurs comme N’GOUAN Ruffin et KORE Armand Junior ».

 

Nom : DIABY
Prénom : Ibrahima
Date de naissance : 22/02/1995
Poids : 64 kg
Taille : 1,69 m
Numéro du maillot : 24
Club précédent : SOA

Catégories
24/7

L’ASEC Mimosas dans la poule A :

Championnat des jeunes U20 

L’ASEC Mimosas participera au Championnat des jeunes des moins de 20 ans, organisé par la FIF, à partir du dimanche 12 février prochain. C’est un championnat de 40 équipes des clubs de L1, L2 et D3, reparties en 4 poules de 10 équipes. Logés dans la poule A, les pensionnaires de l’Académie MimoSifcom tenteront de s’octroyer l’une des deux places qualificatives pour les quarts de finale, avant les demi-finales puis la finale du Tournoi. L’ASEC Mimosas entamera ce championnat face au Stade d’Abidjan, le dimanche 12 février, à partir de 17h, au Stade Robert Champroux.

Composition de la Poule A  

ASEC Mimosas

Stade d’Abidjan

AFAD

Sewe Sport

USC Bassam

Yopougon FC

Schadrac FC

EFYM

Ivoire Académie

AS Athletic

Catégories
Actu

Éditorial :

HEUREUX RETOURS AU PAYS

La CAN Gabon 2017 arrive dans sa phase décisive. Les quatre meilleures équipes du tournoi vont se disputer le trophée et les lots de consolation. À l’ASEC Mimosas, nous suivons tout particulièrement le parcours de l’équipe du Burkina et de ses trois Étalons-Mimos. Les résultats de cette équipe sont porteurs de quelques enseignements auxquels nous devons tous accorder une réelle attention. Ils nous seront utiles en effet pour la poursuite de notre œuvre de construction.

La première leçon à retenir est relative à la présence dans l’équipe des Étalons d’un trio de joueurs évoluant en Ligue 1 ivoirienne. Koffi, Bancé et Koanda ne sont pas des figurants. Ils prennent une part active aux succès de leur sélection nationale. Leur réussite nous interpelle. Elle met en lumière le bon niveau de notre championnat national. Cette réussite bat en brèche les arguments des spécialistes qui considèrent que la CAN ne peut s’offrir qu’aux sélections composées de joueurs évoluant en Europe. Avant les Étalons, les Zambiens de Renard nous avaient déjà démontré que la clé du succès résidait non pas dans l’identité des employeurs des footballeurs, mais plutôt dans le cœur, l’envie, la passion que ceux-ci mettent à la tâche qui est la leur. Ce rappel devrait nous conduire à regarder différemment le jeu et les joueurs de notre championnat.

À chacune de ses sorties, Koffi Hervé est salué par tous et partout pour son talent. Venir en Côte d’Ivoire a été pour lui une excellente initiative. À l’ASEC Mimosas, il bénéficie des conseils d’encadreurs de grande expérience. Ce n’est pas un hasard s’il est présenté désormais comme un grand espoir du football africain. Sa présence dans les buts des Étalons met en lumière la qualité de la formation et de l’accompagnement prodigués à Sol Béni. En regardant Hervé au cours de la CAN, l’on imagine aisément le ballet à venir des agents et autres détecteurs de talents qui sillonnent le continent africain pour le compte des clubs européens. Leur intérêt légitime pour le gardien des Étalons et des Mimos sera sûrement sujet de discussions au cours des prochains mois. Nous aurons le temps d’y revenir. D’ici là, il faut seulement souhaiter à Hervé de bien terminer sa première CAN afin de connaître les saveurs d’un retour triomphal au pays.

Aristide Bancé est l’autre satisfaction de l’ASEC Mimosas du côté des Étalons. Son parcours atypique est frappé du sceau du talent, du courage et de l’humilité. L’humilité est d’ailleurs la qualité qui donne tout son sens au retour en Côte d’Ivoire de l’enfant de Williamsville. Il est venu à l’ASEC pour se relancer et se donner toutes les chances d’être à la CAN. Manifestement il a réussi son pari. Sa décision devrait servir d’exemple à tous ces joueurs partis tenter leur chance ailleurs et qui rencontrent des difficultés à l’étranger. La visibilité offerte à la Ligue 1 ivoirienne par Canal Plus est suffisante pour se faire remarquer et être retenu dans les sélections nationales. Pour les plus talentueux, l’ASEC Mimosas, avec Sol Béni, offre un cadre idéal pour exercer le métier de footballeur professionnel. Il faut prendre exemple sur Bancé et ne pas avoir peur d’initier la démarche du retour au pays. Pour ceux qui le feront, il s’agira assurément d’un heureux retour au pays. C’est d’ailleurs ce que n’ont pas hésité à faire les défenseurs de l’ASEC Mimosas N’gouan et Barési, qu’on peut également citer en exemple.

