DECISION CAF :

LA CAF SANCTIONNE LE COMPORTEMENT DES ACTIONNAIRES

Le jury disciplinaire de la CAF, lors de sa réunion tenue au siège de la CAF au Caire, le 5 Octobre 2017, a pris la décision de sanctionner notre club, l’ASEC Mimosas, pour « les jets de projectiles par les supporters du club ASEC, envers les arbitres du match » ASEC Mimosas /CF Mounana, disputé le 16 Avril 2017 au Stade Robert Champroux dans le cadre de la Coupe de la Confédération, « lors de leur entrée aux vestiaires à la fin du match ».

La condamnation s’élève à 5.000 US Dollars, soit environ 2 800 000 FCFA, et a été prononcée en vertu des articles 82 et 83 du Code disciplinaire de la CAF.

Cette sanction est un coup dur porté à l’image de notre club qui n’a de cesse d’appeler ses supporters au FAIR-PLAY et à l’exemplarité. Ainsi,

Me Roger OUEGNIN rappelle régulièrement aux Actionnaires les risques encourus en cas de comportement répréhensible dans les stades. Il a encore appelé à leur sens de la responsabilité, indispensable pour construire un club fort et exemplaire, lors de la dernière Assemblée Générale du club le 27 Août 2017.

Ces discours n’ont malheureusement pas pu empêcher ces « incidents » et cette décision doit servir de leçon pour l’avenir afin que ce genre de comportements ne se reproduisent plus, malgré parfois un sentiment d’injustice. En toutes circonstances, notre club et ses supporters doivent se montrer dignes et respectueux des décisions des officiels des matches. C’est la marque des grands clubs comme le nôtre !

Nous invitons les Actionnaires à venir nombreux au stade pour supporter leur équipe avec ferveur mais dans la discipline et en étant FAIR-PLAY quels que soient les résultats et les circonstances.

Et les Actionnaires sont capables de relever ce grand défi car les challenges à venir sont nombreux et exaltants.

Pour clore ce chapitre, le Conseil d’Administration du club regrette de n’avoir pas été informé, ni par la CAF, ni par la FIF, que ces « incidents» avaient fait l’objet d’un rapport des officiels du match et d’une procédure pendante auprès du jury disciplinaire de la CAF …