Éditorial  :

BRAVO ET MERCI À NOS VOLLEYEUSES

Durant ces quatre dernières saisons, quand l’équipe première de la Section football professionnel de l’ASEC Mimosas tentait désespérément de remporter la Ligue 1 ivoirienne, c’est notre équipe féminine de volley-ball, la seule d’ailleurs que compte cette section du club, qui nous consolait avec ses titres de champion de Côte d’Ivoire de D1. Cette année, l’équipe professionnelle de la Section football a réussi à reconquérir le titre de champion de Côte d’Ivoire, 7 ans après son 24e sacre en Ligue 1. Nos volleyeuses qui ont été bien formées à l’ASEC Mimosas sont demeurées les reines dans leur discipline en remportant aussi leur 4e titre d’affilée. Chapeau à l’entraîneur principal, Mme TALL Hadiaratou et à ses collaborateurs OGUIDI, Dr KOFFI Brou et POKOU Désiré ! Chapeau également au Président DOSSO Tiémoko, le responsable de cette section volley-ball et à tous ses collaborateurs que nous ne citerons pas de peur d’oublier certains d’entre eux! Et en remontant beaucoup plus haut, chapeau au PCA, le maître d’œuvre de cette belle moisson!

 

 

Et pourtant, après les trois premiers titres de champion de Côte d’Ivoire de nos talentueuses volleyeuses, de mauvaises langues racontaient que c’était faute d’une bonne adversité que les filles du Président DOSSO Tiémoko dominaient le volley-ball ivoirien. Parce que les meilleures joueuses évoluaient à l’AS Tanda et au Stella Club qui avaient suspendu leurs participations aux compétitions nationales. Ces « meilleures joueuses » ou prétendues telles qui étaient toutes d’anciennes sociétaires de l’ASEC Mimosas se sont réunies, cette saison, sous les couleurs du Stella Club d’Adjamé pour contester l’hégémonie des Jaune et Noir. Elles avaient cru y arriver lorsqu’elles avaient battues les Mimosas (3 sets à 1) lors de leur confrontation de la manche retour du championnat. Mais c’était sans compter avec la fierté, l’orgueil, le talent et la volonté de demeurer les reines du volley-ball national des filles du Président DOSSO Tiémoko.

 

 

Grâce à une belle réaction d’orgueil pour montrer qu’elles ont aujourd’hui l’envergure de grandes championnes après s’être frottées aux meilleures formations de la Zone 3 de la région ouest-africaine dont elles sont les championnes, puis aux meilleures équipes de tout le continent au début de l’année, les joueuses de Mme TALL Hadiaratou ont tué le débat en deux matches lors des finales aller et retour disputées le samedi, puis le dimanche derniers. Elles ont cloué le bec à leurs détracteurs, en attendant de confirmer leur suprématie en Coupe nationale. Bravo et merci les filles ! 

 

 

 

Par KONE Ismaël, Rédacteur en chef du Magazine ASEC Mimosas