Éditorial  :

Grandeur et décadence

 

 

COULIBALY Wonlo et CISSÉ Abdoul Karim. Voilà les deux seuls joueurs évoluant dans le championnat de Côte d’Ivoire qui ont participé aux belles victoires des Eléphants contre le Rwanda et le Liberia ces derniers jours. Deux Mimosas qui ont fait honneur à la Ligue 1 et à notre club en offrant des prestations internationales de haut niveau. Celles-ci ne nous ont pas surpris au regard de leur niveau de jeu depuis qu’ils évoluent dans notre club.

 

Ces participations sont à mettre en perspective avec les convocations d’autres Mimos, anciens et actuels, dans les diverses sélections nationales ivoiriennes et étrangères. Une nouvelle génération est prête et régulièrement appelée dans les sélections de jeunes et notamment les U23 qui se sont qualifiés cette semaine pour le 3ème et dernier tour de la CAN 2019 de leur catégorie. On peut citer, entre autres OUATTARA Kalpi Wilfried (19 ans), DAO Youssouf (21 ans), OUATTARA Zié Mohamed (19 ans), KONAN Ghislain (23 ans), BA LOUA D’Avila (22 ans) ou TA BI WiAlly Braciano (19 ans) tous formés au club. D’autres arrivent et feront sans nul doute le bonheur des Ivoiriens dans les prochaines années comme leurs très nombreux prédécesseurs.

 

Pendant ce temps-là, les dirigeants actuels du mythique club  »Vert et Rouge » s’illustrent de manière honteuse en trichant, de l’aveu même du Président et du Secrétaire Général. Ayant fait tomber très bas ce club sur le plan des valeurs, ces dirigeants (et le club par conséquence) se sont vu infliger par la Commission de Discipline de la FIF, toujours aussi illégalement constituée, une drôle de sanction de complaisance. Un véritable arrangement entre amis au vu et au su de tous ! L’illégalité de la composition de cette Commission et toutes les autres entraves aux textes n’ont pas l’air de déranger les dirigeants de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) qui semblent prendre un malin plaisir à montrer à la face du monde qu’ils peuvent agir comme bon leur semble, en piétinant allègrement les règlements qui la régissent. Dans ce contexte, pourquoi s’étonner du comportement inacceptable de certains acteurs du football ? Face à cette dérive des autorités du football national, on peut s’attendre à ce que d’autres agissent de la sorte à l’avenir. JUSQU’OÙ ?

 

Après la trêve internationale, retour ce week-end aux compétitions nationales et notre club aura une mission particulièrement importante à remplir puisqu’il s’agira de remporter certes les 3 points de la victoire face au leader actuel de la Ligue 1, mais aussi de laver l’affront face à ce même adversaire qui l’avait malmené lors du match aller avec une défaite sur le score de 3 buts à 0. Double mission donc pour nos joueurs et encadrants qui lancent ainsi leur sprint de 7 finales. 

 

Maître Roger OUÉGNIN