Éditorial :

Tout cadeau se mérite !

Mercredi 7 mars 2018, 16èmede finale aller de la Ligue des Champions 2018 à N’Dola (Zambie) : Zesco United (Zambie) / ASEC Mimosas : 0-1

Les titres dans la presse ivoirienne au lendemain de cette victoire :

«L’ASEC s’impose en Zambie et fait un grand pas vers la phase de poule» (www.linfodrome.com), « L’ASEC Mimosas attend le ZESCO de pied ferme » (www.fratmat.info)

Ce bon résultat obtenu à N’Dola (Zambie) laissait entrevoir, dans l’esprit de la plupart des ivoiriens, une qualification quasi certaine des Mimos pour la phase de groupe de la Ligue des Champions.

La presse mimosas, forte de son expérience, avait titré, au lendemain du match aller : « Résultat positif, mais … il reste 90 minutes ». Dans les pages intérieures, le coach Amani Yao, dès le coup de sifflet final de cette manche avait, en conférence de presse, déclaré : « Nous avons fait 20% du chemin à parcourir. Les 80% sont à venir. C’est d’ailleurs le plus difficile ». On connaît la suite avec l’élimination au Stade Félix Houphouët-Boigny lors du match retour contre ces mêmes zambiens venus nous poignarder 1-2.

Nous voilà, 9 mois plus tard, dans une situation identique après cette victoire obtenue à Bamako sur ce même score de 0-1. Qu’en penser ? Faut-il se réjouir de ce résultat ?

Faut-il craindre le match retour où les « blancs » de Bamako viendront jouer sans calcul pour renverser la table ?

Pour répondre à ces interrogations, posons tous les éléments de la situation présente :

 

1) Le Stade Malien est une très belle équipe, qui produit un beau football. Elle s’est procurée de nombreuses occasions lors du match aller et aurait pu marquer des buts,

 

2) L’ASEC Mimosas n’a pas volé sa victoire en se basant sur un bloc défensif solide et le réalisme de son « serial buteur » Amed TOURÉ.

 

3) Il est préférable d’être dans la situation de l’ASEC Mimosas que dans celle de son adversaire qui est contraint de s’imposer à Abidjan.

 

Une fois ces vérités assenées, tout est possible. Le terrain sera le juge de paix et laissons les joueurs et le staff préparer ce match décisif dans le calme et la sérénité. Qui mieux qu’eux connaissent la douleur d’une élimination si près du but ? Un homme averti en valant deux, nos joueurs savent ce qu’ils ont à faire et nous avons confiance en eux pour qu’ils se surpassent et offrent un très beau cadeau de Noël aux Actionnaires.

 

Cependant, tout cadeau se mérite, chers actionnaires ! Vous avez également votre rôle à jouer ce dimanche. Les bamakois nous ont montré une très belle leçon de soutien envers leur équipe samedi dernier dans l’enceinte du stade Modibo KEÏTA. Plus de 20 000 personnes ont pris d’assaut les tribunes pour encourager leur équipe du début jusqu’à la fin. Serons-nous capables d’offrir le même spectacle ce dimanche ? Un vrai défi nous a été lancé pour «le match de la saison» que nous jouerons ce dimanche contre un adversaire coriace. Si vous ne deviez venir qu’une seule fois cette saison au stade, venez-y ce dimanche. Vos joueurs, votre équipe et votre club ont besoin de vous !

 

« TOUS AU FÉLICIA, TOUS EN JAUNE ! »

 

Benoît YOU