Éditorial :

Quelle belle union !

Le peuple Jaune et noir a une nouvelle fois accordé sa confiance au conseil d’administration de notre association présidée par Maître Roger OUÉGNIN à l’occasion de son Assemblée Générale Ordinaire tenue le dimanche dernier à la Bourse du Travail de Treichville. Cela peut paraître anodin car cette confiance est accordée chaque année mais il faut se rendre compte de la prouesse réalisée car cela fait près de 30 années que cela dure.

 

Est-ce à dire qu’il s’agit d’une confiance aveugle que les Actionnaires accordent à leur président et à son conseil ? 

 

Comme un vieux couple, la relation qui unit Me Roger OUÉGNIN aux Actionnaires est tellement forte qu’elle semble éternelle et inébranlable. C’est d’ailleurs assez impressionnant à voir mais cette confiance n’a pu être obtenue qu’au prix d’un incroyable corps à corps pendant ces bientôt trois décennies, Me Roger OUÉGNIN leur ayant maintes et maintes fois prouvé son engagement total pour la cause Mimos, parfois à l’encontre de ses intérêts personnels. Cela a créé un lien indéfectible et c’est pourquoi ils sont prêts à le suivre partout et par tous les temps ! 

Reprenant la célèbre formule, « la confiance n’exclut pas le contrôle », le Président du Conseil d’Administration de l’ASEC Mimosas, se fait fort chaque année et à chaque fois que cela est possible d’expliquer et de répéter inlassablement les fondements de son action et rappeler aux membres actifs de notre association que leur rôle est aussi de vérifier et de contrôler la véracité de ce qui est annoncé, notamment les comptes d’exploitation et autres bilans. Accorder le quitus au conseil d’administration est un acte très fort. Il doit être donné en connaissance de cause et c’est, à n’en point douter, le moment le plus important de chaque Assemblée Générale ! C’est d’ailleurs ce qui est écrit dans nos statuts qui accordent des pouvoirs très larges à cette assemblée, « seule compétente pour :

 

              – approuver le rapport de gestion du conseil d’administra

              tion 

              exposant la situation de l’association et son activité au cours 

              de l’exercice écoulé ainsi que l’évolution prévisible ;

              – approuver le rapport sur la situation financière de l’associa

              tion établi par le conseil d’administration ;

              – approuver les comptes de l’exercice écoulé ;

              – donner quitus annuel ou définitif au conseil d’administra

              tion».

 

Si certains confrères de la presse ont informé leurs lecteurs de la bonne santé sportive et financière de notre association, très peu ont repris la nouvelle organisation du CNACO présentée par Me Roger OUEGNIN afin de poursuivre le combat de la mobilisation des Actionnaires. On imagine que les personnes nommées à de nouvelles fonctions du CNACO garderont pourtant cet évènement comme le fait majeur de cette rencontre.

 

 

Evidemment, comme l’on pouvait s’y attendre, la presse a avant tout retranscrit les annonces du Président du Conseil d’Administration sur le conflit qui oppose le GX et le comité exécutif actuel de la FIF. Il était important qu’il s’exprime sur ce sujet majeur de la vie du football ivoirien auquel est lié l’avenir de notre club. Le Président du Conseil d’Administration s’y est attardé longuement et nous comprenons que nos confrères y aient accordé la place centrale dans leurs quotidiens. Ce ne sera pas le cas de notre Magazine Mimosas dont la mission est d’informer les Actionnaires (présents ou absents lors de l’Assemblée Générale), en premier lieu, de la vie de notre club et vous noterez que les médias du club (qu’il s’agisse du magazine, de la radio, du site internet officiel ou de la page officielle facebook) n’ont, à aucun moment depuis le début de ce conflit, été utilisé comme la tribune de ce combat mené par le GX pour sauver le football ivoirien.  Cela permet d’éviter le mélange des genres et la confusion qui règne parfois ailleurs …

 

 

Benoît YOU