LIGUE 1 / 13e journée : ASEC Mimosas 0 – 1 FC San Pedro :

L’ASEC domine et perd

A cause d’un manque de réussite, l’ASEC Mimosas a perdu (0-1) son match en retard de la 13e journée de Ligue 1 contre le FC San Pedro, lundi dernier, dans l’après-midi, au Parc des Sports de Treichville. Les Jaune et Noir passent ainsi à côté de l’occasion de terminer Champions de la mi-saison.
C’est le genre de match qui enrage, qui frustre et donne l’insomnie quand on y repense. Faire le jeu, mouiller le maillot, comme qui dirait, dominer territorialement l’adversaire et perdre finalement sur la plus petite marque a de quoi faire très mal. C’est ce qui est arrivé à l’ASEC Mimosas, lundi 6 janvier 2020, face à la formation du FC San Pedro qui s’est montrée très réaliste sur l’une de ses rares offensives en parvenant à ouvrir la marque dès la 9e minute grâce à Amède Tidiane DIOMANDÉ qui a vu son centre surprendre le gardien de but mimosas, BAMBA Aboubacar. Après ce but, la stratégie des Pétruciens a consisté à bien défendre. Cela leur a réussi jusqu’à la pause puisque malgré la domination territoriale des Mimosas, ces derniers ne parviendront pas à trouver la faille dans le dense rideau défensif de San Pedro.
La seconde période est identique à la première. L’ASEC Mimosas l’aborde avec la ferme volonté de renverser la vapeur. Les Jaune et Noir poussent, accélèrent, varient leur jeu, attaquent de tous les côtés. Les Pétruciens ploient, mais tiennent très bon. Les entrées en jeu des jeunes DIAKITÉ Oumar, KONATÉ Karim et ZUNON Kipré respectivement en lieux et places de OUATTARA Kipari Mamadou, DION Sédé Junior et ZÉZÉ Serge Éric donnent du tonus à l’entre-jeu et à l’attaque des Mimosas. Le FC San Pedro est difficulté, mais ne cède pas et l’emporte finalement (0-1).
Cette contreperformance brise le rêve de l’ASEC Mimosas d’accéder au fauteuil de leader à mi-parcours de la Ligue 1. Car en cas de victoire, le groupe de Julien CHEVALIER aurait été champion de la mi-saison grâce à un meilleur goal différentiel. Mais il reste encore 13 autres journées à bien négocier. Car c’est l’arrivée qui compte.

K.I.