Loin de la CAN, à Ouaga, l’équipe professionnelle de l’ASEC Mimosas achève son stage de préparation. Les Mimos ont réalisé des prestations convaincantes lors de leurs trois sorties amicales. Ils ont fait le plein de confiance. Nous les attendons avec impatience pour la reprise des choses sérieuses en Ligue 1 ivoirienne et bientôt en Coupe de la Confédération. Avec ce stage, l’équipe s’est approprié le proverbe de la Légion étrangère : « Entraînement difficile, guerre facile ». Maintenant, nous pouvons leur souhaiter un heureux retour au pays.

Par Léonce YACE, Président-Délégué de l’ASEC Mimosas
Extrait du Mimosas Magazine N°1311 du 3 février 2017

Catégories
24/7

Report de parution :

Asec Mimosas magazine – Les Enfants s’amusent n°1311

En raison de certains problèmes techniques rencontrés à l’impression du journal, le Magazine N1311 à paraître ce jeudi, sera finalement sur le marché, à partir de demain, vendredi 3 Février.
Nous nous excusons auprès de nos lecteurs pour ce report indépendant de notre volonté.

Catégories
Actu

Match amical international/AS SONABEL-ASEC Mimosas : 2 – 2 (0 – 1) :

Un match nul pour conclure le stage

Après deux victoires consécutives contre l’EFO (2-1) et contre RCK (2-0), l’ASEC Mimosas a conclu ses matches amicaux au Burkina Faso par un nul (2-2) face à l’AS Sonabel, au Stade du 4 août.

Un beau match qui a vu les visiteurs venus d’Abidjan ouvrir le score, en toute fin de première partie par POGNONGO Yannick, contre ses ex-coéquipiers (0 – 1 ; 44’). Un court avantage vite remonte en début de seconde partie par l’égalisation  de COMPAORE Bassirou,  sur coup-franc (1 – 1 ; 49’). Les Burkinabés reviennent à la charge, à la 64e mn pour prendre l’avantage grâce à une réalisation de TOUMA Leyna (2 – 1 ; 64’). Un avantage qui s’avère éphémère puisque les Mimos, dominateurs, viendront concrétiser une nouvelle opportunité par leur défenseur central AIDARA Mohamed, à la 75e mn. (2 – 2), c’est le score final de ce match, le  troisième et dernier de la série de matches amicaux au cours du stage à Ouagadougou. Les Mimos quitteront le Burkina Faso ce jeudi pour rallier Abidjan et peaufiner leur préparation avant le prochain match comptant pour la 10e journée de la Ligue 1, face à la SOA.  

Catégories
24/7

Fin du mercato europen :

GOHI BI Cyriac prêté à Fulham

GOHI BI Cyriac, l’ex-pensionnaire de l’ASEC Mimosas, sociétaire du KV Ostende (Jupiler Pro League) vient d’être prêté  à Fulham (Ligue 2 Anglaise), jusqu’au terme de la saison en cours, avec option d’achat, au profit de la fin du mercato hivernal.  L’international ivoirien de 26 ans évoluera désormais en Championship. Son rêve de jouer en Premier League se rapproche…

 

Catégories
Actu

Interview... KOFFI Kouakou Hyacinthe (Père de KOFFI Hervé, le gardien de but de l’ASEC Mimosas) :

« Hervé a fait le bon choix »

 

À Bobo-Dioulasso où il s’est établi depuis le début des années 1990, nous avons rencontré KOFFI Kouakou Hyacinthe, le père de KOFFI Kouakou Hervé, le gardien de but de l’ASEC Mimosas et des Étalons du Burkina Faso. KOFFI Kouakou Hyacinthe, ancien sociétaire du Stella Club, du Sacraboutou de Bondoukou, de l’ASFB de Bobo-Dioulasso, a accepté de nous parler de son fils, de la carrière de celui-ci et de la fierté que ce dernier lui procure.

