Interview : OUSSALE Hervé (Attaquant) :

 « Je ne suis pas un mauvais garçon »

 -vous vous présenter à nos lecteurs ?

– Je m’appelle OUSSALE Hervé. Je suis un attaquant burkinabé. J’ai été formé au centre de formation Planète champion. J’ai été un international cadet, junior, A’ et A des Etalons du Burkina Faso. J’ai évolué dans des clubs en Europe et au Maghreb. 

 

 

– Pourquoi vous appelle-t-on l’enfant terrible du football burkinabé?

– Je ne saurais vous le dire. J’ai toujours eu un comportement exemplaire dans tous les clubs où j’ai évolué. Je pense que c’est peut-être mon franc-parler qui ne plaît pas à tout le monde. Sinon, je ne suis pas un mauvais garçon.

 

– Pourquoi êtes-vous rentré au Burkina Faso pour jouer au Rail Club du Kadiogo après avoir évolué dans des clubs européens de D1, dans des clubs des pays du Golfe et du Maghreb?

– Je suis rentré au Burkina Faso, la saison dernière pour relancer ma carrière après mon expérience à Gaish, en Egypte. Je devais évoluer au Rahimo FC. Le Président Rahim OUEDRAOGO a estimé qu’il serait avantageux pour moi de signer dans un club qui devait disputer une compétition africaine. C’est ainsi qu’il m’a mis en contact avec le Président Amado OUEDRAOGO du RCK dont l’équipe devait disputer la Ligue des champions de la CAF. Ce dernier a accepté de m’engager. Le projet de jeu et les ambitions du RCK m’avaient beaucoup intéressé. C’est pour cela que j’avais signé dans ce club pour six mois.

 

– Comment s’est noué le contact avec l’ASEC Mimosas?

– Le contact avec le Président Roger OUEGNIN s’est fait grâce à Mohamed KABORE, l’ancien gardien de but de l’ASEC Mimosas et des Etalons du Burkina Faso. En juillet dernier, il m’avait informé que le Président Roger OUEGNIN cherchait un bon attaquant. Il a estimé que j’avais le profil du joueur offensif dont le PCA de l’ASEC Mimosas avait besoin. J’ai confiance en Mohamed KABORE. Je sais qu’il connaît bien l’ASEC Mimosas pour avoir évolué en son sein. J’ai donc accepté de signer à l’ASEC Mimosas malgré des propositions d’autres clubs du Maghreb.

 

– Qu’est-ce qui vous a intéressé dans le projet de l’ASEC Mimosas?

– C’est surtout la grande popularité de ce club qui est beaucoup aimé au Burkina Faso. C’est une bonne rampe de lancement pour un joueur. Il y a aussi la médiatisation de la Ligue 1 ivoirienne qui est retransmise dans le monde entier sur le bouquet Canal Plus, mais surtout la possibilité de disputer la Ligue des champions de la CAF dont les matches sont retransmis également par Canal Plus.

 

– Comment trouvez-vous l’environnement de l’ASEC Mimosas?

– Il est magnifique. Lorsque j’ai visité Sol Béni pour la première fois avec le Secrétaire Général de l’ASEC Mimosas, DJOMAN Francis, le mardi 15 août dernier, j’ai découvert un complexe sportif moderne et professionnel. La pelouse de l’équipe professionnelle est de très bonne qualité. J’espère que celles des terrains de compétition seront en aussi bon état pour permettre aux joueurs de pratiquer le beau jeu.

 

 

– Quelles sont vos ambitions actuelles?

– C’est de réussir une belle saison avec mon nouveau club en l’aidant à conserver son titre de champion de Côte d’Ivoire et en atteignant au minimum les demi-finales de la Ligue des champions.

 

– Savez-vous que vous serez confronté à une rude concurrence à l’ASEC Mimosas?

– Je n’ai pas peur de la concurrence. La saine émulation aide les athlètes à progresser. J’ai confiance en moi. Je donnerai le meilleur de moi-même pour mériter la confiance de mon entraîneur.

 

– Que diriez-vous pour terminer?

– Je remercie le PCA de l’ASEC Mimosas, Me Roger OUEGNIN et tous ses collaborateurs de me faire confiance. Je ferai tout pour mériter leur confiance. Je remercie également mes anciens dirigeants sportifs du Burkina Faso ainsi que KABORE Mohamed qui m’ont toujours soutenu.

 

Interview réalisée par K.I.