CNACO :

Rencontre PCA-Actionnaires du Centre-Nord

Me Roger OUEGNIN :

« Le combat de la mobilisation reprend dès maintenant à Bouaké »

Le Président du Conseil d’administration de l’ASEC Mimosas, Me Roger OUEGNIN, était à Bouaké, le samedi dernier, avec plusieurs présidents de comités d’Actionnaires de la Zone Sud, les membres du comité de relecture du cadre juridique du CNACO et des supporters emblématiques du club pour lancer la mobilisation des Actionnaires de la Zone Centre-Nord. C’était au cours d’une réunion de travail qu’il a animée, dans l’après-midi, dans la vaste salle de réunion du Palais du Carnaval de Bouaké.

Le message du Comité communal de Bouaké est relativement bien passé au sein de la population surtout auprès des jeunes Actionnaires. En l’absence d’El Hadj DJIRA Youba, le Responsable de l’animation et de la mobilisation des Actionnaires de la Zone Centre-Nord, qui est souffrant, c’est BLA Yao, son fidèle lieutenant et leurs collaborateurs qui ont accueilli la délégation conduite par le Président Roger OUEGNIN, d’abord au RAN Hôtel, puis dans l’après-midi, au Palais du Carnaval. La réunion a duré deux heures 30 minutes, de 16h00 à 18h30. Après une minute d’applaudissements pour Jean-KEITA, l’ancien gardien de but international de l’ASEC Mimosas, décédé le mercredi 16 août passé, l’hymne de l’ASEC Mimosas, puis l’hymne national, M. KOUASSI Yao Jean-Paul, ancien président du Comité communal de Bouaké et membre d’honneur dudit comité a prononcé des mots de bienvenue. Celui-ci a remercié le Président Roger OUEGNIN pour ses réalisations à la tête de l’ASEC Mimosas : « Me Roger OUEGNIN, merci pour tout ce que vous avez fait pour l’ASEC Mimosas. Grâce à vos idées et à vos actions, notre club est devenu ce qu’il est. Grâce à vous, notre club a remporté de nombreux titres nationaux, une Coupe UFOA, une Ligue des champions et une Super Coupe d’Afrique des clubs. Merci enfin d’être venu nous rendre visite à Bouaké », a-t-il dit.
Le Président Roger OUEGNIN a pris ensuite la parole pour situer le cadre de sa visite : « Je suis venu ici pour une réunion de travail et de contact pour vous écouter. Bouaké est l’un des bastions forts de l’ASEC Mimosas. Nos comités de supporters d’ici étaient les plus actifs avant la crise qui a frappé notre pays. La dernière réunion de notre club, dans cette ville, avec les Actionnaires, remonte à 1997. Je me rends compte avec amertume que les choses ont vraiment changé à Bouaké. Maintenant que cette crise est derrière nous, j’ai estimé qu’il était temps de venir vous rencontrer pour réchauffer les relations entre vous et votre club. Je me lève (Et il se lève effectivement) pour vous dire qu’à partir de cet instant, le combat reprend à Bouaké. La flamme de l’ASEC Mimosas ne doit pas s’éteindre à Bouaké et dans les autres régions de notre pays. C’est pour cette raison que je suis venu vous préciser les grands axes de la nouvelle mission du CNACO », a-t-il indiqué avant de poursuivre : « Notre club ne s’appelle pas l’ASEC d’Abidjan, mais l’ASEC Mimosas parce qu’il appartient à toute la Côte d’Ivoire et nous travaillons pour toute la Côte d’Ivoire (…) J’ai pris les rênes du CNACO pour échanger avec vous et aider notre club à retrouver sa popularité. Pour cela, j’ai divisé le pays en deux zones : Centre-Nord et Sud. Le siège du CNACO, à Treichville, devient celui de la Zone Sud. J’ai demandé au Président DJIRA Youba de trouver un local pour ouvrir un siège à Bouaké pour la Zone Centre-Nord où les Actionnaires pourront se retrouver. Nous ferons la même chose dans l’Est et dans l’Ouest. J’ai écrit également au maire de Bouaké pour nous trouver un espace où nous ferons de la formation parce qu’il y a beaucoup de talents à Bouaké et ses environs. En réalisant ces projets, nous créerons des emplois à Bouaké. Notre club emploie actuellement près de 180 personnes. Je tiens à conduire personnellement la politique de reconquête de la popularité de notre club. Après Bouaké, je me rendrai dans les autres régions, dans le Nord, dans l’Est, puis dans l’Ouest. L’ASEC Mimosas doit retrouver sa popularité. Mais pour cela, il faut que les Actionnaires se réveillent. Pour gagner des trophées et des titres, il faut un 12e homme. Notre 12e homme, c’est vous, les Actionnaires (…) Je donnerai l’autorisation aux comités d’Actionnaires de s’identifier et de confectionner leurs propres tee-shirts destinés à la vente et ils garderont une marge pour leurs activités.
