Éditorial  :

Merci Coach !

Lors de l’annonce de sa séparation avec son entraîneur principal Rudy Garcia, le Président de l’Olympique de Marseille a déclaré que «le métier d’entraîneur est l’un des plus difficiles au Monde». Bien qu’un peu, voire très exagérée, cette phrase a le mérite de pointer du doigt une profession très en lumière dans laquelle ces Hommes subissent souvent au quotidien une énorme pression sur leurs épaules.

 

Il est d’autres métiers bien plus difficiles, physiquement notamment, mais psychologiquement, la pression supportée par ces Hommes est parfois à la limite de l’imaginable avec peu de moyens de l’évacuer. Il est peu de métier où vous pouvez être critiqué du matin au soir dans la presse et sur les réseaux sociaux par des millions d’amateurs pour vos choix de composition d’équipe ou de management. Rappelons-nous comment a été traité Aimé Jacquet, le sélectionneur de l’équipe de France championne du Monde 1998 quelques semaines avant ce titre. Plus récemment, quelle pression ne fut pas mise par tout le peuple des Reds attendant la victoire des leurs en Ligue des Champions, vis-à-vis de leur entraîneur allemand Jürgen KLOPP que l’on qualifiait de «maudit» pour ses résultats lors des finales précédentes? Ce n’est pas nouveau, mais cela a été amplifié par les nouveaux moyens de communication et il ne faut pas oublier que si cet Homme est un acteur important dans une équipe et un club, il ne marquera jamais un but ni ne fera de passe décisive.

 

Après 3 années de collaboration (dont 2 comme entraîneur principal), notre club et le coach AMANI Yao Lambert César, se sont séparés d’un commun accord, dans le respect et la dignité que se doivent des personnes responsables et conscientes des difficultés qui incombent à chacune d’entre elles. C’est le lieu ici de remercier le coach AMANI qui a offert un magnifique triplé la saison dernière à notre club et qui saura sans aucun doute rebondir après ce passage dans «son» club. Comme nous le rappelions dans cette rubrique          , il y a quelques semaines, notre club se sépare très rarement de son entraîneur en cours de saison. Tout à la fois pour des raisons sportives qu’humaines. Cette saison n’a pas échappé à cette règle.

Pour le remplacer, notre club s’active afin de trouver l’entraîneur idéal avec les moyens dont il dispose. Les candidats sont nombreux et il convient de faire le bon choix avec, en point de mire, une saison qui devra voir notre club reconquérir le titre de champion de Côte d’Ivoire. 

 

Dans le même temps, le travail de recomposition de notre effectif bat son plein en tenant compte des départs sous forme de transferts ou de libération et des arrivées, en provenance d’autres clubs ivoiriens, de l’étranger ou de notre équipe réserve. 

 

Chaque saison est un perpétuel recommencement et la prochaine a déjà commencé!

 

 

 

Benoît YOU