Interview… N’DRI Koffi Romaric (Entraîneur adjoint chargé de l’équipe réserve) :

« Les résultats sont plus qu’encourageants »

Après deux saisons en tant qu’entraîneur de l’équipe réserve de l’ASEC Mimosas, N’DRI Koffi Romaric dresse le bilan de ses activités. Interview…

 

 

Au terme de la saison 2018 – 2019, quel bilan faites-vous des activités de l’Équipe Réserve dont vous avez la charge depuis maintenant 2 saisons ?

Le bilan est positif, même si nous savons qu’il y a encore du travail à accomplir. Nous menons nos activités dans l’ombre dans un laboratoire placé entre l’Académie MimoSifcom et l’équipe professionnelle. Nous nous attelons à poursuivre la formation du jeune joueur afin de l’apprêter pour l’équipe professionnelle.  Les résultats sont plus qu’encourageants et nous motivent davantage.

 

Votre première saison a été appréciable et couronnée de la promotion en équipe première de certains de vos jeunes notamment BANCÉ Ibrahim, MÉITÉ Ousmane, OUATTARA Kalpi Wilfried, OUATTARA Natégué Lassina, DOSSO Yaya, LOUÉ Bayéré Junior, TAPSOBA Abdoul Fessal, COMARA Oumar Farouk et bien d’autres. Quelle analyse faites-vous de cette situation et quelle est votre appréciation de la saison de ces joueurs ?  

Pour une première expérience en tant qu’entraîneur adjoint chargé de l’équipe réserve, j’ai eu la chance d’avoir de bons collaborateurs tels que KOUADIO Félix, Beugré Hermane Pacheco AHIBA et ZARÉ Aboubakar. J’ai bénéficié aussi de l’appui des entraîneurs AMANI Yao, N’GUESSAN Fabrice, TRAORÉ Siaka dit Gigi et du Président de la Section Football Baky KONÉ.  Ensemble, nous avons fait en sorte que les joueurs travaillent dans de bonnes conditions. Ce n’était pas évident pour les jeunes qui ont été promus en équipe première et qui découvraient la haute compétition. Avec la pression d’un grand club comme l’ASEC Mimosas et le stress de toujours chercher à bien faire, ils ont été patients et ont su répondre présents le moment venu. OUATTARA Kalpi, BANCÉ Ibrahim, MÉITÉ Ousmane (avant sa blessure), TAPSOBA Abdoul Fessal et les autres ont été des titulaires de l’équipe par moments. Ils ont en tout cas fait une bonne saison d’apprentissage. Lors de la prochaine, on pourra leur demander beaucoup plus puisqu’ils ont maintenant une certaine maîtrise de l’environnement de l’élite. Il faudra avoir un regard particulier sur ces jeunes qui sont l’avenir du club.

 

L’équipe première pourrait-elle piocher encore des jeunes chez vous, pour la saison prochaine ? 

C’est la raison d’être de l’équipe réserve. Nous y travaillons avec le Président Baky et le Coach Julien CHEVALIER, le nouvel entraîneur principal. Nous avons proposé des joueurs qui, pour moi, méritent de figurer dans le groupe de l’effectif de la saison prochaine. Ils seront à la reprise avec les pros et devront batailler dur pour gagner leur place dans le groupe. 

 

Comment vivez-vous le manque de compétition officielle des réserves ? cela ne vous gêne-t-il pas dans le travail ?

Je vis très mal cette situation. Parce que c’est à travers la formation et la compétition que nous parvenons à mieux préparer et à juger nos joueurs. Nous faisons des matchs amicaux qui, comme vous le savez, sont différents de la compétition. Ce n’est pas la même concentration et les mêmes exigences. Mais cela ne nous empêche pas de travailler dur. Au contraire, cela nous pousse à redoubler d’effort et d’ingéniosité. 

 

 

Vous êtes le relais entre l’Académie MimoSifcom et l’équipe première. Comment se déroule la collaboration avec ces deux entités ?

La collaboration est très bonne. J’ai commencé avec Pascal THÉAULT qui est mon mentor et qui m’a coaché, permis de voyager et de faire des stages avec l’Académie MimoSifcom pendant ces deux saisons. J’ai appris et je continue d’apprendre auprès de ce technicien qui a plus de 40 ans d’expérience. Je suis un privilégié parce qu’à partir de 6h30, je suis à l’Académie MimoSifcom pour prendre des cours.  À 9h, je suis avec les entraîneurs des pros et à 10h30 avec l’équipe réserve. Je travaille avec toutes les catégories du club et cela me passionne énormément. 

 

Julien CHEVALIER est le nouvel entraîneur de l’équipe professionnelle. Etes-vous déjà entré en contact avec lui ?

Nous nous sommes rencontrés et je lui ai dit mes félicitations et lui ai souhaité la bienvenue même s’il connaît déjà la maison. 

 

Comment entrevoyez-vous la collaboration avec lui ?

Je suis entraîneur adjoint chargé de l’équipe réserve sous la tutelle de l’entraîneur de l’équipe professionnelle. Nous travaillons ensemble et mettrons en place une organisation commune pour être beaucoup plus efficaces.

 

Avez-vous un dernier mot à ajouter pour clore cette interview ?

Je dis merci à l’ASEC Mimosas qui m’a donné l’opportunité de revenir au club et de me former. Beaucoup n’ont pas eu cette chance. Je profite de cette période d’apprentissage pour acquérir tous mes diplômes, notamment la licence CAF A. Je tiens aussi à rassurer les Actionnaires que le club travaille pour grandir et revenir rapidement au premier plan continental.  

Que Dieu bénisse l’ASEC Mimosas !