Éditorial :

« CARPE DIEM… »

Revoir un match de l’ASEC Mimosas ailleurs qu’à Sol Béni, avec des Actionnaires dans les tribunes, ne fut-ce que pour un tournoi amical, a été un plaisir simple, mais tellement rare depuis 9 mois, que nous en avons profité tant que nous pouvions hier au Parc des Sports. Peu importait le résultat de ce match contre Bouake FC pourvu que nous soyons ensemble aux abords du terrain, à encourager et soutenir cette nouvelle équipe en laquelle nous fondons beau- coup d’espoir. Les bonheurs les plus simples sont désormais devenus les plus recherchés, alors que nous les dédaignions il n’y a pas si longtemps. Voilà une belle leçon que nous a ap- portée cette crise : « Carpe Diem … », sachons apprécier les petits bonheurs, si infimes soient- ils, ne sachant pas de quoi demain sera fait !
En parlant de demain, une autre réflexion nous vient à l’esprit en cette période de validation budgétaire pour l’année 2021. Exercice incontournable de gestion, cet outil visant à prévoir les recettes et les dépenses de l’année suivante oblige à se projeter vers l’avenir, par définition incertain. En ce sens, la formule du célèbre Premier Ministre britannique pendant la 2nde Guerre Mondiale, Winston Churchill pourrait s’appliquer aussi aux Managers et autres gestionnaires : « Un bon politicien est celui qui est capable de prédire l’avenir et qui, par la suite, est également capable d’expliquer pourquoi les choses ne se sont pas passées comme il l’avait prédit ». En me remémorant nos réunions d’élaboration de budgets prévisionnels en novembre 2019, je me souviens de nos interrogations sur l’année 2020 : Comment allaient se dérouler les élections présidentielles en Côte d’Ivoire ? Quel impact auront-elles sur nos activités des mois de septembre, Octobre et Novembre 2020 ? Gouverner, c’est prévoir dit une autre célèbre formule mais comment prévoir l’imprévisible ? L’année 2020 en fut un bon exemple avec la crise sanitaire qui a surpris les meilleurs voyants ou marabouts.
Il nous faut malgré tout accueillir 2021 en nous préparant au mieux malgré toutes les incertitudes qui l’accompagnent et les questions qui restent en suspens : la pandémie de COVID 19 va-t-elle se poursuivre ou être éradiquée grâce au vaccin ? Jusqu’à quand ses conséquences économiques et sociales vont elles se faire ressentir en Côte d’Ivoire et dans le monde ? La Ligue 1 va-t-elle reprendre en Janvier, en Mars ou en Mai ? Qu’en est-il de la saison 2021-2022 ? Un nouvel évènement viendra-t-il bouleverser le monde, l’Afrique ou la Côte d’Ivoire ? Nul ne le sait et plutôt que de tenter de prévoir l’avenir, rêvons-le grand et beau en reprenant la formule de l’auteur de « Le Petit Prince », Antoine de Saint-Exupéry : « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible ».
Benoît YOU
*L’expression latine complète tirée des vers d’Horace, un philosophe romain de l’Antiquité est la suivante : « Carpe diem, quam minimum credula postero » qui signifie « cueille le jour sans te soucier du lendemain ».