Éditorial :

CALENDRIER, PLANIFICATION ET PERFORMANCE

Dans le football actuel, la question des calendriers est devenue un point central des négociations entre les différents acteurs de ce secteur, qu’il s’agisse de la FIFA, des confédérations, des fédérations, des clubs ou des joueurs.

 

Le football est certes un spectacle, mais il est avant tout un sport pratiqué par des hommes et des femmes dont il faut respecter les temps de récupération et le nombre de match à disputer chaque saison.

 

Depuis plusieurs années, la FIFA, les fédérations, les clubs et les associations de joueurs se réunissent pour établir un calendrier des matchs internationaux plus cohérent dans l’intérêt de tous. Ainsi est-on passé, pour les sélections nationales, de périodes de mises à disposition de 4 jours comprenant un match à des périodes de 9 jours au cours desquelles les sélectionneurs peuvent mieux travailler avec leur effectif et disputer deux matchs internationaux.

 

En ce qui concerne la concordance des calendriers internationaux, l’un des problèmes majeurs se situait depuis plusieurs décennies sur les dates de la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroulait au mois de Janvier tous les deux ans. Le nouveau Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF) a récemment pris la décision de modifier la période de cette compétition qui se déroulera, dès l’édition 2019, au mois de juin, ce qui ravira les clubs européens, mais aussi les joueurs africains évoluant dans ces clubs.

 

Cette réforme a des conséquences importantes sur le calendrier du football africain puisqu’elle entraîne également une modification des saisons des compétitions interclubs. De Janvier à Décembre, elles se dérouleront désormais de Juillet à Juin, se calquant sur le rythme des saisons de la plupart des championnats européens.

Nous avons récemment reçu le calendrier de ces compétitions de la CAF (Ligue des Champions et Coupe de la Confédération) pour les 3 prochaines années. Nous le publions ci-joint et vous noterez que ce tableau nous offre une bonne visibilité sur le programme à venir pour les clubs ivoiriens qualifiés dans ces compétitions. Un sacré programme en l’occurrence puisque les 1ers tours de la Ligue des Champions et de la Coupe de la Confédération 2018-2019 se dérouleront fin novembre 2018, avant même la finale de l’édition en cours, pour se terminer fin mai 2019. Soit 6 mois de compétition pour cette édition avant de retrouver un rythme plus normal pour l’édition 2019-2020 qui se déroulera de septembre à mai.

 

L’édition 2018-2019 sera donc très condensée, mais le fait de connaître le programme assez longtemps à l’avance permet aux staffs de bien planifier la préparation des joueurs et d’atteindre leurs pics de forme au bon moment. Si la cadence peut paraître problématique, ce qui l’est le plus reste l’absence de programmation… Ce que vivent depuis de nombreuses années  les clubs ivoiriens.

 

Il s’agit là d’un problème pour les entraîneurs, pour les joueurs, mais également pour tous les autres acteurs du football, qu’ils soient journalistes, sponsors ou diffuseurs puisqu’ils ne peuvent rien programmer à l’avance. Comment prévoir un évènement à l’occasion du dernier match de la saison quand la date de la journée, décisive pour le maintien en Ligue 1 ou pour la qualification en Coupe d’Afrique, est communiqué aux clubs 6 jours avant le match ? De même, en ce qui concerne la Coupe nationale dont le programme vient tout juste de nous être transmis, quelques jours avant la fin de la saison.

 

La planification étant un des éléments-clés de la performance et de la réussite sportive, nous faisons le vœu, en cette période de bilan de la saison, que les organisateurs des compétitions nationales ivoiriennes sauront présenter et suivre le calendrier de la saison prochaine tout en sachant qu’il faudra certainement compter avec la fermeture de certains stades en vue de leur rénovation pour la CAN 2021. Un sacré casse-tête en perspective ! 

 

 

Benoît YOU