LIGUE PROFESSIONNELLE :

Un scandale de plus 

Lors du match en retard de la 20e journée de Ligue 1 opposant notre club à celui de LYS Sassandra, mercredi 10 avril 2019, au Stade Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, la première mi-temps s’est déroulée en l’absence du personnel médical de la Ligue Professionnelle de Football et de l’ambulance. 

 

Si l’ASEC Mimosas disposait de son staff médical au complet (médecin et kinésithérapeute), l’équipe adverse, présidée par un membre du Comité Exécutif de la FIF, n’était, quant à elle, accompagnée d’aucun personnel médical.

 

Fort heureusement, aucun drame n’a eu lieu. Mais que se serait-il passé si un accident grave était survenu? Aurait-on demandé pardon au joueur, à ses parents et dirigeants à cause d’un embouteillage qui n’a pas empêché les deux équipes d’arriver à l’heure? Un championnat qui se dit professionnel peut-il compter uniquement sur la chance qu’aucun accident ne se produise? Il s’agit, là encore, d’un manquement inexcusable, tout comme le défaut d’assurance que nous avions dénoncée, la saison dernière.

 

 

Voilà des sujets essentiels pour nos joueurs auxquels les clubs et l’Association des Footballeurs Ivoiriens (AFI) ne sauraient rester indifférents.  

 

 

Sportivement,

Maître Roger OUÉGNIN