Interview…SANOGO Issa (milieu axial) :

« Le SANOGO que les Actionnaires ont connu et apprécié est content d’être avec eux »

Pourriez-vous vous présenter aux Actionnaires ?

– Je m’appelle SANOGO Issa. J’ai 25 ans. Je suis un milieu axial qui vient de l’AS TANDA. J’ai commencé ma carrière de footballeur dans un centre de formation à Abobo que l’on appelle EFND (Ecole de Football Nasa de Diamassé). Puis vers la fin de l’année 2007, je suis passé au centre de formation de l’AFAD. J’avais 15 ans. J’avais pour coéquipier les BADIE Gbagnon Anicet, MOUKORO Cheick, BOBLE Anderson, ZAKRI Krahiré Yannick et bien d’autres. Nous avions été surclassés en équipe senior pour disputer les matches de la D3. L’équipe est montée en Ligue 1 en 2010 et en 2013, je l’ai quittée pour la formation du COK où j’ai évolué durant deux saisons. Après le COK, j’ai signé à l’AS Tanda où je suis resté deux saisons. Je viens d’opter pour l’ASEC Mimosas.

– Peut-on savoir comment vous êtes arrivé à l’ASEC Mimosas ?

– L’ASEC Mimosas me voulait depuis plusieurs saisons. Les négociations ont abouti cette fois grâce au coach AMANI Yao Lambert César qui me voulait. Il m’avait déjà entraîné à l’AFAD, puis à l’AS Tanda.

– Qu’est-ce qui vous a motivé à rejoindre l’ASEC Mimosas ?

– C’est l’envie d’évoluer dans un grand club populaire et un club de prestige. L’ASEC Mimosas est une belle vitrine pour un joueur qui a de l’ambition. Porter son maillot donne une autre dimension au joueur qui a cette occasion. Parce que l’ASEC Mimosas est aussi un club ambitieux qui joue chaque saison les premiers rôles en Côte d’Ivoire et qui chercher à figurer toujours parmi les meilleurs du continent.

– Savez-vous que vous allez évoluer dans un environnement très difficile où la pression est très forte sur l’équipe qui a une obligation de résultat et qui dispute plus de matches que toutes les autres formations ivoiriennes, chaque saison ?

– Je le sais et je suis conscient que porter le maillot de l’ASEC Mimosas confronte les joueurs à des difficultés plus grandes que lorsqu’ils évoluent dans d’autres clubs ivoiriens. Mais je pense que cet environnement prépare les joueurs de l’ASEC Mimosas à faire face à celui du haut niveau européen. Je pense plutôt qu’il faut regarder cet environnement sous un angle positif et se mettre une pression positive pour mieux le supporter.

– Savez-vous que vous serez confronté également à une rude concurrence ?

– La concurrence fait partie du football de haut niveau. Si un joueur a peur de la concurrence, il ne doit pas signer dans un club comme l’ASEC Mimosas. Disputer plusieurs compétitions nationales et une compétition africaine et chercher à les remporter toutes, nécessite un effectif de qualité avec des joueurs interchangeables. Or avoir des joueurs interchangeables implique une rude concurrence au sein d’une équipe. La concurrence est un bon stimulant pour les joueurs. Cela leur permet de travailler davantage pour rester performants. Et c’est à l’avantage de l’équipe.

– Quelles sont vos ambitions ?

– C’est d’être titulaire pour commencer. Ensuite, c’est d’aider le club à atteindre ses objectifs sportifs de la saison, puis grâce à mes performances, décrocher un bon contrat dans un bon club européen.

– Comment trouvez-vous le cadre de travail à l’ASEC Mimosas ?

– Il est formidable. Sol Béni est un excellent outil de travail qui fait de l’ASEC Mimosas un grand club moderne. Les joueurs ont tout à Sol Béni pour progresser et devenir les meilleurs en Côte d’Ivoire et en Afrique.

– Que pouvez-vous dire pour clore cet entretien ?

– Je remercie le PCA Me Roger OUEGNIN et tous les dirigeants de l’ASEC Mimosas pour m’avoir accepté dans ce club que j’aime et que je suis content de servir. Je dis merci également aux Actionnaires que le SANOGO Issa qu’ils ont connu et apprécié à l’AS Tanda est content d’être avec eux et qu’il compte donner le meilleur de lui-même, la saison prochaine, pour répondre à leurs attentes.

 

 

K.I