Éditorial :

Belle victoire, beau maillot !

L’histoire du football ivoirien retiendra que l’ASEC Mimosas aura été le premier vainqueur d’un match de football disputé dans le nouveau stade Olympique Alassane OUATTARA et que le défenseur KONAN Yao Romaric, fut son premier buteur, auteur même d’un doublé. Quel plaisir, mais en même temps, quoi de plus naturel pour notre club que d’être le premier d’entre tous, lui qui s’est fait fort d’être toujours pionnier et précurseur dans de si nombreux domaines depuis maintenant plus de trois décennies. Bravo à notre nouvelle équipe pour cette belle victoire !

 

A évènement exceptionnel, tenue exceptionnelle. C’est ainsi que les Mimos arboraient un tout nouveau maillot (appelé « third », qui signifie « troisième » en anglais, comme le veut la pratique actuelle), jaune et gris, faisant honneur au joyau célébré ce jour-là. Profitons de ce détour pour revenir à cette question régulièrement soulevée par certains actionnaires au sujet des équipementiers et plus particulièrement de celui de l’ASEC Mimosas.

 

Tout d’abord, il convient de préciser comment fonctionnent les relations entre les clubs de football et les équipementiers :

 

          – Les équipementiers sont à la fois des producteurs d’équipements

          sportifs (maillots, shorts, chaussettes, chaussures, ballons,

          survêtements, casquettes …) et des commerçants qui les mettent en

          vente au public.

 

          – Afin d’accroître la notoriété de leurs marques et mieux faire

          connaître leurs produits, ces sociétés doivent en assurer la

          promotion, qui peut se faire à travers les circuits traditionnels de la

          publicité (panneaux publicitaires, spots TV ou radio, organisation

          d’évènements …) ou par le biais d’accords commerciaux avec des

          athlètes renommés ou des clubs.

 

          – Dans le cadre de ces parrainages, l’objectif de l’équipementier est

          double :

                      o D’une part, faire la promotion de sa marque propre (Nike,

                      Adidas, New Balance …) pour développer sa notoriété et ses

                      ventes,

                      o D’autre part, promouvoir et vendre les produits de sa

                      marque aux couleurs du club de football,

 

          – Très juteux pour tout le monde (clubs, joueurs ou équipementiers),

          les principales obligations figurant dans ces contrats sont les

          suivantes :

                      o Le club donne à l’équipementier l’exclusivité de la

                      production et de la commercialisation de ses maillots et

                      autres produits dérivés du club pendant une durée définie,

                      o Le club s’engage à ce que toutes ses équipes portent les

                      équipements de la marque pour en assurer la visibilité

                      (à la télévision, sur les réseaux sociaux, dans la rue à travers

                      les maillots portés par les supporters …).

                      o En contrepartie et en fonction de la visibilité offerte et de la

                      capacité du club à vendre des produits dérivés, le

                      fournisseur peut offrir au club :

                                  Le paiement d’une subvention annuelle en fonc

                                 tion de la notoriété du club et de la visibilité qu’il ac

                                 corde à la marque,

                                  Des équipements gratuits pour ses équipes,

 

Qu’en est-il pour notre club ?

Depuis 30 ans, de nombreux équipementiers nous ont approchés et nous avons signé plusieurs contrats avec certains d’entre eux (Puma, Nike, Gem’s, Kappa, Jako …) attirés par la popularité de notre club, la qualité de son organisation et son palmarès. Des offres nous arrivent encore très régulièrement.

 

Pourquoi notre club n’a-t-il donc pas de fournisseur officiel d’équipements ?

Précisons d’abord que si notre équipe professionnelle a, pendant plusieurs saisons, joué avec des équipements de la marque italienne Kappa, elle le doit avant tout au représentant de cette marque en Afrique de l’Ouest, M. CONGO Brahima, membre du Conseil d’Administration de l’ASEC Mimosas depuis 2003. Qu’il soit remercié ici pour sa fidélité et les nombreux dons d’équipements sportifs qu’il continue de nous offrir généreusement.

Cependant, la grande difficulté à laquelle notre club est confronté lors de chaque négociation avec un équipementier demeure notre engagement quant à la quantité de maillots vendus aux Actionnaires chaque saison. En effet, comme dans tout contrat, c’est du donnant-donnant ! En plus de la visibilité offerte, les équipementiers ne sont prêts à s’engager que si le club est capable de garantir un nombre minimal de maillots vendus par saison (10 000, 50 000 ou 100 000 …).  En fonction de la hauteur de cet engagement, dès lors, l’équipementier offrira une certaine quantité d’équipements au club et deviendra l’équipementier officiel du club. Pour de nombreuses raisons, malgré la popularité de notre club, la mobilisation des Actionnaires est très difficile et cela se traduit par une affluence réduite dans les stades ainsi que par la faible vente de nos produits, qu’il s’agisse des maillots officiels, replica ou du magazine Mimosas. Dans ce contexte, vous comprendrez la difficulté d’attirer des équipementiers.

 

Face à cette situation, notre club a dû, une fois encore, innover et il a fait le choix de produire lui-même les équipements portés par son équipe professionnelle (maillot, shorts, chaussettes, survêtements …) afin de maîtriser tant la production (qualité, quantité, …) que le design ainsi que la commercialisation de ses produits dérivés. Preuve de son dynamisme et de sa capacité à toujours trouver des solutions face aux problèmes posés, soyons fiers de nos couleurs et agissons ensemble pour qu’un jour la mobilisation soit de nouveau assez forte pour attirer à nous les plus grands sponsors, équipementiers et ainsi nous donner les moyens de remonter sur le toit de l’Afrique !

 

Benoît YOU