GROS PLAN/BADIE GBAGNON Anicet :

Le métronome

Transféré à l’ASEC Mimosas, à l’intersaison, en provenance de l’AFAD d’Abidjan, BADIE Gbagnon Anicet, s’est très vite adapté au jeu de l’équipe jaune et noir, montant en régime au fil des rencontres à l’image du groupe et enchaînant des performances convaincantes, il espère permettre à son nouveau club de remporter de nouveaux titres pour étoffer son palmarès.

Mimosas, BADIE GBAGNON Anicet avait sa petite idée. « Marquer les esprits, gagner des titres, acquérir l’expérience et le coffre pour aller encore plus haut pour étoffer son palmarès ». Et parmi ses objectifs, il y a surtout cette envie de remporter le championnat national Ligue 1, qu’il n’a jamais gagné après 7 ans de présence à ce niveau. Tout a déjà bien commencé pour ce milieu offensif sous ses nouvelles couleurs jaune et noir. Première sortie officielle, premier trophée avec la victoire en Super Coupe Félix HOUPHOUËT-BOIGNY face à l’éternel rival, l’Africa Sport d’Abidjan. Il était d’ailleurs très à l’aise et appliqué, lui le milieu offensif au sein d’une équipe joueuse comme l’ASEC Mimosas. BADIE GBAGNON Anicet est un demi qui ne fait pas les choses à moitié. Doté d’une belle technique de contrôle, de dribble, de frappe, d’une accélération foudroyante et d’une belle vision de jeu, il est en train de s’imposer comme le métronome de sa nouvelle équipe.

Après un début de saison timide des Jaune et Noir en championnat (1 défaite ; 1 nul), BADIE Gbagnon a lancé la locomotive Mimosas sur les rails lors de la 3e journée en marquant sur penalty le 1er but des Mimosas dans cette nouvelle Ligue 1 face à l’USC Bassam, le dimanche 29 octobre dernier. Avant son but, il avait envoyé un missile qui a été capté à deux temps par AGBAHON Daléba Isidore, l’excellent portier Bassamois. « En le recrutant, nous nous sommes basés sur ses qualités techniques individuelles, son esprit de créativité et son adresse dans les passes. Car après tout, le football est un jeu de passes », avait déclaré son entraîneur, AMANI Yao dans la présentation du joueur en début de saison. AMANI Yao Lambert César connaît bien BADIE Gbagnon bien depuis l’AFAD, le seul club d’ailleurs que BADIE avait connu jusqu’à cette saison et où il a été formé. Agé de 25 ans et dans sa huitième saison en Ligue 1, BADIE Gbagnon Anicet est aujourd’hui un joueur d’expérience doublé d’un artiste du ballon rond qui sait faire jouer ses partenaires et tirer son équipe vers le haut. Il est un véritable régulateur du jeu que toutes les formations aimeraient avoir en leur sein.

D’aucuns le considèrent comme le Mesut Özil du football ivoirien. L’Allemand est d’ailleurs son idole. Il l’aime pour son intelligence, sa clairvoyance dans le jeu et aussi sa finesse technique. Seulement, que lui, BADIE ne se voit pas au Real Madrid ou à Arsenal, mais plutôt au FC Barcelone. Et ce n’est pas une utopie. Son sérieux et son talent pourraient l’y conduire un jour avec un peu de chance. « Je crois en moi et je sais que seul le travail paie », confie-t-il en s’accrochant à son rêve. Vouloir c’est pourvoir !

N.C.K