Interview bilan… Pascal THEAULT (Directeur de l’Académie MimoSifcom) :

« Quelle belle image! »

L’Académie MimoSifcom est partie en vacances, mercredi dernier. Juste avant, le Directeur Pascal THEAULT nous a accordé une interview dans laquelle il s’est dit fier de l’Académie MimoSifcom qui a presenté une belle image de l’ASEC Mimosas et de la jeunesse africaine à travers le monde.

 

Quel bilan tirez-vous des deux dernières tournées de l’Académie MimoSifcom en Chine et en Suède?

Ces deux dernières tournées ont constitué de grandes satisfactions. Lors de la première en Chine, nous étions à notre toute première expérience. En Suède, nous participions à la Gothia Cup pour la deuxième année consécutive. Le fait de participer simplement à ces tournées constitue pour nous une riche expérience et une grande victoire. Sur le plan sportif et culturel, nous avons été confrontés à des Anglais, à des Belges, à des Français, à des Slovaques, à des Suédois, à des Américains, à des Mexicains, à des Chinois, à des Australiens et à des Fidjiens. Des équipes des nations différentes avec lesquelles nous avons forcément beaucoup appris. Rien que pour cela, le bilan est positif et très enrichissant. Ce sont des expériences fantastiques que souhaitons revivre.  

 

Pour une première, vous avez été finalistes de l’International Youth Football de Shanghai en Chine. Vous attendiez-vous à ce parcours

Dans un tournoi de jeunes, on ne sait jamais à quoi s’attendre parce qu’on ne maitrise pas le niveau des adversaires contrairement aux compétitions des adultes. Tout pronostic ou objectif sportif avant un tournoi de jeunes est donc difficile à faire ou à atteindre parce que tout se découvre sur le terrain de la compétition. 

De l’autre côté, en Suède, nous avons semblé revivre le tournoi de l’année dernière. Battue en demi-finale par Right To Dream du Ghana, l’Académie MimoSifcom a terminé sur la 3e place du podium. 

Quelles différences faites-vous entre ces deux éditions?

Effectivement, au dernier tournoi de la Gothia Cup, en Suède, nous avons connu exactement le même parcours que la saison dernière. Mais, cette année, nous avons été moins étoffés et moins bien préparés parce que nous avons eu une cascade de blessés avant de partir et avons été privés de 4 joueurs sur place. Nous avons été très affaiblis par rapport à l’année dernière. Par contre, les Ghanéens de l’équipe Right To Dream qui nous ont éliminés et qui ont ensuite remporté le tournoi étaient plus expérimentés et bien meilleurs qu’ils ne l’ont été lors de l’édition précédente.

 

Qu’avez-vous réellement appris de ces deux tournées?

Nous avons beaucoup appris face à la difficulté. Nous avons été battus en Chine, puis en Suède par des équipes du Mexique (Pachuca) et du Ghana (Right To Dream) plus matures, plus expérimentées et donc bien meilleures. Quand on est vaincu par une telle d’équipe, on apprend beaucoup plus que lorsqu’on bat une équipe qui est inférieure à la nôtre. Nous avons été battus à chaque fois en ayant tout donné. Les défaites nous invitent au travail. Sur le plan tactique, par exemple, nous avons une marge importante à combler. Il y a une citation qui dit : « Si tu perds, ne perds pas la leçon ». 

 

Avez-vous eu des coups de cœur pendant ces tournées?

J’ai bien évidemment eu de nombreux coups de cœur en dehors et sur le terrain, mais le principal est intervenu lors de la finale en Chine. Bien que nous étions largement menés au score, j’avais remarqué, en défense centrale, KOUADJO Kouakou Jean-Marc à qui nous avions déjà signifié sa libération avant la tournée. Mais grâce à une belle prestation de sa part en Chine, notamment lors de la finale, nous sommes revenus sur notre décision. Le joueur restera finalement à l’Académie MimoSifcom. C’est une belle histoire pour lui.

 

Vous partez en vacances dès ce mercredi pour revenir le 3 septembre prochain. Quel bilan global faites-vous de la saison de l’Académie MimoSifcom qui vient de s’achever?

Cette saison 2017-2018 de l’Académie MimoSifcom a été exceptionnelle, parce que nous avons réussi à faire tout ce qui était prévu. Ce qui est rare dans une saison en raison des impondérables. Les choses se sont bien déroulées. Et pour couronner le tout, il y a eu ces 5 déplacements, au Ghana, au Maroc, en France, en Chine et en Suède. Quand on a l’opportunité, le privilège et la chance de faire de tels voyages, cela enrichit forcément le vécu des uns et des autres. Chaque pensionnaire et chaque cadre technique a effectué au moins deux tournées, cette année. A cela se sont ajoutés de bons résultats scolaires avec 7 admis sur 8 au BEPC et 6 sur 6 au BAC si nous prenons en compte la réussite de BAMBA Aboubakar, le 3e gardien de but de l’équipe professionnelle qui est issu de l’Académie MimoSifcom. C’est une saison très fructueuse par la qualité et la quantité du travail effectué. Tous nos remerciements vont à l’endroit des dirigeants et des partenaires du club. 

 

Pourrions-nous avoir un avant-goût des activités de la saison prochaine?

Pas encore. Parce que les activités d’une saison sont liées aux moyens que les dirigeants et les sponsors mettent à notre disposition. Les activités varient donc d’une saison à l’autre en fonction des moyens. Sinon faire des projets à l’avance serait de tirer des plans sur la comète. Mais pour la saison prochaine, nous allons essayer de faire comme cette année. C’est-à-dire travailler plus et le mieux possible. Nous connaissons notre niveau et nos valeurs, mais également ce qui nous reste à faire pour gravir les marches. En tant que Directeur, je remercie tous les collaborateurs qui ont contribué à rendre possible cette belle saison.  

 

 

Interview réalisée par H.K