Interview... Pascal THÉAULT (Directeur) :

« 2019 a été riche en enseignements »

Dans cette interview bilan, Pascal THÉAULT, Directeur de l’Académie MimoSifcom, affirme que 2019 a été une année positive et donne les grands axes du travail de la nouvelle année que son groupe aborde avec ardeur et abnégation pour rester dans la logique du club de produire des footballeurs de talent.   

Quelle rétrospective faites-vous de vos activités de l’année écoulée?

Nous avons énormément travaillé tout en essayant d’y mettre la meilleure qualité possible. Cela, pour qu’à l’issue de sa formation, le pensionnaire puisse intégrer le monde professionnel avec des aptitudes morales, techniques, athlétiques et physiques. Nous avons mis les bouchées doubles. Ça a été une année normale. Le point d’orgue a été la grande tournée internationale que nous avons effectuée avec nos U18, au Maroc, en Espagne, en France et en Allemagne. Au-delà de nos espérances, 11 joueurs ont été retenus pour des tests dans des clubs européens afin d’avoir la chance de rejoindre ces clubs à l’intersaison passée, comme cela a été le cas pour OUATTARA Mohamed Aziz. D’autres suivront sûrement. La fin d’année 2019 s’est soldée par deux belles tournées des U14 et des U16 au Ghana, chez le club partenaire du WAFA du Président Karel BROKKEN. Ce sont de belles expériences qui enrichissent nos contenus et renforcent notre confiance.  

 

Vous avez également pris part au TIDA 2019. Comment avez-vous jugé le niveau de la compétition?

Le tournoi a été une déception pour nous, vu que les équipes représentants des Académies de football (ASEC Mimosas, WAFA du Ghana et Futures Stars Agoe) n’ont pu accéder aux demi-finales. C’est une frustration parce que nous n’avons pas vraiment eu l’occasion de mettre en exergue nos jeunes talents à cause de plusieurs facteurs déplorables que les organisateurs doivent s’atteler à améliorer. Nos joueurs ont fait leur part. Nous avons obtenu la palme de la meilleure attaque et le trophée du meilleur buteur. Malgré tout, nous devions et aurions pu faire mieux.  

 

Quels sont les grands axes de travail de la nouvelle année?

Sur les contenus, c’est un redémarrage. Après les 15 jours de repos à l’occasion des fêtes de fin d’année, nous procédons à la mise en place des fondamentaux (la préparation athlétique). Pour le premier aspect de ces fondamentaux, nous sommes repartis sur un test d’endurance. Le deuxième aspect est tactique. Nous avons une zone totale avec énormément de codes pour permettre aux jeunes joueurs de répondre à l’ensemble des problèmes tactiques existants. En remettant en place les aspects athlétique et tactique, nous remettons en place nos bases et nos principes de jeu (jouer bien). Après, nous attaquerons les séances spécifiques (sur le geste et sur le poste) pour faire progresser chaque joueur. Dans la saison, nous faisons 60 à 70% de travail spécifique. Nous espérons, comme les années antérieures, offrir à chaque enfant une tournée internationale. Nous avons des pistes non encore concrétisées. Nous travaillons avec le Directeur Général sur nos relations pour donner cette chance à nos joueurs.

Le travail de l’Académie MimoSifcom a encore produit des fruits avec la promotion récente en équipe première de deux joueurs que sont DIAKITÉ Oumar et KONATÉ Karim pour renforcer le groupe de Julien CHEVALIER

 

Quels sont vos sentiments sur ce fait?

Il faut aussi noter que KOANDA Abdul-Latif a également été promu dans la structure professionnelle, en équipe réserve. Notre vocation première de formateur de joueurs est de pourvoir l’équipe professionnelle en talents et non de remporter forcément des titres. La reconnaissance d’un bon formateur se juge sur les joueurs qu’il forme. C’est forcément une grande satisfaction pour tout le personnel de l’Académie MimoSifcom, du Directeur jusqu’au technicien de surface. C’est également un encouragement pour les autres pensionnaires et une belle promotion de notre académie. Il y a déjà 6 mois que DIARRASSOUBA Salifou, TRAORÉ Bénie Adama et autres les avaient précédés. 

 

Bonne chance à eux et à tous les autres.