Editorial :

Développer et cultiver l’esprit d’équipe !

Dans l’interview publiée dans le magazine de la semaine dernière, notre entraîneur principal a déclaré qu’il est en train de « construire un groupe prêt à se battre à 100% pour l’ASEC Mimosas ». Voilà un objectif clairement annoncé et qui permet de comprendre les mouvements de l’effectif observés depuis quelques semaines. En l’absence de compétitions officielles, notre staff met cette période à profit pour affiner son groupe et développer des automatismes entre les joueurs, nouveaux et anciens. Certains départs ont pu susciter des interrogations chez quelques observateurs qui connaissent mal la maison jaune et noir. En effet, les décisions prises collégialement entre les différents responsables du club ont été murement réfléchies en se basant tant sur des critères sportifs, de performance que d’état d’esprit et de capacité (et de volonté) à se mettre au service du projet de jeu que veut mettre en place Julien CHEVALIER.

 

En ce sens, les propos de notre nouvel attaquant BAHI Gbeuly Thierry à propos de la dernièrevictoire contre l’Africa Sports d’Abidjan lors du match de gala inaugurant le stade Olympique Alassane OUATTARA, dans l’interview publiée dans ce numéro, sont bien en phase avec la stratégie énoncée parl’entraîneur principal :

 

« Les consignes pour nous étaient d’empêcher le milieu de terrain de l’Africa Sports d’Abidjan d’évoluer. Àla pointe de l’attaque, j’étais parfois obligé de jouer très bas pour soutenir mes coéquipiers de l’entrejeu.Lorsqu’on avait le ballon, je devais faire des appels en profondeur et pousser l’adversaire à la faute. On avraiment joué en équipe. Je pense avoir bien accompli ma mission et contribué à remporter le gaindu match ».

 

Nous insistons régulièrement dans cette chronique sur l’état d’esprit qui doit animer chacun des collaborateurs de notre association, qu’ils soient joueurs, entraîneurs, dirigeants, actionnaires,salariés… L’état d’esprit de groupe consiste à créer un esprit d’équipe, à travailler ensemble dans unelogique de gagner ensemble. La coopération entre les membres d’une même équipe est gage deperformance. Les efforts doivent être orientés pour s’unir et faire en sorte que l’équipe gagne en limitantau maximum les compétitions internes. Cependant, cet esprit d’équipe ne se décrète pas, il seconstruit, au jour le jour et reste toujours très fragile. Le rôle de l’entraîneur et des dirigeants sera de ledévelopper et de le cultiver, sans toutefois oublier ou nier les ambitions individuelles légitimes de chacun des joueurs. L’équilibre entre le collectif et l’individuel est une équation particulièrement difficile àmaintenir, mais il est le seul moyen d’obtenir les résultats fixés.

 

Même si nous sommes tous impatients de reprendre la compétition, voyons dans cettepréparation interminable un moyen de préparer encore mieux notre équipe sur tous les plans, qu’ilssoient physiques, tactique ou mental, et de la rendre fin prête dès que le starter voudra biendonner le top départ.

 

Benoît YOU