Éditorial :

À l’abri des regards !

Certains évènements obligent de sortir de sa retraite. Ainsi, l’annonce du transfert du jeune joueur formé à l’Académie MimoSifcom, KOSSOUNOU Odilon Dorgeless Kouakou, du champion de Belgique (Club de Bruges) vers un grand club de Bundesliga (Bayer Leverkusen) pour un montant record à plus d’un titre rendait obligatoire la rédaction d’un éditorial sur le sujet.

 

Tout d’abord parce qu’il est une formidable histoire humaine comme le sport et le football en raffolent. L’histoire d’un jeune garçon qui vient un jour faire un test à Sol Béni avec des milliers d’autres et qui est repéré par des coachs dont le métier consiste à déceler, dans cette multitude, quelques indices qui leur font croire au potentiel futur du candidat. Ces séances de détections sont très aléatoires et demandent une attention de tous les instants afin de ne pas laisser filer, sous ses yeux, la future pépite. C’est un exercice très complexe devenu un métier à part entière dans les staffs de tous les clubs. Si ces découvreurs de talents affichent sur leurs CV leurs réussites (« c’est moi qui ai découvert le premier MESSI, ZIDANE ou RONALDO » lancent certaines, très fiers comme si personne d’autre n’était en mesure de voir le talent de ces génies), peu avouent n’avoir pas repéré le potentiel de tel ou tel autre lors d’une détection !

 

Retenons que l’exercice est très incertain et qu’il demande un œil très avisé, mais aussi beaucoup d’humilité.

 

Une fois intégré à l’Académie MimoSifcom, ce jeune garçon a ensuite suivi sa formation pendant plusieurs années, avec de nombreux autres, écoutant les consignes de ses coachs, de ses professeurs, affrontant les difficultés et les moments durs. Il frôlera le renvoi pour des bêtises de jeunesse ou un manque de travail, se blessera, puis progressera en gagnant en maturité. Il gagnera aussi des tournois de jeunes, participera à des tournées à l’étranger, comme celle en Suède en 2016 au cours de laquelle l’un des plus grands clubs de ce pays décèlera son potentiel et sollicitera l’ASEC Mimosas à son sujet.

 

A 20 ans aujourd’hui, il a déjà joué avec brio en 1ère division suédoise, été champion de Belgique à deux reprises, a disputé la Ligue des Champions contre le Real Madrid ou le Paris Saint-Germain, été sélectionné en équipe nationale A de Côte d’Ivoire et enfin transféré dans un grand club allemand. Beau parcours pour cet enfant de l’ASEC Mimosas dont les succès rejaillissent sur notre club et en particulier sur son centre de formation dont les responsables travaillent d’arrache-pied tous les jours, dans l’ombre et depuis des années, pour permettre à cette jeunesse de se développer et de faire jaillir leur talent parfois caché.

 

Nous parlons peu du travail réalisé à l’Académie MimoSifcom, car il se fait à l’abri des regards et nécessite beaucoup de temps. « Pour vivre heureux, vivons caché » dit l’expression et elle s’applique fort bien à cette activité de formation. Cependant, quand la lumière se braque sur l’un des nôtres, cela nous rend fiers et donne à tous la force et le courage de poursuivre cette formidable aventure.

 

Elle dure depuis bientôt 30 années avec le soutien du groupe SIFCA et est loin d’être finie, soyez-en sûrs ! Pour le bonheur de toute la famille Mimosas.

 

Benoît YOU