Après l’entraîneur AMANI Yao César Lambert, Baky KONÉ, Président de la Section Football de l’ASEC Mimosas, nous a accordé un entretien bilan. Son sentiment sur la saison, la récente décision de la CAF annulant la participation du club à la prochaine Coupe de la Confédération, l’impact des supporters, le cas AGBÉGNIADAN Komlan, le forfait de CISSÉ Abdoul Karim à la CAN, la nomination du nouvel entraîneur principal, sont autant de sujets qui ont été abordés par le Président de la Section Football. Interview…

 

 

Le club, dans toute sa globalité, n’a eu aucun répit

 

Quel est votre sentiment sur cette saison 2018 – 2019 qui vient de s’achever?

La saison a été très longue, difficile et éprouvante pour nous. Nous avons travaillé 21 mois enchaînant deux saisons sans interruption. Le club, dans toute sa globalité, n’a eu aucun répit. Ce qui a été très préjudiciable pour le groupe qui a connu une succession de blessures et donc des résultats en dents de scie. Le bilan de la saison est négatif au vu de l’ensemble des résultats. Mais comme on ne perd jamais, nous avons beaucoup appris de cet exercice. D’autres avant moi ont connu ce genre de situation. Je l’ai connue en tant que footballeur et je la connais maintenant en tant que dirigeant. Il faut souvent ce genre de situation pour nous faire prendre conscience de l’énormité du travail à accomplir. 

 

La saison a été un échec, mais l’ASEC Mimosas est parvenue à obtenir la 3e place du classement de Ligue 1. Initialement qualificative pour la Coupe de la Confédération, elle ne le serait plus selon une circulaire de la CAF reçu dernièrement. Comment avez accueilli cette information?

Nous avons été très surpris par la note reçue de la CAF du 3 juin 2019. Nous avons demandé des précisions à la CAF et les attendons. S’il s’avère que nous ne participons pas à la compétition africaine la saison prochaine, ce sera une grande déception pour le club qui a, sur ces dernières années, affiché une grande régularité. Nous allons nous remettre au travail de plus belle pour remporter la Ligue 1 et nous qualifier directement pour la prochaine Ligue des champions.

 

La saison est-elle à vite oublier?  

On n’oublie jamais rien. Le club travaille chaque saison pour atteindre ses objectifs. Mais il y a des faits qu’on ne contrôle pas qui viennent souvent bouleverser les prévisions. Malheureusement, cette saison en est une illustration. Mais nous sommes déjà au travail pour mettre en place une équipe compétitive afin de mettre toutes les chances de notre côté la saison prochaine.

 

Nos jeunes promus ont démontré qu’ils avaient beaucoup de qualités

 

Les recrues de la saison dernière vous ont-elles donné satisfactions?

On a noté que le bilan collectif était un échec. Je ferai un bilan individuel avec chaque joueur.

 

Quel est votre regard sur la saison des jeunes de l’équipe réserve promus en équipe première?

Je profite pour saluer tout le travail qui est en train d’être effectué en équipe réserve et à l’Académie MimoSifcom. Nos jeunes promus ont démontré qu’ils avaient beaucoup de qualités et qu’il fallait être patient avec eux, leur donner la possibilité de travailler tranquillement pour avoir du temps de jeu. Des joueurs comme BANCÉ Ibrahim et TAPSOBA Abdoul Fessal ont été les grandes révélations de la saison. Dans l’ensemble, ces jeunes ont apporté un peu de fraicheur et de dynamisme à l’équipe. Malheureusement, deux ou trois parmi eux ont été blessés. Mais nous espérons les récupérer la saison prochaine.

 

Qu’est-ce qui a manqué à cette équipe pour réaliser une belle saison par rapport à la précédente?

Nous avons manqué de fraîcheur physique et mentale. Nous avons pratiquement reconduit l’effectif qui avait tout raflé la saison dernière. Il n’est pas aisé de travailler 21 mois sans repos et ne pas ressentir de séquelles. Nous revenons de loin en obtenant la 3e place de Ligue 1, même si nous aurions pu faire mieux.

 

Parlant de l’effectif de la saison, qu’est-ce qui a fait voler en éclat le trio (AGBEGNIADAN Komlan, TOURÉ Amed et YAO Kouamé Alphonse) qui avait porté à bout de bras l’équipe, la saison précédente?

