Interview : Pascal THÉAULT (Directeur de l'Académie MimoSifcom) :

« Un riche apprentissage ! »

Quelques jours après sa tournée au Ghana, l’Académie MimoSifcom a enchaîné avec deux autres, au Maroc et en Europe. Tournées pendant lesquels, les Mimos ont remporté le trophée du Tournoi U17 de l’Académie Royal Mohamed VI du Maroc et disputé 4 matchs amicaux en Europe contre les équipes de Lille, de Lens et d’Anderlecht. Pascal THEAULT, le Directeur de l’Académie MimoSifcom revient sur cette tournée qui pour lui a été très enrichissante et agréable pour les pensionnaires de l’Académie MimoSifcom.

 

Quel bilan succinct faites-vous de cette tournée internationale qui vous a conduits successivement au Maroc et en Europe ?

Le sentiment général est bon. Le bilan est de deux ordres. 

Sur le plan du comportement et de la manière qui sont les plus importants dans la formation, il y a des satisfactions, mais aussi des manques et des choses à améliorer. On peut et on doit mieux faire sachant que nous avons une bonne marge de progression.

L’aspect comptable ou chiffré est par contre très positif avec un tournoi remporté et au total 5 victoires et 3 matchs nuls sur l’ensemble de nos 8 matchs disputés. C’est une grosse satisfaction. Cependant, il faut toujours prendre du recul et être lucide pour analyser froidement les événements. La finalité dans la formation du jeune joueur n’est pas le résultat du match. C’est plutôt de former de bons joueurs aptes à gagner en équipes professionnelles. 

Quel sentiment vous anime de savoir que le titre remporté au Maroc est le premier trophée international remporté à l’extérieur par l’Académie MimoSifcom ?

Il y a toujours une première fois à toute chose. Nous en sommes heureux. Néanmoins, je me souviens qu’avec l’Académie Royale Mohammed VI du Maroc, nous avions terminé une édition du TIDA à la 8e place sur 8. Cela n’a pourtant pas empêché la production de trois joueurs pour l’équipe nationale du Maroc qui devraient participer à la prochaine Coupe du monde, en juin. Le football des jeunes est différent. Les résultats ne doivent pas être analysés comme pour une équipe sénior professionnelle. On se doit d’être méfiant quant aux résultats ponctuels chez les jeunes.

On doit beaucoup se méfier du résultat ponctuel chez les jeunes.  La véritable victoire est de gagner le joueur et pas forcément un match ou un tournoi. 

 

Dans cet apprentissage à l’international, vous avez affronté, entre autres, les équipes de l’Académie Royal Mohammed VI, de Lille, de Lens et d’Anderlecht. Qu’avez-vous appris de ces matchs ? 

Les tournées internationales sont indispensables pour évaluer son niveau et celui des adversaires. Après une bonne évaluation, on peut comparer et parler. Entre ce qui se passe à Sol Béni, en Côte d’Ivoire et à l’extérieur, il y a une grande différence. Et si nous n’y allons pas, nous ne saurons rien. « On ne peut enseigner que ce qu’on connait ». Nous en revenons avec plein d’enseignements, de très bonnes choses, mais aussi des moins bonnes. Des choses qu’il faut garder et approfondir et d’autres à modifier. Cela nous oblige à trouver des contenus de travail par rapport à des manques constatés ou confirmés et nous procure des doutes. Celui qui ne doute pas est enfermé par ses convictions. Ces tournées internationales sont des sources de progression pour l’avenir.

 

Vous revenez de cette tournée avec 8 matches disputés sans aucune défaite. Peut-on dire que l’Académie MimoSifcom à le niveau international ?

Qu’est-ce que le niveau international ? Il faut d’abord pouvoir le définir. Je dirais plutôt que l’Académie MimoSifcom sait s’exporter et faire voir ce dont elle est capable. Mais cela ne date pas d’aujourd’hui. 

 

Vous êtes surement un directeur heureux et satisfait d’avoir pratiquement accompli toutes ses promesses de début de saison…  

Le Directeur que je suis n’est jamais satisfait. Ce mot est banni depuis longtemps de mon langage. Etre « satisfait » dans le football de haut niveau, c’est tout simplement le début de la fin. Lors de la formation d’un jeune joueur, on ne peut pas s’arrêter en route pour se satisfaire. Ceci dit, l’Académie MimoSifcom est dans son rôle de haut niveau d’amener ses pensionnaires deux fois à l’étranger, au minimum, dans la saison. La réalisation est le fruit d’un travail collectif avec des dirigeants volontaires et des sponsors qui mettent la main à la poche. Ce sont des hommes et des femmes du club qui se battent pendant des mois pour la réalisation des projets. Avoir l’idée est une chose et la réaliser est tout autre. Merci encore à toute cette équipe qui permet la réalisation de ces tournées. C’est fantastique pour la renommée du club et pour ces enfants qui prennent l’avion pour la première fois et qui découvrent des merveilles du monde extérieur. Nous sommes en plein dans notre œuvre et dans notre philosophie : « Plus l’homme grandit, plus la chance du footballeur est grande ».

 

Qu’est-ce qui a constitué votre coup de cœur pendant toute la tournée ?

J’ai eu plusieurs coups de cœur mais j’en retiendrais deux essentiels : celui du jeune Rayan que j’ai recruté à l’Académie Royale Mohammed VI. Après un choc à la tête, il a été plongé dans un coma de trois semaine. Lors de notre séjour au Maroc, il est sorti de son coma. Cela m’a beaucoup marqué. Le deuxième coup de cœur est celui du comportement exemplaire de nos enfants, sur le terrain et en dehors. Nous avons eu une tenue remarquable, sans incident. Nous avons les félicitations des clubs professionnels et des hôtels fréquentés. Ce n’est pas surprenant et c’est surtout le résultat d’un travail en amont. 

Qu’espérez-vous des prochaines tournées internationales en Suède et en Chine, dans le mois de juillet ?

Ce sont le prolongement et la continuité de ce que nous avons commencé. Les enfants qui ont déjà été au Ghana irons en Chine, à la découverte d’un nouveau continent pour leur deuxième voyage de la saison. C’est également une première pour le club. Le Gothia Cup en Suède est un tournoi auquel nous participons depuis 3 saisons. Nous nous sommes bien comportés à chaque fois avec une belle 3e place, la saison dernière. Nous irons avec un effectif jeune pour l’expérimenter et le confronter au niveau international européen. Nous ferons le maximum pour confirmer la belle prestation de la saison dernière.