Éditorial :

LA RESTRUCTURATION QUI ACCOMPAGNE LA CONSTRUCTION

Pendant que l’on s’attèle à la construction de la prochaine équipe professionnelle de football de l’ASEC Mimosas dont le club s’est séparé de 11 joueurs de son effectif de la saison écoulée, le Conseil d’Administration n’oublie pas de penser à la restructuration des autres entités de l’association. Après avoir pris des mesures ces dernières semaines, concernant la restructuration et la réorientation des activités de la commission animation et mobilisation de l’ASEC Mimosas, le PCA, Me Roger OUEGNIN, a entrepris, la semaine dernière, une campagne d’explications de sa nouvelle politique aux responsables des comités de supporters de l’ASEC Mimosas. Cette politique vise à redonner à l’ASEC Mimosas sa popularité d’antan. Pour cela, le Président Roger OUEGNIN a divisé le pays en deux grandes Zones qu’il a confiées à deux membres du Conseil d’Administration de l’ASEC Mimosas que sont DJIRA Youba, chargé de la mobilisation des Actionnaires dans la Zone Centre-Nord et TRAORE Samba qui, lui, s’occupera de la Zone Sud du pays.

 

 

L’ASEC Mimosas a décidé de se donner les moyens de conserver son titre de champion de Côte d’Ivoire, en 2018. Mais comme le Président Roger OUEGNIN l’a indiqué aux responsables des comités d’Actionnaires, le dimanche 30 juillet passé, au siège du CNACO : « on ne peut pas espérer remporter la Ligue 1 ivoirienne et la Ligue des champions de la CAF sans une grande mobilisation. Votre mobilisation est de l’argent pour moi, car elle me donnera les moyens de faire venir les sponsors ». En effet, les sponsors aiment s’associer aux clubs populaires pour véhiculer leur image et ceux de leurs produits afin de mieux les vendre. Cela est connu. Ce partenariat est gagnant-gagnant. En plus d’attirer les sponsors, la mobilisation des Actionnaires devra permettre à l’ASEC Mimosas de faire des recettes guichets et de récolter des fonds conséquents à partir de la vente de ses produits dérivés.

C’est la preuve qu’un club de football est un tout bien structuré comme le corps humain. Chaque structure doit bien fonctionner pour maintenir les autres dans un bon état. Si l’une d’elles est défaillante, cela impactera négativement sur les autres comme lorsqu’un organe de notre corps est défectueux, cela entraîne des cas de maladies plus ou moins graves qui perturbent notre état de santé.

Les Actionnaires ont donc intérêt à faire en sorte que toutes les structures fonctionnent bien au sein de leur club. Ainsi, l’ASEC Mimosas ne s’en portera que mieux en étant très performant dans les différentes compétitions auxquelles ses équipes de football et de volley-ball prendront part. Pour le plus grand bonheur des Actionnaires. Ce sont les raisons pour lesquelles le Président Roger OUEGNIN a engagé la restructuration qui accompagne la construction de l’équipe professionnelle.

 

 

Par KONE Ismaël, Rédacteur en Chef du Magazine ASEC Mimosas