 

– Que devenez-vous, KOFFI Kouakou Hyacinthe?

– Après ma carrière de footballeur, je me suis reconverti au métier d’entraîneur de football. J’ai dirigé des formations burkinabés de 1re et de 2e divisions. En ce moment, j’aide  un ami à faire monter son équipe en 1re division.

– Vous vous appelez KOFFI Kouakou comme votre fils Hervé. Pourquoi cette similitude dans les noms?

– Cette similitude est liée à nos jours de naissance. Nous nous prénommons tous les deux Kouakou parce que nous sommes nés un mercredi.

– Vous avez été un joueur de champ. Votre fils Hervé lui est gardien de but. Comment avez-vous trouvé ce choix au début?

– Au début, j’ai trouvé cela bizarre. J’avoue que cela ne m’avait pas emballé du tout quand on m’a annoncé qu’il serait gardien de but. Parce que les joueurs qui évoluent à ce poste ne sont pas souvent sollicités pour des carrières professionnelles en Europe ou ailleurs. Mais comme c’était son choix, je l’ai encouragé dans cette voie.

– Êtes-vous heureux aujourd’hui d’avoir respecté la volonté de KOFFI Hervé?

– Absolument ! Je pense que son formateur a vu juste en décelant très tôt en Hervé le potentiel d’un bon gardien de but. Je suis content aussi que le garçon, qui était attaquant comme moi au départ, ait accepté de devenir un dernier rempart et qu’il ait vraiment travaillé pour progresser dans ce rôle. Finalement, c’est son formateur et lui qui ont eu raison.

– Comment jugez-vous les prestations de votre fils à l’ASEC Mimosas et avec les Étalons du Burkina Faso durant la CAN 2017 qui se déroule au Gabon?

– Je regarde particulièrement tous les matches de l’ASEC Mimosas dans la Ligue 1 ivoirienne. Dans ce grand club qui possède des joueurs talentueux, la prestation d’ensemble du groupe est appréciable et Hervé a un bon comportement dans les buts de son équipe. En ce qui concerne les phases finales de la CAN 2017 qui ont lieu au Gabon, ses débuts ont été difficiles. Il est très jeune et c’est la première fois qu’il dispute ce tournoi. Mais il est en train de retrouver ses marques dans les buts des Étalons. Il progresse à chaque sortie et c’est bien pour lui.

– Que représente pour vous le fait qu’il évolue à l’ASEC Mimosas?

– L’ASEC Mimosas est l’une des plus grandes institutions sportives du continent. Ce club est très populaire, il figure toujours dans le peloton de tête de la Ligue 1 ivoirienne et il participe chaque année aux compétitions interclubs de la CAF. Un tel club donne forcément une grande dimension à un joueur. C’est le destin d’Hervé qui a voulu qu’il évolue aujourd’hui à l’ASEC Mimosas. Je suis très content que sa route ait croisé celle de ce grand club. Des joueurs burkinabés tels que le regretté KOITA Mamadou dit le Sorcier, ZONGO Mamadou et KABORE Mohamed sont passés par là avant lui pour booster leur carrière. Je souhaite que l’ASEC Mimosas lui permette d’aller plus haut.

– Que faudra-t-il justement à Hervé pour aller de l’avant?

– Cela dépendra de beaucoup de choses. Il est en nette progression, mais il doit garder la tête sur les épaules et travailler dur pour avancer. Quant à moi, je vais prier pour que le sort lui épargne les blessures et qu’il évolue toujours dans un environnement favorable pour mener une vie saine et qu’il fasse surtout de bons choix.

 

Interview réalisée par KONE Ismaël, l’un de nos envoyés spéciaux à Ouagadougou.

Catégories
Actu

Match international amical Rail Club du Kadiogo – ASEC Mimosas : 0 – 2 :

Après l’EFO, l’ASEC l’emporte face au RCK

En match international amical disputé, le dimanche 29 janvier dernier, au Stade du 4-août de Ouagadougou, l’ASEC Mimosas a pris le meilleur (0-2) sur le RCK, le champion en titre du Burkina Faso.

