Éditorial  :

Sol Béni, réserve d’internationaux !

Les semaines se suivent et l’actualité nationale et internationale ne s’améliore pas avec des crises de toutes natures (sanitaire, économique, politique …) qui se multiplient. En ce qui concerne le football ivoirien, la crise qui le touche n’en finit pas de s’éterniser en créant de graves dégâts pour les clubs qui naviguent à vue, au jour le jour, sans cap ni visibilité, attendant une reprise qui se fait désirer.

Pendant ce temps, chacun tente de poursuivre ses activités comme il le peut, en mode survie, attendant des jours meilleurs. Ainsi en est-il de notre équipe professionnelle qui n’en finit plus de se préparer !

Les équipes nationales se préparent également à entrer dans une phase importante pour la qualification à la prochaine CAN qui est, pour l’instant, programmée pour le mois de Janvier 2022 au Cameroun. Prévue du 9 au 17 Novembre prochain, la tenue des matchs de qualification restent cependant très incertaine, notamment ceux des Eléphants qui doivent rencontrer, dans une double confrontation, les Baréas de Madagascar, à Abidjan le 14 Novembre et à Madagascar le 17 du même mois. Mis à part l’enjeu de cette rencontre, ce qui nous intéresse, c’est l’apparition de nombreux jeunes joueurs formés à l’Académie MimoSifcom dans la liste des joueurs pré-convoqués par le sélectionneur national, Patrice BEAUMELLE. En effet, après la génération des joueurs formés au cours des années 90 dont Gervinho est le dernier représentant et celle de leurs successeurs formés dans les années 2000 (YA KONAN Didier, SORO Bakary, CISSÉ Abdoul Karim, GOHI BI Cyriac, KONAN Ghislain …) dont certains sont encore en activité et portent encore les couleurs nationales, une nouvelle génération de jeunes joueurs pointe le bout de son nez (KOSSONOU Odilon (19 ans – Club Bruges – Belgique), OUATTARA Kalpi Wilfried (22 ans – Ostersunds – Suède), OUATTARA Zié Mohamed (20 ans – Vitoria Guimaraes – Portugal) …) démontrant la permanence de la qualité du travail réalisé à Sol Béni.

A ceux-là, convient-il d’ajouter d’autres jeunes joueurs pré-convoqués par le sélectionneur des Etalons du Burkina Faso pour disputer leurs prochaines rencontres face au Malawi (TAPSOBA Abdoul Fessal (19 ans – Standard de Liège – Belgique), DIARRASSOUBA Salifou (18 ans – FC Saint-Gall – Suisse) aux côtés de l’ancien gardien Mimos Hervé KOFFI).

Rien d’exceptionnel pour l’ASEC Mimosas qui a, de tout temps, été un réservoir pour les équipes nationales. Il est cependant toujours utile de rappeler les faits et intéressant de voir apparaître, tout doucement, cette nouvelle génération de jeunes joueurs, qui sera bientôt complétée, à n’en point douter, par les prometteurs LOUÉ Bayéré Junior (19 ans – Hammarby – Suède), OUATTARA Mohamed Aziz (19 ans – Hammarby – Suède), DIABATÉ Ibrahim Yalatif (20 ans – RCD Mallorca – Espagne) et d’autres un peu plus âgés comme DAO Youssouf (22 ans – Sparta Prague – République Tchèque), KOUAO Franck (22 ans – FC Vizela – Portugal), AIDARA Mohamed (24 ans – FC Vizela – Portugal), BA LOUA D’Avila (24 ans – Vitoria Plzen – République Tchèque) … Les nombreux jeunes qui composent l’effectif de notre équipe professionnelle et qui ont été formés à l’Académie MimoSifcom comme Gaoussou SAMAKÉ, BAMBA Aboubakar, TRAORÉ Bénie Adama, DIAKITÉ Oumar, FOFANA Halassane ou encore KONATÉ Karim sont, eux aussi, autant de futurs internationaux en puissance.

Nous avons entendu à plusieurs reprises au cours de ces derniers mois certains dirigeants de clubs ivoiriens proclamer qu’ils étaient les nouveaux clubs formateurs du pays. S’il faut saluer la prise de conscience de l’importance de la formation pour le développement du football ivoirien et leur volonté de suivre la voie que nous traçons depuis 27 ans, au regard des résultats énoncés ci-dessus, nous leur souhaitons beaucoup de courage, de persévérance et d’humilité pour tenter de déloger notre club de sa position de leader incontesté dans ce domaine en Côte d’Ivoire et en Afrique.

 

Benoît YOU