Éditorial  :

La famille Mimosas !

Selon le philosophe allemand Friedrich Engels, l’étymologie du mot « Famille », vient du latin « Famulus » qui veut dire « esclave domestique » et la « familia », c’est l’ensemble des esclaves qui appartiennent à un même homme. 

 

Plus récemment, l’anthropologue français Claude Lévi-Strauss l’a défini comme une communauté de personnes réunies par des liens de parenté existant dans toutes les sociétés humaines.

 

Ainsi, la famille est l’unité sociale, économique et biologique de base au sein de laquelle sont communiquées aux jeunes membres de la société les normes et les valeurs, les croyances et la connaissance, ainsi que les compétences utiles au quotidien.

 

Si cette notion est universelle, le nombre de personnes qu’elle inclut ou la solidarité accordée est variable, c’est même une des notions centrales dans la culture. Elle peut être nucléaire, élargie ou complexe comme le sont les familles monoparentales ou recomposées. 

 

Même si les liens de parentés qui unissent tous ses membres ne sont pas biologiques, nous sommes tentés de parler de « Famille Mimosas » tant le mode de fonctionnement de notre Association se rapproche de celui de ce genre de groupes humains. 

 

L’actualité de notre club de ces derniers jours n’a d’ailleurs fait que le confirmer.

 

D’abord avons-nous vu le départ de certains de ses enfants avec les transferts de certains joueurs comme LOUÉ Bayéré Junior et OUATTARA Mohamed Aziz, nourris au biberon jaune et noir et qui, à leur majorité, sont partis poursuivre leurs « études supérieures » sur le sol européen. Ils vont y continuer leur apprentissage et nous conserverons un œil attentif sur leur développement, la porte restant ouverte à tout moment, lors des vacances ou en cas d’incident de parcours ou de tout autre évènement.

 

Le décès de l’un des nôtres, YORO Monsou Laurent, le cuisinier en chef de l’Académie MimoSifcom, fait partie des malheurs qui frappent toutes les familles et la solidarité observée à cette occasion a montré la force des liens qui unissent nos membres. Certains anciens pensionnaires de l’Académie, qui n’étaient pas revenus à Sol Béni depuis plusieurs années, ont décidé d’y remettre les pieds pour un ultime hommage lors d’un match amical de football.

 

Les dernières années de notre club ont vu d’autres mouvements particulièrement intéressants au sein de la famille mimosas. Le cas des coachs AMANI Yao César Lambert et TRAORÉ Siaka, dit « Gigi » en sont des illustrations. Tout d’abord joueurs émérites du club, ils sont revenus « à la maison » à la fin de leur carrière pour y apprendre le métier d’entraîneur. Ils ont ensuite entraînés différents clubs ivoiriens avant d’enfiler la tunique tant convoitée d’entraîneur principal de l’équipe professionnelle de l’ASEC Mimosas avec les succès que l’on connaît. Ils sont aujourd’hui sur le départ pour de nouveaux challenges, mais ils savent où se trouve leur famille dans laquelle ils seront toujours les bienvenus. Ces deux départs sont à mettre en perspective avec de récents retours, comme ceux notamment de Baky KONÉ, N’DRI Koffi Romaric, Pascal THÉAULT ou Julien CHEVALIER. Partis de la maison pour différentes raisons, ils y sont de retour après de longs voyages au cours desquels ils ont acquis de l’expérience fort utile pour renforcer la communauté.

 

Les liens familiaux ont ceci d’unique qu’il est impossible de les briser. Dans le cas de la famille Mimosas, malgré les disputes ou autres fâcheries qui peuvent avoir lieu entre ses membres, personne ne pourra les en expulser car chacun à son niveau a participé à l’écriture de l’histoire de l’association.

 

Des naissances, des décès,  des départs, des retours, des fâcheries, des réconciliations, etc. Comme dans les célèbres novelas, il se passe toujours quelque chose au sein d’une famille. Ce qui caractérise la nôtre, c’est de tout y régler en interne dans le respect de tous et notamment de l’histoire du club.

 

Entrer dans la famille Mimosas, pour ne jamais en ressortir, doit constituer une fierté, un honneur. Cependant, il s’agit également d’une lourde charge, car cela implique de respecter et véhiculer chaque jour les valeurs d’excellence et de responsabilité qui constituent notre socle.

 

Benoît YOU