Contrairement à leur première opposition face à l’EFO au cours duquel l’entraîneur TRAORE Siaka dit Gigi a procédé à une véritable revue d’effectif, le match d’hier dimanche contre le RCK, le champion en titre burkinabé, c’est l’équipe type de l’ASEC Mimosas qui a été alignée hormis BANCE, KOFFI et KOANDA actuellement à la CAN 2017 au Gabon avec les Etalons du Burkina Faso qualifiés pour les demi-finales. Celle-ci a évolué en 3-5-2 et était composée de MANDJUI Boris dans les buts, de KOUTOUAN Akassou, GLOUDOUEU Baresi et AIDARA Mohamed dans l’axe, d’ANGBANDJI Alex et de N’GOUAN Ruffin respectivement joueur de couloir droit et gauche, de TA Bi Willy Braciano dans le rôle de sentinelle devant les défenseurs centraux, puis MPUMBU Katalay, de NOUGBELE Christian, puis de DEPODE Ezéchiel comme milieu offensif droit, de KONE Moyabi au poste de milieu offensif gauche, de BROWN Alloy, puis SOW Gaoussou et OUATTARA Issouf comme attaquants de pointe.

Quant à la formation du RCK, elle a évolué en 4-4-2 classique avec beaucoup d’agressivité sur les balles en affichant une présence athlétique dans un jeu technique avec une bonne rigueur tactique. La première période a été très équilibrée. Mais les Mimosas bien organisés, solidaires, combatifs et avec beaucoup d’expérience ont contenu leurs adversaires, puis ouvert la marque sur raid offensif. TA BI Braciano fait une ouverture pour N’GOUAN Ruffin à gauche. Celui-ci déborde un adversaire, puis centre. Le cuir est repoussé par KOUAKOU Valentin, le gardien de but du RCK. BROWN Alloy, très opportuniste, à la réception du cuir le reprend instantanément et ouvre la marque pour l’ASEC Mimosas (42’).

En seconde période, les joueurs du RCK reviennent avec plus d’orgueil pour l’emporter devant leurs inconditionnels. Ils poussent durant les 45 dernières minutes. Les Mimosas reculent, mais résistent. Puis, profitant d’une contre-attaque rapide sur leur côté droit, leur milieu droit ANGBANDJI Christian déborde et fait un retrait impeccable pour SOW Gaoussou qui catapulte la balle dans les filets du RCK (85’). C’est le coup de grâce. Mais les locaux ne lèvent pas le pied pour autant. Ils poussent pour sauver l’honneur et pourquoi pas égaliser. Ils auraient pu arriver à leurs fins sans la maladresse de leurs attaquants. L’ASEC Mimosas gère bien son acquis et l’emporte (0-2). Elle gagne son deuxième match et cela fait du bien au moral de ses troupes durant son stage d’une dizaine de jours en terre burkinabé.

K.I.

Catégories
24/7

Demi-finales de la CAN Gabon 2017 :

BANCE et Hervé assurent la qualification aux Etalons

Entré en cours de jeu à la 77’ et pratiquement sur sa première opportunité, Aristide BANCE, l’attaquant de l’ASEC Mimosas a sauté le verrou tunisien, sur un coup-franc, à la 81’pour ouvrir la voie des demi-finales aux Etalons du Burkina Faso. Avec cet avantage au score et un KOFFI Hervé plus que rassurant dans les buts, le Burkina Faso aggrave le score et se qualifie pour les demi-finales de la compétition.
Bravo et bonne continuation aux Etalons Mimosas.

Catégories
24/7

Distinction :

RJN, Meilleur Partenaire Média 2016 de Nanbudo

RJN, « la première Radio sportive de Côte d’Ivoire », vient de décrocher le prix du Meilleur Partenaire Media, décerné par la Fédération Nanbudo-Côte d’Ivoire (FENACI). C’était le 21 janvier dernier, lors d’un diner gala à Palm Club, à Cocody, en présence de deux Conseillers techniques du Ministère des Sports, MM. KONAN André et KOUADIO Jacques, des Responsables de l’ONG Children of Africa et de la presse sportive. RJN a été récompensée pour sa couverture efficiente des activités de la FENACI au cours de l’année 2016. 

Pour rappel, le Nanbudo est un art martial défensif japonais basé sur l’esquive, meublé de techniques de combat, de santé et de développement de soi.