Le Président Roger OUEGNIN s’est montré soucieux de l’avenir de l’ASEC Mimosas en insistant sur les mécanismes qui permettront au club de poursuivre son développement dans la paix et la stabilité. Il a insisté sur l’importance des statuts du club en expliquant posément et clairement la façon dont on élit le Président de l’ASEC Mimosas. Il a fait un bref rappel historique avant de préciser le cadre juridique des élections à la tête du club : « Quand j’arrivais à la présidence de l’ASEC Mimosas, en 1989, l’ASEC Mimosas existait grâce à sa popularité. Il a fallu le doter de statuts et d’une organisation. Nos statuts existent depuis 1990. Vous devez vous les approprier. C’est important. Pour le moment, je suis là. Mais je ne suis pas éternel. Autour de moi, il y avait Lamine DJIBO, Me KONE Mamadou et bien d’autres qui ne sont plus aujourd’hui. Jusqu’ici, à chaque élection, je suis le seul candidat. Si en 2021 j’ai encore la force de continuer, je briguerai un autre mandat. Dans tous les cas, un jour, il va falloir voter un président parmi plusieurs candidats. Il faudra éviter que cela aboutisse à une situation confuse où n’importe qui viendra briguer le poste de Président de l’ASEC Mimosas (…) Pour voter, il faudra être d’abord membre actif de l’ASEC Mimosas. C’est-à-dire s’acquitter d’un droit d’adhésion qui coûte 250 000f CFA. Cela peut se faire à titre individuel si vous en avez les moyens ou de façon collective en vous mettant ensemble dans un comité de 50 personnes tout au plus pour payer cette somme. Dans ce second cas, seul le président élu de ce comité aura le droit de vote. Mais ce n’est pas tout. Après s’être acquitté du droit d’adhésion, pour pouvoir voter, il faudra régler, chaque année, une cotisation dont le montant est fixé par l’Assemblée Générale du club. Il faut le faire si nous voulons un club fort avec des élections plurielles. Les anciens doivent communiquer cela aux plus jeunes sinon, il y aura une cassure », a recommandé le Président Roger OUEGNIN.
Le PCA de l’ASEC Mimosas a rappelé que la vie d’un club de football ne se limite pas seulement qu’au rectangle vert. Il s’étend à l’organisation et à la bonne gestion. « Notre organisation nous a permis d’être considéré parmi les grands clubs d’Afrique. Cependant nous continuons d’avancer. Hormis Sol Béni, nous avons acheté un terrain de 6,5ha à Bingerville pour construire un deuxième complexe sportif que nous avons baptisé GBORO GBATA qui sera notre refuge où nous continuerons à former les champions de demain ». Le Président Roger OUEGNIN a indiqué que dans l’intérêt du football ivoirien, les autres clubs doivent suivre l’exemple de l’ASEC Mimosas. « C’est pour cela que je les titille souvent en les traitant de petits clubs. Cela fait mal à leurs dirigeants qui pensent que je les insulte. Je ne les insulte pas. Je veux seulement qu’ils se réveillent, qu’ils organisent leur club pour élever le niveau de notre football et le rendre meilleur », a-t-il fait savoir avant d’ajouter : « La récréation est terminée. L’ASEC Mimosas reprend son pouvoir. Pour vous remettre en ordre de bataille, l’équipe doit gagner. C’est pour cela que nous avons recruté les meilleurs joueurs des autres clubs. Nous avons faits de bons recrutements et logiquement, la saison prochaine, nous devrions faire parler la poudre. Nous travaillons pour la Côte d’Ivoire. Nous travaillons en vue de la CAN 2021 pour combler le vide que laisse progressivement le départ à la retraite des ex-Académiciens. Voilà le sens de notre nouvelle démarche. Avant la CAN 2021, en Côte d’Ivoire, l’ASEC Mimosas doit être champion d’Afrique. Je suis convaincu que cette dynamique sera favorable à l’équipe nationale. Mais cela ne se fera pas devant des gradins vides, mais avec la présence massive des Actionnaires à tous nos matches. C’est vous, les Actionnaires, qui avez le pouvoir de donner la force à nos joueurs de gagner des titres. », a assuré Me Roger OUEGNIN. Le PCA de l’ASEC Mimosas a décoré 10 Actionnaires de la Zone Centre-Nord de la médaille du mérite de l’ASEC Mimosas avant de conclure : « Je vous remercie. J’espère revenir ici remettre d’autres médailles en accord avec le Président DJIRA Youba. J’espère aussi que notre prochaine réunion attirera plus de monde qu’aujourd’hui », a souhaité Me Roger OUEGNIN.
Dans la soirée, après le dîner, BLA Yao, le fidèle lieutenant du Président DJIRA Youba, a offert un présent au PCA de l’ASEC Mimosas au nom du Comité communal de Bouaké. Le cadeau a été remis par Mme KAMAGATE Kady. Puis le patron de l’ASEC Mimosas s’est rendu au chevet du Président DJIRA Youba pour lui souhaiter un prompt rétablissement.

De notre envoyé spécial à Bouaké
K.I.