GROS-PLAN : COULIBALY Zana Oumar  :

Le combatif

Courageux, combatif, intraitable, offensif, avec un bon esprit collectif, COULIBALY Zana Oumar incarne à lui seul les valeurs qui font la force de son équipe, l’ASEC Mimosas, cette saison. D’abord remplaçant, il a finalement disputé 12 matchs en Ligue 1 et 4 en Coupe de la Confédération au cours desquels il a montré que son équipe peut compter sur lui.

 

La première impression que COULIBALY Zana Oumar donne de lui est celle d’un défenseur de caractère qui est très sûr de lui. Sa démarche décidée et son regard d’aigle laissent transparaître l’image d’un garçon qui ne craint rien ni personne. Deux matchs de Coupe d’Afrique de COULIBALY Zana Oumar ont confirmé ces qualités. 

Le premier est celui des seconds seizièmes de finale retour de la Coupe de la Confédération, à Alger, le mardi 17 avril 2018, contre le CR Belouizdad que l’ASEC Mimosas était allée contraindre au nul blanc pour arracher sa qualification pour la phase de poules de la compétition après l’avoir emporté (1-0) à Abidjan, à l’aller. Lors de ce match héroïque des Mimosas, à l’image de toute l’équipe, COULIBALY Zana a fait montre d’un courage et d’une combativité légendaire au poste de latéral droit à la place d’ANGBANDJI Christian Alex, blessé et resté à Abidjan. «Ce jour-là, il a été très costaud. Il a vraiment répondu présent», reconnaît l’entraîneur adjoint de l’ASEC Mimosas, N’GUESSAN Fabrice. Zana, lui, était prêt psychologiquement pour relever ce défi Belouizdadi. «Avant la rencontre, l’entraîneur m’avait fait savoir qu’il comptait sur moi. La veille, le Capitaine KOUTOUAN Akassou m’avait appelé d’Abidjan pour me dire de tout faire pour mériter la confiance de l’entraîneur. Et le jour J, le Responsable de la Section football professionnel, Baky KONÉ, m’avait parlé. J’étais gonflé à bloc. Et sur le terrain, j’étais très motivé. On m’a dit après que j’avais fait un grand match», raconte COULIBALY.

 

Le deuxième match est celui de la 2e journée des matchs de poules de la même compétition contre l’AS Vita Club, à Kinshasa, en RD Congo. ANGBANDJI Alex étant toujours blessé, COULIBALY Zana est appelé à le remplacer. Ce mercredi 16 mai 2018, au Complexe Omnisports stade des martyrs, l’ASEC Mimosas a chuté (3-1). Mais COULIBALY Zana a fait un grand match. Il a muselé son adversaire et aucun des 3 buts congolais n’est venu de son côté. En évoquant cette rencontre, AMANI Yao, l’entraîneur mimosas, dira: «Contre l’AS Vita Club, Zana a été l’un des meilleurs joueurs de mon équipe». Zana Oumar, quant à lui, explique comment il a encore pu bien se comporter lors de cet autre match à l’étranger. «Je me suis dit que la partie contre l’AS Vita Club ne pouvait pas être plus difficile que celle d’Alger contre le CR Belouizdad sur le plan de l’intensité et de la pression liées à l’enjeu. Si j’avais pu bien tenir mon rôle, à Alger, je pouvais le refaire à Kinshasa pour mériter la confiance de mes entraîneurs et de mes dirigeants. C’est avec une grande confiance que j’ai abordé la partie et j’ai pu tirer mon épingle du jeu.»

 

«Recruté pour apporter un plus au côté droit de la défense»

 

Âgé de 25 ans, COULIBALY Zana Oumar est arrivé de l’Africa Sports d’Abidjan après un bref détour en Roumanie. C’est un joueur d’expérience. «On l’a fait venir pour renforcer le côté droit de notre défense. Il a d’énormes qualités défensives. Il peut évoluer comme latéral droit ou comme défenseur axial. Ses principaux atouts sont sa puissance, son agressivité, sa force physique et son bon jeu de tête», fait savoir N’GUESSAN Fabrice. Dans une équipe de l’ASEC Mimosas où la concurrence est rude (il doit disputer le poste avec ANGBANDJI Alex et DENIS Kouao Damsen), le mérite de COULIBALY Zana est d’avoir chaque fois réussi à faire un bon match quand son entraîneur a eu besoin de lui. Et cela est à son avantage pour la suite de la saison.

 

 

Zana Oumar le combatif se montre humble dans ses ambitions. «Je veux laisser les choses venir et les faire chacune en son temps. Pour le moment, je suis à l’ASEC Mimosas. On a un groupe formidable qui a réalisé le triplé (Super Coupe FHB-Championnat-Coupe nationale). Je souhaite que nous allions loin en Coupe de la Confédération. Ce serait vraiment bien si on y arrivait. C’est mon ambition pour le moment», conclut-il.