Éditorial  :

Persévérance ou obstination ?

Après trois journées de Ligue 1, ce n’est pas encore le moment de faire un quelconque bilan. Cependant, certains évènements, déjà riches d’enseignements, semblent donner le ton de la saison qui démarre.

 

Avec une victoire et deux matchs nuls, deux buts marqués contre un seul encaissé et 2 penalties manqués, notre équipe invaincue compte 5 points et est classée 7ème au classement. Loin d’être négatif, ces chiffres mitigés traduisent toutefois assez mal l’impression positive ressentie par les Actionnaires quant à la qualité du jeu produit sur les terrains difficiles d’Abidjan et de Yamoussoukro. Le recrutement et les choix de jeu présentés lors des premiers matchs semblent donner du plaisir aux fidèles du club et c’est en ce sens que tous les acteurs du club sont incités à persévérer dans cette voie. La persévérance est certainement l’une des qualités essentielles pour celui qui veut réussir. Si l’on peut gagner parfois sans trop travailler, cette posture n’est pas durable. Tôt ou tard, dans tout projet, des difficultés se mettent en travers de la route et seul le travail, la volonté et le courage (donc la persévérance) permettent de devenir plus fort et de gagner parfois. 

 

Vivement notre prochain match pour voir les fruits de ce travail mené avec foi et courage à Sol Béni …

 

Pour cela, les Actionnaires et tous les amoureux de la Ligue 1 devront toutefois patienter … un mois et demi ! En effet, à la surprise générale, la nouvelle est tombée hier, mercredi, lorsque nous avons reçu le programme de la Ligue 1 des responsables de la Ligue Professionnelle de Football (LPF) : la 4ème journée de Ligue 1 programmée pour le week-end du 14 septembre 2019 est repoussée … au 25 Octobre 2019 et aucun match de Ligue 1 ne se jouera avant cette date. Soit une trêve de près de 2 mois après seulement 3 journées jouées ! Pour quel motif officiel ? Accrochez-vous, car le ridicule ne tue pas : en raison des compétitions auxquelles les sélections nationales ivoiriennes doivent participer et notamment le tour décisif de qualification pour le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) contre le Niger les 22 septembre et 20 Octobre 2019.

 

De qui ose-t-on se moquer en voulant nous faire croire que ces dates ne sont pas connues depuis plusieurs mois ? En réalité de tout le monde, pour lequel le Comité actuel de la FIF n’a aucune considération et estime n’avoir aucun compte à rendre : 

 

              – Des clubs et de leurs joueurs qui ont préparé une nouvelle saison 

              pour être prêts à démarrer la compétition le 17 août, 

              – Des supporters qui se voient privés de leur feuilleton préféré,

              – Du diffuseur TV de la Ligue 1 qui est mis devant le fait accompli 

              sans être concerté,

              – Des partenaires des clubs et de la Ligue 1,

              – …

             

Les motifs réels de cette décision qui va à l’encontre des intérêts de TOUS les acteurs du football ivoirien, ne sont pas ceux qui sont annoncés. 

 

En réalité, le Comité Exécutif actuel de la FIF est dans de sales draps mais ne peut l’avouer à la face du monde, de peur d’alimenter toujours plus les critiques pour incompétence et mauvaise gestion. 

 

L’une des motivations principales de cette décision est le blocage total du système de licence par le prestataire tunisien pour impayés depuis plusieurs années. Dès lors, depuis le début de la saison, toutes les bases de données sont inaccessibles, ce qui oblige la LPF à naviguer à vue, sans aucun contrôle et donc avec de très gros risques de fraudes et de manipulations. La situation est gravissime. Elle l’est devenue du seul fait que ce Comité Exécutif traite ses partenaires, fournisseurs, prestataires et mandants sans aucune considération, car elle se croit toute puissante. En ne respectant rien ni personne, tel l’arroseur arrosé, elle est acculée de toutes parts et ne sait plus où donner de la tête. Et ce n’est pas fini !

 

Comment envisager l’avenir de notre football dans ces conditions ? Notre silence, en tant qu’acteurs du football ivoirien, face à cette situation, est sans doute une contribution à notre suicide collectif programmé. 

 

Si la persévérance que nous souhaitons de nos vœux au sein de notre club est un signe fort de ténacité et de constance, on la distinguera de l’obstination, « la plus sûre preuve de bêtise» selon Montaigne,  qui consiste à être certain d’avoir raison malgré tous les évènements qui peuvent se produire et qui prouvent le contraire ! Cette obstination avec laquelle le Comité Exécutif actuel de la FIF s’entête à prendre des décisions, chacune plus insensée que les autres, nous atterre et fait résonner encore plus fort à nos oreilles les propos d’un Président de la FIFqui a déclaré en 2016 : « Je suis médiocre mais je gagne ».

 

Décidément, la fin de l’amateurisme ne semble pas pour demain ! 

 

 

Par Maître Roger OUÉGNIN