Éditorial  :

Que la bataille commence

On entend dire très souvent que le plus difficile n’est pas de se hisser au sommet, mais de s’y maintenir durablement. Cela est vrai surtout dans les compétitions sportives et plus particulièrement en Ligue 1 de Côte d’Ivoire. En effet, si coiffer la couronne de champion de Côte d’Ivoire comme l’ASEC Mimosas l’a fait, la saison dernière, est très difficile parce que cette performance n’est pas à la portée de toutes les équipes, conserver ce titre l’est davantage. Car l’équipe championne a toutes les autres contre elle. Ce titre est très convoité. Il donne à son vainqueur la gloire et le respect tous ses adversaires. Il lui accorde aussi la possibilité de disputer la très réputée et lucrative Ligue des champions.

 

Pendant cinq saisons, deux clubs de l’intérieur du pays, le Séwé Sport de San Pedro et l’AS Tanda avaient contesté la domination des deux grands clubs d’Abidjan que sont l’ASEC Mimosas et l’Africa Sport. Le Séwé a remporté le titre de champion de Côte d’Ivoire durant trois saisons sans discontinuer (2012, 2013 et 2014). L’AS Tanda, tout juste montée en Ligue 1 en 2014, avait réussi le tour de force de gagner la compétition en 2015, puis à conserver son titre la saison d’après, en 2016. Un véritable exploit qui a été cependant de courte durée puisque l’ASEC Mimosas a repris les choses en main en arrachant ce titre tant convoité à l’AS Tanda, la saison écoulée. On le voit bien, il est possible d’être champion de Côte d’Ivoire. Mais conserver durablement ce titre n’est pas donné à toutes les équipes.

 

L’ASEC Mimosas a montré qu’il est un club fort capable de réussir cet exploit. Et il l’a fait à plusieurs reprises. Déjà dans les années 1970, le club jaune et noir avait été sacré champion de Côte d’Ivoire successivement pendant quatre saisons (1972, 1973, 1974 et 1975). Durant la décennie 1990, sous l’ère Roger OUEGNIN, il a remporté la Ligue 1 huit (8) fois. Il a gagné six (6) titres d’affilée en 1990, 1991, 1992, 1993, 1994 et en 1995, puis deux fois de suite en 1997 et en 1998. Enfin, lors de la première décennie 2000, il l’a encore gagné 9 fois. Sept (7) fois sans interruption en 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005 et 2006, puis deux fois de suite en 2009 et en 2010. Il faut vraiment s’appeler ASEC Mimosas pour réussir une telle prouesse. L’Africa Sport d’Abidjan, le club rival, s’y est essayé et sa plus belle réussite a été de remporter l’épreuve cinq (5) fois de suite en 1985, 1986, 1987, 1988 et 1989.

 

Pour l’ASEC Mimosas, la nouvelle Ligue 1 qui débute est celle de la confirmation. Le club veut conserver durablement son titre chèrement acquis la saison passée. Ce ne sera pas une mince affaire. Mais comme les Actionnaires aiment le dire, impossible n’est pas ASEC Mimosas. Alors que la bataille commence pour un nouveau sacre et pour le rayonnement de l’ASEC Mimosas.

 

 

Par KONE Ismaël, Rédacteur en chef du magazine ASEC Mimosas