Interview…KOFFI Kouao Franck (Ex-pensionnaire de l’Académie MimoSifcom) au FC Moreirense (Ligue 1 portugaise) :

« J’ai été très bien formé à l’Académie MimoSifcom »

Après les confirmations de transferts de TRAORE Baba Lamine et de DAO Youssouf au Sparta Prague (République Tchèque), KOFFI Kouao Franck, un autre ex-pensionnaire de l’Académie MimoSifcom, vient de voir l’option d’achat levé sur son prêt au FC Vizela (L2 portugaise). Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le jeune latéral droit disputera la Liga Nos (Ligue 1 portugaise) avec le FC Moreirense où il a été prêté par le FC Vizela. Joint au téléphone, KOFFI Kouao Franck, qui est en pleine préparation, ne cache pas sa joie. Interview…

 

De l’Académie MimoSifcom et sans transiter par l’équipe première de l’ASEC Mimosas, vous avez été prêté au FC Vizela du Portugal, l’année dernière. Pourriez-vous nous expliquer comment s’est noué le contact avec ce club ?

– Le contact a été établi par l’entremise de Monsieur GRAHAM, agent de joueur et dirigeant du FC Moreirense (Ligue 1 portugaise). Il s’est intéressé à moi depuis les phases finales de la CAN junior 2015, au Sénégal. Les négociations avec l’ASEC Mimosas, mon club formateur, se sont bien passées et l’année dernière, je me suis retrouvé en prêt au FC Vizela (L2 portugaise).

 

– Comment avez-vous vécu la première saison dans ce club ?

– Je suis arrivé dans ce club en septembre, en cours de saison. J’ai d’abord évolué avec le groupe junior jusqu’au mois de décembre, puis j’ai été promu en équipe A. J’ai pris part à 12 matches avec cette équipe première. Pour une première, à 18 ans, ça a été une belle et remarquable saison pour moi.

 

– Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées ?

– Ce sont des difficultés que peut rencontrer tout débutant arrivant d’Afrique dans le milieu du football professionnel européen. Mais elles ont été très vite surmontées grâce à la présence de Katalin COMOE, un ancien joueur de l’ASEC Mimosas qui collaborait avec M. GRAHAM. Ce dernier a été très précieux dans le processus de ma rapide intégration. Grâce à lui, j’ai surmonté de nombreux obstacles. Aujourd’hui, je m’exprime mieux en anglais. Ce qui me permet de communiquer avec les membres du staff technique et mes coéquipiers.

 

– Cette année, votre nouveau club a levé l’option d’achat pour vous acquérir définitivement. Quels sont vos sentiments sur ce transfert définitif ?

– C’est une immense fierté pour moi. C’est la récompense des prières et d’énormes sacrifices consentis pendant des années. Ça n’a pas été facile, mais nous sommes parvenus à franchir des étapes. Je rends gloire à Dieu et je remercie tous ceux qui ont contribué à ma formation, qui m’ont porté en prière et qui continuent de le faire.

 

 

 

– Qu’est-ce qui, selon vous, a séduit vos nouveaux dirigeants ?

-Tout ce qui m’arrive actuellement prouve que j’ai du talent. Et cela, je le dois à la très bonne formation que j’ai eue à l’Académie MimoSifcom. Cette formation a été ponctuée par une expérience de 6 mois en Ligue 1 avec l’équipe de la SOA où j’avais été prêté. Cette bonne base acquise en Côte d’Ivoire a été suffisante pour me permettre de m’imposer dans mon nouveau club. 

 

– Votre premier club au Portugal a été relégué en D3, mais vous avez personnellement été prêté au FC Moreirense, un club de Ligue 1 au sein duquel vous évoluerez la saison prochaine. Quels commentaires pouvez-vous faire sur ce prêt ? Et quels sentiments vous animent de savoir que vous disputerez dorénavant la Ligue 1 portugaise ?

– Permettez que je remercie encore le Seigneur qui m’accorde tous ces bienfaits. Jouer en Liga Nos faisait partie de mes objectifs à mon arrivée. J’ai aujourd’hui 19 ans et je disputerai cette Liga Nos, l’un des championnats les plus huppés d’Europe. C’est d’abord une grande reconnaissance du travail accompli la saison dernière. Cela m’encourage à redoubler d’efforts pour aller plus haut.

 

– Quels sont vos grands objectifs dans cette carrière professionnelle que vous entamez ?

– Je veux avancer par étape. La Ligue 1 portugaise est un cran au-dessus de tout ce que j’ai connu jusqu’à présent. Mais déjà, je compte faire mieux que l’année dernière. Pour cela, il faut que j’élève mon niveau. Jouer en Liga Nos portugaise ne garantit pas forcément une belle suite de carrière. J’ai la tête sur les épaules et je compte tout donner pour relever ce nouveau challenge, la saison prochaine. Je ne crains rien parce que j’ai été très bien formé à l’Académie MimoSifcom.

 

– Comment avez-vous accueilli la nouvelle du 25e titre de champion de l’ASEC Mimosas ?

– Avant la rencontre décisive contre le WAC, j’avais appelé monsieur Benoît YOU, le Directeur Général de l’ASEC Mimosas, pour présenter mes vœux de succès à l’équipe. A la fin de la rencontre, je lui ai également envoyé des messages de félicitations. Le bonheur de l’ASEC Mimosas est aussi le mien. Je suis très heureux pour mon club formateur, les techniciens, les joueurs et surtout pour le PCA, Me Roger OUEGNIN qui a mis tout en œuvre pour en arriver là. 

 

– Quels sont vos derniers mots pour clore cette interview ?

– Ce sont des mots de remerciements à l’endroit de toute la famille de l’ASEC Mimosas, à Julien CHEVALIER et à tous les salariés de l’Académie MimoSifcom et surtout à Benoît YOU qui, sans cesse, m’accorde une oreille attentive à chaque fois que je le sollicite. 

 

 

 

Interview réalisée par H.K