Editorial :

Des signes encourageants !

Le Tournoi Orange de la Fraternité occupe l’actualité footballistique ivoirienne et s’il permet aux joueurs de certaines équipes de Ligue 1 et Ligue 2 de se mettre en jambes et aux staffs techniques de faire une revue d’effectif, il permet aussi aux sup- porters d’entrevoir les chances de leurs favoris dans la course au titre pour la saison qui démarrera bien un jour ou l’autre.

 

Les trois premiers matchs disputés par notre club ont donné beaucoup d’espoirs aux Actionnaires qui ont entr’aperçu des qualités fortes chez les Mimos. La première d’entre elles se situe au niveau de la solidité défensive affichée au cours de ces rencontres, avec un seul but encaissé sur une frappe lointaine mal négociée par notre gardien de but international. Comme le disent les grands entraîneurs, les compétitions se gagnent très souvent grâce à la solidité du bloc défensif. Il s’agit donc là d’un premier signe encourageant pour la suite même si des réglages évidents restent à peaufiner entre les joueurs.

 

La qualité d’un bloc défensif dépend, bien sûr, de la qualité des défenseurs mais également (et sur- tout) de l’état d’esprit de tout un groupe qui se met au service d’un projet collectif. Et cela commence par le travail des attaquants et des milieux de terrain dès la perte du ballon. En ce sens, l’on commence à mieux comprendre les choix du staff technique dans la construction de l’effectif et les mots employés par le coach Julien Chevalier dans son interview publiée dans notre magazine n°1497 du 29 Octobre 2020 : « Il faut qu’on puisse travailler avec un groupe solide qui a envie de se battre pour l’ASEC Mimosas. Le plus important est que tout le monde soit à fond sur le projet. Il y a assez d’adversité pour ne pas être totalement motivé. Il faut donc des joueurs impliqués à 100% dans le projet ASEC Mimosas », tirant les leçons de la saison passée.

 

Sur le plan offensif, si les 5 buts marqués en 3 matchs sont encourageants, nous retiendrons particulièrement la capacité de notre équipe à se créer de nombreuses occasions. En effet, si le nombre de buts marqués est un critère d’efficacité offensive, la capacité de se créer des opportunités de scorer est le critère le plus pertinent pour juger de la qualité de l’animation offensive d’une équipe. Développer des actions et créer des déséquilibres pour se retrouver dans une situation favorable face au but est essentiel même si le dernier geste est le plus important pour finaliser le travail et marquer le but. Voyons donc, d’un bon œil, ces nombreuses occasions créées et la volonté de produire un jeu de qualité tout en encourageant les joueurs à travailler toujours plus, afin d’améliorer le ratio nombre d’occasions / nombre de buts, ce qui permettra à notre club d’atteindre les objectifs fixés.

 

Une demi-finale et éventuellement une finale restent à jouer pour encore progresser dans la mise en place de notre équipe. De bons résultats seraient utiles pour emmagasiner de la confiance et poursuivre ce travail dans la sérénité. Souhaitons donc que nous poursuivions dans cette voie dès aujourd’hui face au SC Gagnoa pour que les Actionnaires fêtent Noël dans la joie, en attendant la finale le samedi 26 décembre pour terminer en beauté cette année si particulière.

 

Benoît YOU