Editorial :

L’UNION FAIT LA FORCE

L’ASEC Mimosas est un club populaire, tout le monde le sait. Cette popularité l’a aidé à asseoir sa renommée à travers ses performances dans les différentes disciplines sportives en Côte d’Ivoire et au niveau africain, mais aussi à se développer grâce aux idées de son Président du Conseil d’Administration, Me Roger OUÉGNIN. En plus d’être le club le plus titré de Côte d’Ivoire dans le domaine du football en Ligue 1 ivoirienne, en Coupe nationale et en Coupe FHB, d’avoir remporté une Ligue des champions, en 1998, puis une Super Coupe d’Afrique des clubs de la CAF, en 1999, il est aussi le meilleur au plan national au volley-ball féminin et le seul club ivoirien à avoir remporté deux Coupes d’Afrique des clubs champions de basketball. Tous ces grands succès ont été obtenus pour la plupart sous la présidence de Me Roger OUÉGNIN qui a réussi le pari de faire de l’ASEC Mimosas un grand club moderne avec des infrastructures modernes comme il n’en existe presque pas en Afrique au sud du Sahara.

Pour réussir cela, le Président a eu derrière lui un peuple de millions d’Actionnaires qui l’a soutenu dans une grande union et une mobilisation exceptionnelle dans son combat. Dans les années 1990 et durant la première décennie 2000, les Actionnaires ont adhéré à tous les projets du club. Ils faisaient le plein de tous les stades où leur club jouait. Ils se rendaient par milliers au Burkina Faso, en Guinée, au Ghana, au Mali ou au Nigeria pour soutenir leur équipe dans les compétitions africaines. Les Assemblées Générales du club refusaient du monde. Il existait une union sacrée au sein de l’ASEC Mimosas et cette union était si puissante qu’elle faisait peur et imposait le respect à tous : aux adversaires comme aux partenaires. Le soutien massif et très actif des Actionnaires donnait aussi des ailes aux joueurs qui se sublimaient sur les terrains pour faire plaisir à leurs supporters.

Depuis la saison dernière, les Actionnaires reprennent progressivement leurs bonnes vieilles habitudes. Et cela est à saluer. Ils ont décidé de faire à nouveau l’union sacrée autour de l’ASEC Mimosas. Ils étaient nombreux à la dernière Assemblée Générale Ordinaire du club où ils avaient presque fait le plein de la salle de la Bourse du travail de Treichville. Ils se rendent de plus en plus nombreux au stade pour encourager l’entraîneur AMANI Yao Lambert César et ses joueurs. Ils achètent beaucoup également les produits dérivés de leurs clubs. Le samedi dernier, ils étaient partis par centaines d’Abidjan et de plusieurs villes de l’intérieur pour aller supporter l’ASEC Mimosas au Stade municipal de Yamoussoukro contre la SOA. Sûrement qu’ils se rendront encore plus nombreux, le samedi 25 novembre prochain, à San Pedro, pour soutenir leur équipe contre la formation locale du FC San Pedro, dans le cadre de la 7e journée, puis à Abengourou à l’occasion de la 9e journée contre l’ASI, ensuite à Bouaké pour le compte de la 11e journée devant Bouaké FC, Quoi de plus normal? Le peuple mimosas est content des actions de son Président, du jeu et des résultats de son équipe professionnelle et il a décidé de soutenir désormais l’ASEC Mimosas, son club préféré qui est l’un des plus grands, l’un des plus respectés et l’un des plus enviés du continent. Les Actionnaires ont surtout compris que c’est dans l’union qu’ils feront, comme dans les années 1990, la force et la grandeur de l’ASEC Mimosas. 

 

Par KONE Ismaël, Rédacteur en Chef de ASEC Mimosas Magazine_Les Enfants