Editorial :

TOUT EN COULEUR

Les festivités célébrant la fin de l’année 2017 et l’entrée en 2018 ont encore une fois été grandioses et Abidjan s’est transformée en « Perle des Lumières ».

 

Une année de football est également un feu d’artifice où 14 équipes s’opposent, chacune défendant corps et âme des couleurs qui font la fierté de ses supporters.

 

S’il n’a pas été monochrome, le feu d’artifice de l’année de football 2017 a connu des dominantes jaune et noir avec quelques touches de vert et de rouge (en coupe nationale). Comme un juste retour des choses où les couleurs fortes ont repris le dessus après quelques années noires.

 

Pendant ces années-là, on a dit que les temps avaient changé, que l’intérieur du pays avait pris le dessus sur la capitale. Et on avait ainsi vu apparaître de nouvelles tonalités sur la palette du football ivoirien : d’abord du bleu et blanc, puis du bleu et jaune. Nombreux furent ceux qui s’émerveillèrent pour ce renouvellement, découvrant de nouvelles teintes inconnues jusque-là. Enfin, du neuf… et pour longtemps disaient-ils ? Ce n’était d’ailleurs pas pour nous déplaire de voir surgir de nouveaux concurrents. Enfin de l’adversité, indispensable pour que la fête soit belle !

 

Mais où sont donc passées ces belles couleurs en 2017, avec ces dirigeants qui allaient redonner du sang neuf au football ivoirien ? N’auront-ils été qu’un feu de paille ? Leurs couleurs seraient-elles déjà fanées par le difficile ouvrage que constitue la construction d’un club ? Va-t-on devoir de nouveau avoir à supporter ces mêmes jaune, noir, vert et rouge qui ornent la maison du football ivoirien depuis 50 ans ?

 

Pour ce qui est du jaune mimosas, il a bien refleuri et la fin de l’année 2017 a vu naître de beaux artificiers qui en ont fait voir de toutes les couleurs à leurs adversaires (29 buts marqués en 13 matches). Avec le travail de fond réalisé à Sol Béni et par toutes les équipes du club, tout en restant humble et mesuré, l’avenir jaune et noir est prometteur.

 

Certains connaîtront une trêve en orange et nous leur souhaitons le meilleur. 

 

Quant à tous les autres, bleus, rouges, verts ou blancs, nous leur souhaitons de bien se préparer pour assurer à notre championnat de Ligue 1 un bouquet final explosif… tout de jaune vêtu !

 

 

Benoît YOU