Éditorial  :

Ce si joli mois

Le joli mois de Mai nous revient avec son 1er jour dédié comme chaque année aux travailleurs.

 

Mais pourquoi a-t-on coutume de dire qu’il est plus joli que les autres? Pour ses nombreux jours fériés, de la fête du travail à la fête de l’ascension et parfois le lundi de la Pentecôte ou pour ses nombreux matchs de football décisifs de fin de saison au cours desquels seront décernés les plus grands trophées des compétitions de clubs ?

 

En ce qui concerne le monde du football, les jours fériés ne signifient pas grand-chose puisque notre rythme est plutôt fixé par le programme des matchs que par celui du calendrier grégorien. La plupart des matchs n’a-t-il pas lieu le dimanche, jour de repos habituel pour les travailleurs ? 

 

Nous pencherons donc pour la deuxième option et le changement de calendrier opéré par la CAF a fait de ce 5ème mois celui de l’apothéose des Coupes d’Afrique de clubs et de certains championnats africains comme la Ligue 1 ivoirienne.

 

Les passionnés de football vont donc être servis après un mois d’avril déjà chargé, puis un mois de Juin qui laissera la place aux équipes nationales africaines.

 

La Ligue des Champions européenne a ouvert le mois du foot avec sa 2ème demi-finale opposant 2 clubs de légendes, les « reds » et les « blaugranas » au lendemain de la victoire d’une autre légende endormie depuis plusieurs décennies et qui a fait un retour exceptionnel au plus haut niveau, donnant un vent de fraîcheur vivifiant à tous les amoureux du ballon rond : l’Ajax Amsterdam !

 

Les matchs retour, puis la finale de cette compétition, sont au programme de ce mois tout comme ceux de la Ligue Europa, de la Ligue des Champions de la CAF et de la Coupe de la Confédération. Au niveau de ces joutes africaines, il est remarquable de voir la présence dans le dernier carré de la Ligue des Champions des 4 derniers vainqueurs de la compétition au cours des 4 dernières saisons (TP Mazembe en 2015, Mamelodi Sundowns en 2016, WAC de Casablanca en 2017 et Espérance de Tunis en 2018). La bataille sera rude entre ces 4 mastodontes aux budgets XXL et les matchs aller des ½ finales n’ont pas donné d’indications sur les futurs finalistes (Victoire 2-1 du WAC à domicile contre Mamelodi Sundowns et 1-0 de l’Espérance de Tunis à domicile face au TP Mazembe).

 

Au niveau national, le 5ème jour du mois verra se clôturer la Ligue 1 où ne reste en jeu lors de la 26ème journée que la 3ème place qualificative pour la Coupe de la Confédération. En effet, le titre et la place de dauphin sont déjà attribués respectivement à la SOA et au FC San Pedro, quand les 2 dernières places synonymes de relégation sont déjà décernées au FC Moossou et au LYS de Sassandra qui fait l’ascenseur. 3 équipes peuvent encore prétendre à la 3ème place du podium dont la nôtre (ainsi que le Racing Club d’Abidjan et Bouake FC) qui dispose d’un léger avantage, car elle tient son destin entre ses mains. En cas de victoire ou de match nul, les jeux seront faits et nous iront batailler la saison prochaine sur le terrain de la Coupe de la Confédération. Maigre consolation, mais il faut parfois savoir faire le dos rond pour mieux rebondir. Une défaite ce dimanche contre Bouaké FC ne signifierait pas obligatoirement notre éjection du podium, mais il faudra prendre la calculette car la 3ème place se jouera alors à la différence de buts. 

 

Enfin, les derniers tours de la prestigieuse Coupe nationale se dérouleront également en Mai avec en feu d’artifice la finale prévue le dimanche 19 Mai. La victoire dans cette épreuve est, chaque saison, l’un des objectifs de notre club et les 3 derniers tours à passer contre le Séwé Sport de San Pedro, l’AFAD, puis l’autre finaliste (Stade d’Abidjan, Racing club d’Abidjan ou FC San Pedro), s’ils sont remportés, couronneront les efforts de tout un club pour se maintenir au sommet, saisons après saisons et feront vraiment de ce mois, le plus joli de tous !

 

 

Benoît YOU