KONATÉ Losséni (Ancien Gardien de but International de l’ASEC Mimosas de 1989 à 2003) :

« Je suis le plus capé en titres de champion de Côte d’Ivoire »

« Gardien de but charismatique au palmarès éloquent (Deux participations à la Coupe du Monde des Cadets, 12 titres de Champion de Côte d’Ivoire, 87 sélections nationales, 5 participations à la CAN, dont celle de 1992 remportée par les Éléphants de Côte d’Ivoire, 2 fois Ballon d’Or Ivoirien, etc..), KONATÉ Losséni a marqué de son empreinte l’ASEC Mimosas et le football ivoirien. Logiquement et profitant de sa présence à Sol Béni en novembre dernier, « Le Salon des Actionnaires » lui a déroulé le tapis rouge pour relater sa belle carrière sportive

 

ITINÉRAIRE SPORTIF

« J’ai entamé ma carrière de footballeur au Stella Club d’Adjamé en 1986 grâce mon frère aîné, feu Seydou KONATÉ, l’ancien gardien de but international des Magnans d’Adjamé, puis du Stade d’Abidjan. J’ai fait mes classes au Stella Club de l’équipe cadette jusqu’en sénior. Une fracture à la jambe m’avait ensuite éloigné des terrains jusqu’à ce que feu MEÏTE Yaya, l’ancien Président de l’AS SOTRA, puis de l’Africa Sports d’Abidjan m’aide à me soigner. À la fin de la saison 1988-1989, j’ai fait la connaissance d’Idrissa TRAORÉ dit « Saboteur » au quartier 220 Logements d’Adjamé au cours d’un match de maracana. Il m’a fait la proposition de venir avec lui à l’ASEC Mimosas dont il était prêt à prendre la tête de l’Encadrement Technique. Bien évidemment, j’ai donné mon accord et j’ai été introduit auprès d’Idriss DIALLO qui était Membre du Comité Directeur du Club, puis auprès du Président Roger OUÉGNIN pour signer mon contrat. Après mon recrutement, c’est plutôt le Technicien Français Philippe Bernard TROUSSIER qui a pris les rênes de l’équipe. Avec ce dernier, j’ai été titularisé lors du premier match de la saison contre l’équipe du Stade d’Abidjan que nous avons battue (2 – 0). Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître pour moi. Et tout est parti de là. En 14 ans de présence chez les « Jaune et Noir », j’ai gagné 12 titres de Champion de Côte d’Ivoire. Ce qui fait de moi le joueur le plus capé du Championnat Ivoirien.
Après l’ASEC Mimosas, je me suis rendu en Tunisie pour évoluer à l’USM Monastir (Ligue 1) en 2004. Après seulement 3 mois, j’ai été contacté par un agent de joueurs pour me faire signer en Finlande, au JJK Jyväskylä (Ligue 1) où j’ai joué une saison avant de me rendre en France dans le club amateur de l’US La Ravoire. En 2008, j’ai opté pour la Thaïlande et le Bangpra FC. J’y ai disputé seulement 5 matchs et je me suis reconverti au métier d’entraîneur des gardiens de but. J’ai entraîné les gardiens de but successivement dans les clubs Thaïlandais de Bangpra FC (2008), TOT FC (2009, puis 2011), Buriram Pea (2010), Bec Tero Sasana FC (2014, puis 2015), Chonburi FC (2016), les clubs Birmans (Yangon United FC (2012- 2013) et les clubs Chinois (Shenzhen Ruby (2013) où j’ai retrouvé l’entraîneur Philippe TROUSSIER, et enfin dans le club de Yanbian Beigo (depuis 2017). »

 

SOUVENIRS DE L’ASEC MIMOSAS

« J’ai connu une belle carrière à l’ASEC Mimosas, mais malheureusement, j’en garde aussi des souvenirs amers pour avoir raté les deux matchs de la finale de la Coupe d’Afrique des Clubs Champions, en 1995, contre Orlando Pirates d’Afrique du Sud, puis les deux de la finale de la 2e édition de la Ligue des Champions de la CAF, en 1998, devant Dynamos FC de Harare. J’ai, à chaque fois, été forfait la veille après avoir disputé tous les matchs de Coupe d’Afrique. Mais je mets tout cela sur le compte du destin. Mes meilleurs souvenirs, je les retire d’abord de l’année 1994 pendant laquelle j’ai remporté le premier Ballon d’Or de Côte d’Ivoire après une saison tonitruante, puis de l’année 1998 où je l’ai encore remporté. Je rappelle que 1998 était l’année du grand succès de l’ASEC Mimosas en Ligue des Champions de la CAF. »

 

ACTUALITÉ

« Je suis Entraîneur des gardiens de but du club de Ligue 1 Chinoise Yanbian Beigo. J’ai profité des vacances 2018 pour venir régler des affaires administratives en Côte d’Ivoire. Et comme je ne peux être à Abidjan sans arriver à Sol Béni, j’ai demandé l’autorisation au coach AMANI Yao pour m’entraîner avec le groupe actuel. Non seulement j’y ai retrouvé de vieilles connaissances, mais j’ai aussi travaillé et profité pour partager mon expérience avec CISSÉ Abdoul Karim et les autres gardiens de but. J’aimerais avoir ce genre d’occasion chaque année. »

 

 

Source : Émission Le Salon des Actionnaires de RJN animée par Clément DIAKITÉ.

Transcription : H.K.