Interview...Pascal THEAULT (Directeur de l'Académie MimoSifcom) :

« L’apprentissage se poursuit au niveau international »

Pascal THEAULT, le Directeur de l’Académie MimoSifcom, tient pratiquement son pari de faire bénéficier d’un stage et d’une tournée internationale à chaque pensionnaire. A peine rentré du Ghana après un stage de 10 jours avec les U15 et les U16, il reprend le chemin d’une nouvelle tournée qui le conduira successivement au MAROC et en FRANCE, avec un autre groupe. Nous l’avons rencontré avant son départ, ce jeudi, pour en savoir un peu plus sur ces différentes sorties hors du pays. 

 

 

Quel bilan faites-vous de votre stage de 10 jours au Ghana, dans le centre du WAFA (West African Football Academy), le club partenaire de l’ASEC Mimosas ?

Nous sommes allés à l’étranger pour apprendre et nous enrichir de choses nouvelles. Le bilan a été bénéfique et positif parce que nous avons côtoyé des adversaires différents avec des cultures différentes. Ça nous donne pleins d’enseignements sur des aspects qu’on croit figés ou acquis à Sol Béni, alors que la réalité est toute autre. On prend alors conscience de nos manques et des choses à revoir ou à mettre dans nos contenus de travail. Nous avons disputé 8 matchs avec 4 victoires, 2 matchs nuls et 2 défaites, contre de très bons adversaires. Nous y avons beaucoup travaillé en journée, comme en soirée, avec des plages d’informations et de montages vidéo. Je suis amplement satisfait de ce stage.

 

 

Vous semblez beaucoup apprécier ce lieu, car vous avez permis à toutes vos catégories d’y effectuer un stage…

Il y’a d’abord de réels liens d’amitié entre l’ASEC Mimosas et le WAFA du Président Karel BROKKEN depuis une vingtaine d’années. A partir de là, on peut facilement travailler ensemble pour bâtir. Le choix du centre du WAFA est dans cet ordre des choses. Mais au-delà, ce centre est un endroit idéal, excentré de la ville, avec tout le matériel de travail disponible et accessible, où on pense et où on vit le football. C’est la deuxième fois que nous y allons cette saison. Mais, il faudra encore faire des efforts pour repartir, à chaque saison.

 

A peine entrés du Ghana, vous entamez une nouvelle tournée qui vous mènera au Maroc puis en France. Pouvez-vous nous donner des détails sur ces deux stages ?

Ces tournées au MAROC et en FRANCE s’effectueront avec un effectif mixte des U17, U18 et U19. Un effectif différent de celui qui était dernièrement au Ghana. Nous participerons d’abord à un grand tournoi à 8 équipes de haut calibre, au Maroc, à l’Académie Royal Mohamed VI que j’ai dirigé avant de revenir à l’Académie MimoSifcom. 

La deuxième phase de la tournée nous conduira dans le nord de la France, principalement au LOSC (Lille) qui nous invite pour 10 jours. Nous y disputerons des matchs contre les équipes de Lille, de Lens et d’Anderlecht (Belgique) devant de nombreux techniciens et observateurs. Ces matchs permettront de jauger le niveau international de nos joueurs et de les mettre en valeur afin de donner une belle image de l’ASEC Mimosas en dehors et sur le terrain de jeu. C’est par ces échéances et ces sorties que nous y arriverons. 

 

Que recherchez-vous à travers ces différents stages ?

Nous sommes dans la continuité de la formation. Au Ghana, par exemple, il s’agissait de la première sortie pour la majorité de nos joueurs et nous y avons rencontré des problèmes dans les déplacements, avec l’arbitrage et autres. Ce sont des choses classiques qui surviennent dans les compétitions internationales. C’est donc l’apprentissage qui se poursuit au niveau international. Nous sommes en plein dedans, au cœur du travail. 

 

Prévoyez-vous d’autres sorties hors de votre base avant la fin de cette saison ?

Oui ! Au mois de juillet prochain, nous prévoyons prendre part à un tournoi U17 en SUÈDE, puis à une tournée importante en CHINE avec les U15 et les U16. L’objectif de faire participer chaque joueur, au minimum à deux sorties internationales par saison, est quasiment atteint grâce à nos dirigeants et à nos sponsors qui nous aident financièrement à assumer tous ces importants frais. Pour moi, il est indispensable pour une académie de renom comme la nôtre d’avoir ces deux sorties internationales pour les joueurs tout comme pour les cadres techniques. On ne peut pas faire des constats sans connaître le sujet. Et connaître le sujet, c’est y aller. Il faut sortir de chez nous pour aller voir ce qu’est que le niveau européen, le niveau Maghrébin…, avec ses difficultés, ses contraintes et ses obstacles. Il y a une phrase que j’aime bien qui dit : « Le vécu ne s’achète pas au magasin »

Merci à tous ceux qui ont énormément travaillé à ces opérations pour faire vivre à ces jeunes ces moments extraordinaires, source de progression pour l’Homme et le footballeur.

 

 

 

Interview réalisée par H.K