AGBEGNIADAN Komlan a eu des soucis familiaux. Il est allé les régler pour, j’espère, revenir avec un mental au beau fixe la saison prochaine. En ce qui concerne Fonsinho, il a été freiné par une blessure qui ne lui a pas permis d’exploser. TOURÉ Amed qui a été beaucoup plus présent que les deux autres n’a également pas été épargné par les maladies et les blessures à répétitions. Il n’a pas été au mieux de sa forme même si dans la seconde moitié de la saison, il a fait voir toute les qualités qu’on lui reconnaît. Voilà un peu pourquoi ce trio n’a pas été reconstitué. Mais nous avons néanmoins découvert des révélations comme TAPSOBA Abdoul Fessal qui a su saisir sa chance pour montrer qu’il était déjà un attaquant redoutable malgré son jeune âge. Il y a eu aussi BAGATÉ Salif qui nous a rejoints pendant le mercato de mi-saison et qui a fait preuve d’énormes qualités.

 

TOURÉ Amed a été transféré. D’autres joueurs suivront certainement pour faire place à des recrues. Quels sont les postes ou compartiments de jeu à pourvoir?

Dans la période du mercato, il y a forcément des départs et des arrivées. Pratiquement tous les secteurs du club seront concernés. Vous savez que le gardien de but CISSÉ Abdoul Karim est forfait pour quelque temps et nous nous sommes séparés de l’entraîneur AMANI Yao César Lambert. À l’ASEC Mimosas, nous ne faisons pas les choses au hasard. Les décisions sont réfléchies et muries avant leur exécution.

 

 

Julien CHEVALIER nouvel entraîneur

 

 

Des changements ont été annoncés auniveau du Staff technique. Pouvez-vous nous en dire plus?  

Le Président du Conseil d’Administration vient d’annoncer la nomination de Julien CHEVALIER au poste d’entraîneur principal en remplacement d’AMANI Yao. Julien fait partie de la famille Mimosas pour avoir eu la responsabilité de la formation du club pendant près de 6 années entre 2011 et 2017. Il y a fait du bon travail et dispose des diplômes requis (Licences UEFA A et CAF A). 

 

 

 

Nous mettrons en place une équipe solide et compétitive

 

Comment entrevoyez-vous la prochaine saison 2019 – 2020?

Comme nous le faisons chaque saison avec des objectifs qui ne changent pas et qui sont de tout remporter. Nous mettrons en place une équipe solide et compétitive.

 

Quel est votre sentiment sur le cas du gardien de but CISSÉ Abdoul Karim, présélectionné pour les phases finales de la CAN, mais  jugé inapte au dernier moment

Depuis sa blessure lors de la demi-finale de la Coupe Nationale face à l’AFAD, le club a mis tout en œuvre pour le remettre sur pied. Malencontreusement, le communiqué de la FIF vient remettre en cause le travail de notre staff médical. Nous ne rentrerons pas dans des polémiques inutiles. Nous travaillons pour l’avenir du joueur qui a encore une longue carrière devant lui.

 

Un mot sur COULIBALY Wonlo qui, lui, fait partie de la liste définitive des 23 éléphants de la CAN 2019

Nous sommes tous fiers de sa sélection. Il a fait une saison remarquable même si je pense qu’il pouvait faire mieux. Il a de très grandes qualités. Je suis content pour lui et il mérite bien tout ce qui lui arrive en ce moment. Il part avec le flambeau et surtout les bénédictions de l’ASEC Mimosas à la CAN.  

 

J’en appelle à la mobilisation de tous

 

Votre dernier mot…

J’en appelle à la remobilisation de tous, joueurs, dirigeants, employés et supporters. L’ASEC Mimosas est notre club à tous. Même si les joueurs ont souvent raté des matchs, les Actionnaires, dans leur grande majorité, ont aussi failli à leur devoir de supporters. Le 12e homme Mimosas, malgré les efforts de nos «inconditionnels», a été quasiment inexistant pendant toute la saison alors que les joueurs avaient plus que jamais besoin de lui. Il y a un moment pour revendiquer, poser des questions ou contester. Mais avant, il faut accomplir le devoir pour lequel on est fier de dire qu’on est Actionnaire. C’est-à-dire pousser le club à aller toujours de l’avant.