16es de Finale Aller de la Ligue des Champions : Stade Malien de Bamako - ASEC Mimosas :

A Bamako avec le moral haut

L’équipe de l’ASEC Mimosas a réussi une belle opération, lundi 10 décembre 2018, en déplacement au Stade de la Paix en l’emportant (1-2) face à Bouaké FC dans le cadre de la 13e journée de Ligue 1. Une victoire qui renforce le moral du groupe d’AMANI Yao avant son déplacement, samedi 15 décembre 2018 à Bamako, pour le compte du 16e de Finale Aller de la Ligue des Champions contre le Stade Malien.

 

Sans être étincelante, l’ASEC Mimosas avance lentement, mais sûrement vers ses objectifs de la saison. À l’issue de la 13e journée de Ligue 1, malgré un match en retard (celui de la 12e journée contre l’USC Bassam), l’équipe « Jaune et Noir » est remontée de la 6e à la 5e place du classement avec 19 points et un goal différentiel +4. Depuis dimanche 11 novembre, lorsqu’elle s’est relancée en Ligue 1 en battant (3-1 , 10e Journée) son éternelle rivale, l’Africa Sports. L’ASEC Mimosas n’a aligné que de bons résultats avec 3 victoires en autant de matchs et en Ligue des Champions, elle a franchi l’étape du Tour Préliminaire grâce à 1 victoire, puis 1 nul blanc contre l’AS Mangasport du Gabon. À l’issue de ces 5 rencontres, le groupe d’AMANI Yao a marqué 12 buts contre 2 encaissés. Ce qui peut être rassurant pour l’équipe et ses supporters, mais terrifiants pour les prochains adversaires dont le Stade Malien qu’elle affronte en déplacement ce samedi 15 décembre, à 17h GMT, au Stade Omnisports Modibo KEÏTA de Bamako.

Un match aller difficile en perspective

L’ASEC Mimosas se rend dans la capitale du Mali avec un moral haut. « Il était important pour nous de gagner en Championnat à Bouaké avant d’aller affronter le Stade Malien à Bamako. Cela a été fait et la confiance du groupe s’est renforcée. Le match contre Bouaké FC a été aussi un bon test grandeur nature qui nous a permis de répéter nos gammes et déceler les erreurs à corriger », explique N’GUESSAN Fabrice, l’Entraîneur Adjoint de l’ASEC Mimosas. Mais il reconnaît que l’adversaire est un client sérieux. « Le Stade Malien est une très bonne équipe. Son gardien de but DIARRA Djigui est aussi celui des Aigles du Mali. Il est très bon et constitue presque 80% des forces de son équipe. Le Stade Malien possède également des milieux de terrain techniques et talentueux, ainsi que des attaquants redoutables. Cette équipe ne sera pas facile à éliminer », prévient N’GUESSAN Fabrice.

Entretenir le mythe ASEC

Hormis un faux pas en 1964 contre le Stade Malien justement, le football du pays de Soundiata KEÏTA a toujours réussi à l’ASEC Mimosas. Sur 4 confrontations en Ligue des Champions (1964, 1971, 1993, 2001), les Mimosas ont arraché 3 qualifications aux clubs maliens. Il faudra entretenir ce mythe dans cette édition 2018-19. Ce que la nouvelle cuvée Mimosas est décidée à faire. Elle respecte l’équipe Malienne, mais ne la craint pas. Bien au contraire, la difficulté mobilise et excite les Champions Ivoiriens, qui sont prêts à combattre et à vaincre pour marcher dans les pas de leurs aînés. « Nous avons nos forces sur lesquelles nous allons nous appuyer pour arracher un bon résultat (le match nul ou la victoire) à nos adversaires, ce samedi 15 décembre, au Stade Omnisports Modibo KEÏTA.
L’ASEC Mimosas est un groupe et un état d’esprit. Le commando que nous choisirons saura se montrer à la hauteur pour aller faire un pas important vers la qualification à Bamako », assure N’GUESSAN Fabrice.